S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

PRÉCISIONS A PROPOS DE "DÉGAZAGE SAUVAGE SUR LE RHÔNE"

L'ARMATEUR DU FLUVIO-MARITIME MIS EN CAUSE RÉAGIT ET S'EXPLIQUE

Par Bat07 • BaB Val.Rhône • Vendredi 28/11/2008 • 0 commentaires  • Lu 5611 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

Suite à l'article que j'ai publié le 18 Octobre sous le titre "Dégazage sauvage sur le " bordabord.org/news/degazage-sauvage-sur-le-rhone, j'ai été contacté par l'armateur du cargo EURIKA mis en cause dans cet article qui a tenu, fort logiquement, à s'expliquer. Il s'agit de la société TRANSITAINER basée en qui possède trois fluvio-maritimes naviguant régulièrement sur le : DIAMANT, EURIKA et WATERWAY.

               
      DIAMANT en déchargement à Salaise        EURIKA bloqué à Salaise                   WATERWAY remontant le

Dans l'affaire de l'EURIKA évoquée dans mon article, le responsable de TRANSITAINER apporte les précisions suivantes: Au mois de Juillet, une petite nappe a été repérée et photographiée par les services du CROSS (www.mer.gouv.fr/rubrique.php3) à proximité du bateau, alors que celui-ci se trouvait en mer. Il n'y a donc pas eu de sur le , voilà déjà un point rassurant.

Le 13 Octobre dernier, le cargo a été immobilisé au de Salaise par la Brigade Fluviale de la gendarmerie de Toulon, parce qu'un soupçon de pesait sur lui. A ce jour, aucune preuve n'a pu être apportée et l'armateur dit n'avoir même pas eu connaissance des prises en Juillet. L'EURIKA sur lequel les soupçons pèsent toujours a été immobilisé pendant près d'un mois à Salaise et, pour pouvoir quitter le , l'armateur a du verser une caution qui dépasse de très loin le montant de l'amende que j'avais annoncé dans mon précédent article. Le responsable de TRANSITAINER précise même que c'est à lui d'apporter la preuve que son bateau n'est pour rien dans cette !

                                                

La société TRANSITAINER a été fondée il y a trois ans. L'objectif de son dirigeant est de "contribuer au transport multimodale, pour enlever des camions de la route". Il rejette donc toute accusation de . Par ailleurs, Il explique qu'il ne peut pas faire le choix d'immatriculer ses bateaux en France car l'opération serait vouée à la faillite vu le montant des charges et des taxes perçues en France par rapport au prix d'achat de ces cargos et aux coûts d'exploitation générés. Le DIAMANT et l'EURIKA battent donc pavillon lituanien et emploient un originaire de ce pays. Le WATERWAY (ex ALISSA) acquis plus récemment par TRANSITAINER a conservé son pavillon de complaisance à Saint-Vincent/Grenadines.

            
                                        DIAMANT à la sortie amont de l' de VAUGRIS

                            ALISSA devenu WATERWAY après avoir été racheté par TRANSITAINER           

Le DIAMANT et l'EURIKA ont été construits en , il y a 17 ans et ont exclusivement navigué en rivière et sur la mer Baltique avant de venir sur le ; pour l'armateur, ils sont en excellent état.

Enfin et toujours d'après le responsable de TRANSITAINER, le nombre de cargos fluvio-maritimes naviguant régulièrement sur le est en baisse ces dernières années (moins de 15 bateaux). Le nombre de fluvios venant occasionnellement sur le devant, de son côté, être en hausse.

Un grand merci à mon interlocuteur de TRANSITAINER qui aura permis, pour une fois, de mettre un nom et une voix sur un armateur du trafic , milieu qui, d'habitude, ne brille pas par sa transparence ......


Jean Louis VEY

Articles qui contiennent des mots-clés similaires


Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche