S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Midi : les épaves de Bordeaux

Par Alain Marie • BaB 2 mers • Vendredi 06/03/2009 • 1 commentaire  • Lu 12006 fois • Version imprimable

  • Currently 4.2/5

Note : 4.2/5 (4 notes)

Dans l’article consacré au bateau Sassa, on peut voir, dans les commentaires cette photo mise en ligne par  ‘’Arrow ‘’ le 03.05.08.


Je crois savoir où cette photo a été prise: dans la famille nous appelions ce lieu LES ÉPAVES.
Pendant la dernière guerre, Bordeaux  comme tous les ports et particulièrement ceux abritant une base-sous marine a été copieusement bombardé…..et donc beaucoup de bateaux coulés.
A  la fin de la guerre les épaves ont été placées dans les endroits le moins gênant possible pour la navigation.
Voici l’endroit noté sur cette vue aérienne.


Bien sûr l’endroit était matérialisé par des bouées mais……
pour gagner un peu de temps ou par courant de face il nous arrivait de passer à l’intérieur, il fallait juste faire attention aux marées et estimer  la bonne hauteur d’eau.

Souvenir : drôle de Noël 1963

En ce mois de décembre petit problème.

Je me souviens ……..avec mon reste de mémoire et compagnon de tous les jours

En ce mois de décembre, ami Christian avec sa sapine en bois la ‘’ Marie-Hélène ‘’ chargée de 150 t de maïs « s’est crevé » sur une épave, il a eu juste le temps aidé par la « Jeune –Marie » qui le suivait de se poser sur un banc avant de couler devant le Chantier de la Garonne (ne pas confondre avec les Chantiers de la Gironde).
Quelques jours après le bateau a été allégé de sa cargaison par un bateau extracteur de gravier équipé de sa grue et de sa benne.
Mardi 24 décembre vers 16h, des Mariniers disponibles ont embarqué après la pleine mer sur sapine et direction l’épave pour essayer de la renflouer.
Mais Renault 2 Temps fixe (1945 -1.50 m de haut-2 temps-démarrage à la manivelle=casse-bras) et sa pompe, aidé par groupe motopompe mobile Bernard n’ont pas été suffisant, nous  sommes rentrés la nuit avant d’échouer …et de se retrouver là, la nuit de Noël.
Mercredi 25 décembre
On remet ça avec une douzaine d’Hommes disponibles la plupart avec leurs Bernard  et leurs tuyaux.
Départ 8 H (pour un jour de Noël c’est un peu tôt !! sacrées marées !!) et là, nous nous sommes placés à côté de l’épave en attendant que l’eau baisse , dès que l’eau a été au niveau des plats-bords de l’épave, toutes  les  motopompes ont été mises en route.
sapine s ‘est gentiment  posée sur la vase, certains sont descendus et ont colmaté la , d’autres ont à la pelle jeté  les restes du maïs par dessus-bord. Pour vider plus vite les cales les bordages ont été carrément percés !!!!
Tout était prêt à la marée quand l’eau a tournée et est remontée. Avec une certaine angoisse, on attendait que la « Marie-Hélène » flotte à nouveau car la sole, invisible pouvait elle aussi être endommagée …
Mais pas de problème il n’y avait pas de cachée.
Nous  nous sommes mis en flèche pour passer le de Pierre et sommes rentrés à .
Je ne me souviens pas de tous les noms des mariniers mais en y repensant avec mon Frère je crois me souvenir de Fernand (Jean-Jacques, Tage) père de JMP de BAB, Léopold (Printemps, Laisse-les-dire), Antoine (Micheline, Huguette) qui était arrivé avec un fût de 60l l d’essence !!! Grand-père de Phèbe de BAB, Josian (Lampy, Espérance) c’est lui qui perçait les bordages et les autres....

Je pense que certains présents se manifesteront !!!!

Il y avait d’autres sites de la Garonne sur lesquels on trouvait des épaves.
Dans ses livres souvenirs,  M. Jean-Paul Videau (bateaux Carlitte, J-du-Bellay, Champlain,….) nous raconte comment, discrètement la nuit avec les grues ils péchaient la grave au milieu des épaves de Montferrand et de temps en temps ils remontaient des bombes. Il y a eu même des explosions mais heureusement sans humain!!!
Voici la référence des livres
Il continue d’écrire sur le site de l’Estuaire de la Gironde
http://estuairegironde.net/

Je n'ai pas remis les pieds sur la Garonne depuis plus de 40 ans et je me pose la question :
ces épaves sont-elles toujours  là où ont-elles été enlevées ???

J’espère ne pas avoir été trop long…

Alain Marie


pour info :Le film Pilotes de la Gironde, écrit par Bernard Mounier et réalisé par Jean-Luc Blanchet sera diffusé sur France 3 Aquitaine le samedi 28 mars à 15h50.
On pourra peut-être le voir sur internet .

Articles qui contiennent des mots-clés similaires


Commentaires

Epaves ..... par Arrow le Samedi 07/03/2009 à 15:23

Arrow Pendant ce temps la peche aux moules continue , chacun a sa facon comme vous pouvez le voir grace a notre envoye special .



Vive l'eau ... et les moules !           

Patrick L



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche