S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

La brèche de 1952

à Chatillon sur Loire

Par mati • Les archives • Samedi 16/06/2007 • 7 commentaires  • Lu 13304 fois • Version imprimable

  • Currently 4.5/5

Note : 4.5/5 (4 notes)

Mots-clés : ,

La brèche de cette année est décrite par ailleurs, mais en voici une ancienne:

Elle est relativement connue, mais cela vaut la peine d'en montrer les conséquences spectaculaires:

(photo Beltier père et fils)

 

Le 3 mai 1952, une a eu lieu sur la nouvelle dérivation du de Briare, coté CHATILLON sur LOIRE. c'est suite à l'effondrement du lit du , qu'un trou au fond s'est formé.

 

Le STABLE (oui c'est bien sa devise) a été emporté par le courant de l'eau se précipitant dans les champs compte tenu du bief extrêmement long de 17km.

Plusieurs autres 38m se sont retrouvés au sec ( Le DOMINO que l'on voit sur la photo, l'AURORE , )

 

Mais 15 jours ont suffit pour la réparation et la reprise de la navigation......

 

Sources : - LES NAUTES édité en 1956 par l'association du même nom

- photo issue d'un site sur chatillon non retrouvé

 

Guy  BaB IdF

 

 

Articles qui contiennent des mots-clés similaires


Commentaires

précision par touzelet le Samedi 16/06/2007 à 15:50

Merci Guy pour ton rappel mais vois-tu j'étais dans le bateau de mon père quand la catastrophe de chatillon est arrivé ( ok j'avais seulement deux mois ) alors mon père n'est pas resté 15 jours mais 3 mois ! dès que je rentre a Epinal demain donc je diffuse les photos du Domino et le récit

Amitiés

Joanny EXOCET


La brèche de 1952 par Blue_Berry le Samedi 16/06/2007 à 22:03

Super documents, Guy ! Je connaissais cette histoire, et j'ai répondu à la suite de mon sujet "la brèche de l'année". Le petit neveu des jeunes époux Trannoy du Stable navigue toujours sur la Seine et l'Yonne avec son nouveau Puebla.

Ch.


breche et encore breche par statio le Dimanche 17/06/2007 à 09:08

statio

bonjour cette annee c etait l' annee des breches, je me rappelle, avec mes parents ,nous nous  somment affretes a paris le 14.05.52. , du gypse pour beffes, charge a pavillon- sous- bois,et comme le bateau un 30 metres mon pere n a pris que 146 tonnes a 1 metre 40 pour passer par le nivernais et on  est partis de st-mammes et nous avons fait demi-tour car le barrage de champfleury s etait ecroule, donc un mois a st-mammes avec seulement 146 tonnes,et moi j ai pris le train pour dijon emboche sur un petrolier, ma premiere emboche salarier

pour les renseignements tonnages et dates je me rapporte au livre de bord de mon pere que j ai precieusement conserve

maurice


Re: breche et encore breche par mati le Dimanche 17/06/2007 à 22:57

Merci à vous pour votre intéret;

je ne pensais pas retrouver des témoignages des amis fluviaux que je connais bien !

Mes seules sources sont "livresques":

et sur le livre les NAUTES la précision  15 JOURS est la durée des réparations et non comme j'ai hativement écrit le delai de reprise de la navigation!

les autres accidents notés sont :

juin 1950 effondrements des berges canal ROANNE-DIGOIN    (déjà!)

mai 1952 rupture de barrage à COURLON (Yonne) durée réparations 1 mois

juillet 1953 rupture du barrage à CHAMPFLEURY (Yonne) durée réparation 3 semaines

7 octobre 1954 rupture du barrage à VILLEPERROT (Yonne) durée réparations non indiquée

ces informations sont là pour étre validées ou non par vos témoignages..

Guy BaB IdF


Domino par touzelet le Lundi 18/06/2007 à 20:18

Mai 1952 , le Domino chargé de 110 tonnes de pâtes de bois provenant de Rouen pour les papeteries de Roanne , marquise démontée navigue ce jour là a proximité de Châtillon sur Loire , son capitaine Mr Gaston Touzelet s’aperçoit de la vitesse excessive de son bateau , quelque chose d’étrange se passe , quand vient en face le Stable chargé de sel , le hasard fait qu’au moment du croisement laborieux des deux bâtiments avalants fait en sorte que la digue du canal côté Loire s ‘effondre , le Stable est immédiatement aspiré dans la brèche , quand a mes parents du Domino , ils ont la chance de trouver a cet endroit des pieux d’amarrage et des personnes présentes pour attraper les cordes , sinon le Domino partait lui aussi dans la brèche .

Les vingt kilomètres ce sont vidés rapidement . Après quelques jours le Domino a été vidé de son chargement , un batardeau a été mis a l’avant et a l’arrière du bateau pour ainsi le remettre a flot et le réparer , puis a repris son chargement et continuer son voyage environ trois mois plus tard .

Avant de refaire la berge , il a fallu sortir les morceaux du Stable , a noter qu’il y avait pas très loin un emplacement de portes de garde qui déjà a ce temps là n’était plus opérationnel .

 

Remerciement à Mme Ducluzeau , ma mère , qui m’a relaté ces évènements .


Re: Domino et Stable par Blue_Berry le Mardi 19/06/2007 à 00:53

Il me semblait bien que c'était en mai... J'ignorais que Domino allait livrer les papèteries de Roanne (Navarre, sûrement, juste à côté du canal). 110 tonnes, c'est bien peu pour un freycinet...

Quand je travaillais sur Briare, je voyais souvent Pascal Trannoy passer avec son Puebla (et sa casquette "Rosebud", ce qui nous a fait engager une conversation à propos d'Orson Welles). À chaque fois je lui disais de faire gaffe à Châtillon, de pas nous refaire le coup de son grand-oncle !
C'est un jeune marinier que j'aimais bien faire passer. Notre dernière conversation fut sur le canal 10 puis 11 en 2003 sur la Seine. Il avait alors déjà le nouveau Puebla de 800 ou 1000 tonnes, je ne sais pas précisément.

Les portes de garde du Latéral sont toutes neuves !
...Mais ça fait pas longtemps...


Merci pour les photos !

ChB


par kikicmr le Jeudi 07/01/2016 à 20:57

kikicmr Voici un article paru dans la Revue de la Navigation intérieure et rhénane du 25 mai 1952 qui traite de la rupture de digue de Chatillon :

                  

On peut y lire une légère imprécision concernant le chargement du DOMINO, alors que Joanny nous a appris que c'était de la pâte de bois. On trouve la devise de quelques autres bateaux pris dans le bief : STABLE, DOMINO et AURORE sont déjà connus, s'ajoutent MONTARGIS et YAB.


Concernant la rupture du barrage de Courlon-sur-Yonne, mentionnée en commentaire par Statio, on apprend dans la même revue, dans le numéro du 10 juin 1952, qu'elle s'est produite le lundi 19 mai 1952, les bateaux les plus proches étaient la péniche en bois IDEE chargée de 250 tonnes de sable, qui allait quitter la dérivation pour rejoindre l'Yonne (bateau échoué et endommagé) et l'automoteur belge VICTORINE avalant qui s'est arrêté à temps.
Dans la même revue, numéro du 10 septembre 1952, on y apprend que la navigation sur l'Yonne a repris le 27 juillet après l'interruption de Courlon et le chômage programmé.



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche