S'identifier - S'inscrire - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Un canal en guerre (1 sur 4)

De l'annexion de 1870 à 1914

Par kikicmr • Les archives • Dimanche 18/04/2010 • 5 commentaires  • Lu 8638 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (5 notes)

      L'Est et le Nord de la France, régions parmi les plus riches de France en infrastructures fluviales, ont été durement touchées par les deux guerres mondiales du vingtième siècle.

      Si l'on retrouve aujourd'hui de nombreux documents concernant ces deux périodes, il reste toujours des éléments dans le réseau actuel qui découlent directement de la guerre de 1870 : exemple le plus concret, l'existence du
de l'Est, qui, longeant la puis joignant la à la , a permit de recréer l'axe Nord-Sud perdu avec l'annexion allemande de l'Alsace et de la , et par là du du au branche Nord et d'une partie de la branche Sud.

      Autre équipement qui doit son existence à la défaite de 1871 : l'étang de Parroy (54). Souvenez-vous en, on en a parlé récemment (
bordabord.org/news/chomage-2009-sur-le-cmr-etang-de-parroy). L'annexion d'une partie du de la au (tout le versant , le bief de partage des Vosges ainsi qu'une partie du versant Meurthe) s'accompagne de la perte de contrôle de l'alimentation en eau du bief de partage (rigole de la Sarre à Hesse, étangs de Gondrexange, de Réchicourt...) et par là, du niveau d'eau de la frontière (Xures) à Nancy. Le traité de Francfort de mai 1871 prévoyait les volumes d'eau que l'Allemagne devait réserver à la France, mais ceux-ci n'étaient soit pas suffisant lors des étiages, soit pas respectés par les autorités allemandes ; pour assurer le mouillage dans les 14 biefs en amont de Nancy, il a été décidé de construire un réservoir à quelques kilomètres de la frontière, à Parroy.

 
 
     En plus de son rôle stratégique pour la navigation, il représente jusqu'à aujourd'hui un espace de loisirs pour la population riveraine, des promenades en barque en amoureux d'autrefois à l' de voile de Bures d'aujourd'hui...
 

 
     Une étape importante de la vie du s'est déroulée pendant l'annexion : l'adaptation de la voie d'eau et de ses ouvrages au gabarit Freycinet (loi d'août 1879). Pour ne pas entraîner de rupture de charge entre la partie française portée au gabarit normal et la partie mosello-alsacienne au gabarit d'origine (34m50), les Allemands décidèrent d'allonger leurs écluses à 40m. Il reste, pour qui s'intéresse aux détails, quelques traces des ces modifications, sous la forme d'inscriptions dans les bajoyers de certaines écluses :
 
 
"VERLANGERT 1885" et "VERLANGERT 1895", écluses 13 et 11 du versant Meurthe.
Je n'ai pas d'explication pour les dix années séparant l'allongement de ces deux écluses, pourtant proches.
 
     Les plus attentifs d'entre vous vont se dire que je me répète... Parroy, les VERLANGERT, j'en ai parlé il n'y a pas longtemps! Mais promis, les documents inédits suivent!!!

      Encore un truc dont j'ai déjà parlé : la douane de Xures! En effet, avec la nouvelle frontière dans le bief 14, un poste de douane a vu le jour au
de Xures, en aval de l' 14.
 

Le bureau de Douane, au
de Xures.
 
Les droits de douanes devaient être payés au passage de la frontière :
 
 
bateau VASCO DE GAMA chargé de 185t de houille (en 1875, avant la mise au gabarit Freycinet)
et LES 5 FRERES, patron Duez, 175t de houille
, en 1878 (?)

   
bateau JEUNE HENRIETTE chargé de 172 tonnes de houille
en 1879
et bateau LE GANGE, 193t de houille
en 1878
 
     Peut-être que l'une des personnes que l'on voit sur la carte postale ci-dessus est le fameux M. Em. Schuler qui perçoit les droits de douanes? On parle de lui aussi sur ce vieux papier (une lettre de voiture), émit par la société Roechling Frères de Saarbrück (www.voelklinger-huette.org/fr/fascination-patrimoine-culturel-mondial/les-roechling-famille-dentrepreneur/) à destination de l'administrateur des salines de Laneuveville(-devant-Nancy), et qui concerne un voyage de 190 tonnes de houille, exécuté par le batelier Jean Huen, bateau JOHANNE, de Gaarebourg (environs de Lutzelbourg), en avril 1880 :
 
 
Les douaniers percevaient les droits, et contrôlaient les bateaux et les alentours du , pour éviter les trafics en tout genre...
 



contrôle du bateau allemand MARGARETHA
 
Douane française à Xures, et bien sûr douane allemande à Lagarde!
 

 
     Un passage du "En canot automobile de Paris à Paris", de P-V Stock, raconte le franchissement de la frontière lors d'un voyage d'agrément, au début du XXe siècle. En particulier, une phrase pourrait nous faire croire que les voyageurs sont tombés sur les douaniers figurant sur la carte postale ci-dessus, au niveau de Parroy : "Deux douaniers, le fusil en bandoulière, font leur tournée ; ils s'arrêtent un instant pour nous regarder passer et nous suivre de l'oeil. Ils portent sur leur dos leur matériel de couchage en plein air".

      Quelques lignes plus loin, ils ont passé l'
n°15 de Mouacourt et c'est l'arrivée à Xures : " ardeur est telle que nous passons la douane française sans nous arrêter et que, trouvant libre l' 14, nous nous y engageons et commençons à nous faire écluser, quand l'un de nous, qui avait débarqué sur une péniche et était allé aux renseignements, revient, tout courant et haletant, dire qu'il faut conduire le bateau à la douane, qu'on ne peut ainsi sortir du territoire français sans montrer ses papiers. Nous faisons rouvrir les portes de l' n°14, et nous voici retournant à Xures, à trois cent mètres en arrière. Nous nous amarrons parmi les péniches nombreuses qui sont devant le bureau de la douane (...). Les douaniers nous déclarent aimablement que ce qu'ils font n'est que pour la forme, c'est-à-dire pour les statistiques(...)
A l'
14, où nous revenons, nous demandons des renseignements à l'éclusier ; celui-ci nous présente aussitôt son confrère allemand qui se trouve là, justement. (...) Cet éclusier, titulaire de l' n°13, la première allemande, (...) nous demande si nous avons autorisation de naviguer sur le .
- Nous ignorions qu'il en fallût une.
- Si (...) c'est obligatoire. Vous auriez dû la demander à la direction des eaux du
à Strasbourg, et tant que vous ne l'aurez pas, vous ne pourrez quitter Lagarde.
(...) Nous sommes arrivés à Xures à 5h45, nous en partons à 7h et nous franchissons la frontière à 7h05, heure française ; soit huit heures, heure allemande. (...)
dernière carte Vuillaume, pour le de la au , est terminée...

La carte Vuillaume, la voilà : (si ce n'est pas exactement celle qu'ils avaient sur le bateau, c'est une très semblable)
 

 
La frontière apparaît clairement, entre l' 14 et l' 13, ou si vous préférez entre les PK 210 et 211.

      Continuons la lecture du voyage en canot : "A l'
n°13, nous retrouvons ami l'éclusier allemand, qui déjà tourne les manivelles ; mais il n'a plus le chapeau de paille qu'il portait tout à l'heure en France. Il s'est coiffé d'une imposante casquette administrative, de ces casquettes allemandes, bien connues, qui ne sont ni des casquettes ni des chapeaux de haute forme ; c'est, si l'on veut, une casquette de haute forme."

Puis ils donnent un pourboire rondelet à l'éclusier et s'arrêtent au de Lagarde pour la nuit.

Description du bâtiment de la douane, qui semble correspondre à ce que je vous montre sur la carte postale : "celui-ci consiste tout simplement en un vaste hangar fermé, construit avec des planches, et dans lequel deux bureaux sont réservés".

      En attendant l'ouverture de la douane, nos voyageurs font la causette avec des mariniers de la péniche amarrée devant : "Elle se nomme Fleur-de-Berry, de Montluçon (Allier). Elle est chargée de résidus provenant des hauts-fourneaux de la vallée de Toul ; elle les transporte à Sarrebourg, où l'on en fera du fer."

Je m'arrête un peu là, car c'est une belle coïncidence : j'ai justement une carte postale sur laquelle on voit un bateau qui présente quelques similitudes avec celui dont il est question dans le
.
 

 
      Sur la photo, c'est une péniche pouvant porter 220t qui, elle, s'appelle "L'ETOILE DU BERRY" et appartient à Joly de Saint-Amand, dans le Cher. Bon, d'accord, rien ne me dit qu'elle transporte des résidus de hauts-fourneaux de la vallée de Toul à Sarrebourg. Ce sont des anciens mariniers berrichons qui ont acheté un grand bateau. Je tiens ce renseignement d'O. Joly, arrière petit-fils du jeune homme assis sur l'aminteau(!) et, j'espère, toujours lecteur de Bord-à-Bord. Peut-être est-ce qu'il pourra nous en dire plus sur le FLEUR DE BERRY???

Pour le reste du récit, je vous passe les détails, ça riquerait de devenir lassant... Euh, vous êtes encore là, au moins?

      Sachez seulement que ça ne fût pas une partie de plaisir pour avoir l'autorisation (envoi d'un télégramme à Sarreguemines depuis le télégraphe de Moussey, celui de Lagarde étant en panne, pour obtenir une autorisation pour aller jusqu'à Hesse seulement, limite du district de Sarreguemines), mais que le gros éclusier de la 13 et sa bicyclette ont donné un bon coup de main.

J'espère que ces voyageurs ont bien profité de leur escapade sur les voies d'eau du Nord et de l'Est, car des temps mauvais s'annoncent...

(la suite : bordabord.org/news/un-canal-en-guerre-2-sur-4)


Commentaires

par nicola le Dimanche 18/04/2010 à 08:46

nicola

Pour le reste du récit, je vous passe les détails, ça riquerait de devenir lassant... Euh, vous êtes encore là, au moins?
Oh que oui ^^
Lassant ? Pas du tout... encore, encore et encore !

Un immense BRAVO 


Bravo par Bat07 le Dimanche 18/04/2010 à 16:57

Bat07 Tout pareil que Nico ....... Bravo et vivement mardi pour la suite .....

Jean Louis


Re: Bravo par kikicmr le Dimanche 18/04/2010 à 18:29

kikicmr Ohoohoh... vous allez me faire rougir!


par Cpamania le Jeudi 02/05/2013 à 15:11

Superbe histoire merci.
Merci pour toutes ces informations.

Cpamania
www.cartespostalesdelorraine.com


Re: par kikicmr le Vendredi 03/05/2013 à 21:00

kikicmr Merci pour votre enthousiasme !

et bravo pour votre forum que je viens d'aller visiter, très intéressant ! 



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

Le Bassin des Magasins Généraux de Pantin en 2017

350 ans du CANAL du MIDI : pose 1ère pierre

Départ du VERCORS de Sète

Photographies fluviales à Bainville-aux-Miroirs

PK0 - ce JEUDI 16 NOVEMBRE 2017

Le Gamin du PICARDIE (5)

Le remorqueur PREVOYANCE

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (2)

DECES D'AIME MIR

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (1)

SAUVONS LE CANAL de ROANNE - Déjà en 1978

REPAS APRES MIDI GUINGUETTE (avec les Anciens et Amis de la Batellerie de Poses)

"LE PATRIMOINE" SPECIAL CANAL DU MIDI

IRENE S'EN EST ALLEE

CONVOI EXCEPTIONNEL POUR LE MIDI


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 




Rubrique courante