S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

L'hiver 1929 a été froid (4e partie)

exemple du versant Rhin du canal de la Marne au Rhin

Par kikicmr • BaB NordEst.fr • Vendredi 06/03/2020 • 3 commentaires  • Lu 667 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)

   Nous avions vu l'an dernier, à travers trois articles (liens ci-dessous), que l'hiver 1929 avait été particulièrement froid. Alors que se termine maintenant l'hiver 2019-2020, le plus chaud jamais enregistré en Europe, revenons à nouveau 91 ans en arrière, avec ce nouvel exemple de la rigueur hivernale et ses conséquences sur la navigation fluviale dans l'est de la France.

   Il s'agit d'extraits du registre des rapports journaliers de l'arrondissement de Sarreguemines du service navigation, dans lequel sont repris, pour chaque jour, aux écluses n°18 d'Henridorff et n°26 de Saverne, les cotes d'eau du canal, le nombre de bateaux passés, l'alimentation en eau par l'écluse et par la Zorn et diverses observations. Ce registre est conservé aux Archives départementales de la Moselle.
  • Premier extrait : on peut y lire que le 8 janvier 1929, il est encore passé 4 chargés avalants (c'est-à-dire se dirigeant vers Strasbourg) à l'écluse n°18 ; à la 26, on a relevé une épaisseur de glace de 4 centimètres, et aucun bateau.
 

A partir du 9 janvier, plus aucun passage de bateau.

  • Deuxième extrait : l'épaisseur de glace maximale a été atteinte les 8 et 9 mars aux deux écluses, avec 44 centimètres à Henridorff et 46 centimètres à Saverne. A partir du 10 mars, on peut imaginer que les températures remontent un peu, la glace diminue de deux centimètres à la 18 et un centimètre à la 26.
 

  • Troisième et dernier extrait, c'est la fin de l'arrêt de navigation. Le 28 mars, voici les premiers passages : 7 vides montant à la 18, 8 vides montants et 1 vide avalant à la 26.
 

Du 9 janvier au 28 mars, ça représente donc 78 jours d'arrêt de navigation.
 




Rappel des épisodes précédents :


L'hiver 1929 a été froid (1re partie) : aperçu général de l'hiver 1929.


L'hiver 1929 a été froid (2e partie) : cassage de glace dans la vallée de Cayenne.


L'hiver 1929 a été froid (3e partie) : un brise-glace coulé à Laneuveville en 1997 et trafic dans l'est au cours de l'hiver 2019.




Commentaires

La Zorn par lougabier le Vendredi 06/03/2020 à 20:58

 
Merci pour la suite de cette série d'articles concernant ce rigoureux hiver.

Mais quel est ce système d'alimentation Zorn ?


par kikicmr le Samedi 07/03/2020 à 17:56

kikicmr

 La Zorn, c'est la rivière que longe le canal de la Marne au Rhin depuis le pied du plan incliné d'Arzviller jusqu'à Brumath, juste avant d'entrer dans l'Eurométropole de Strasbourg, où l'une continue sa route vers l'est puis le nord, et l'autre pique vers le sud pour rejoindre Strasbourg.
Jusqu'à Saverne, la vallée est très étroite, la rivière et le canal se frôlent de près, comme au niveau de l'écluse 26 dont il est question ici, et comme on le voit sur cet extrait de carte IGN (Géoportail) :


Juste à l'aval de l'écluse, il y a une prise d'eau dans la Zorn : une vanne à clapet pour relever le niveau de la rivière, et un jeu de vannes pour faire entre l'eau dans le canal, dans le bief n°27. On voit bien ce dispositif sur cette photo provenant de Street View (Google Maps) ; à gauche, à travers le feuillage des arbres, on voit le toit de la maison d'écluse, ça montre que cette dernière n'est vraiment pas loin :


C'est probablement l'éclusier de la 26 qui gérait cette prise d'eau, et c'est pour ça que dans le registre, à la ligne concernant cette écluse, sont renseignées à la fois l'alimentation par les vannes de l'écluse et par la prise d'eau dans la Zorn.


Re: la Zorn par lougabier le Dimanche 08/03/2020 à 23:30

 
Merci pour ces explications.

A un moment j'ai cru à un lac de réserve quand j'ai lu "Reste dans la Zorn" !

D'après ce que je comprends, il arrive X m3 du bief supérieur et s'il n'y a pas assez d'eau il prend " le reste de l'eau qui manque " dans la Zorn, doù cette ligne indiquée : "Reste dans la Zorn"...



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

MIDI : SIMULATION DE TRANSPORT FLUVIAL

L'hiver 1929 a été froid (4e partie)

TEMPETE DANS LE LAURAGAIS

ALTAIR en route vers la pente d'eau de Montech

La messe des mariniers de Béthune

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

Ordre de couler L'EMPEREUR DE LA MEUSE

GENS DE L'EAU A SAINT FERREOL

INONDATIONS DE VILLENEUVE-LES-BEZIERS LE 23-10-2019

Remorqueur et Chalands

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

BEN D'OR à Béthune

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche