S'identifier - S'inscrire - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Canal d'ARLES à BOUC (5 et fin)

De Fos-sur-Mer à Port-de-Bouc

Par Lougabier • BaB 2 mers • Vendredi 29/05/2015 • 4 commentaires  • Lu 3430 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)


Suite de l'article 4 : http://bab.viabloga.com/news/canal-d-arles-a-bouc-4

Ce sont les restes du d'Arles à Bouc, mis au grand gabarit. Il est à voie unique et est réservé "aux commerces".



1. LA GARE D'EAU DES CIMENTS KERNEOS, Ex LAFARGE

Après le St Gervais, en continuant le redimensionné, on atteint la gare d'eau de la cimenterie. A époque, c'était Lafarge, aujourd'hui c'est Kernéos mais c'est toujours la même usine.

 
 


Le a été remplacé à la fin des années 1950 par un à 2 voies. Le levis d'origine a été démonté, stocké et remonté quelques années après à l' de Montcalde, il est ainsi devenu "Le Van-Gogh" vu dans l'article 2.

Entre la fin du levis et la construction du nouveau, la route contournait l'usine.

 

Le actuel a été doublé, la route longeant le est maintenant une 2 fois 2 voies.

De nombreux bateaux fréquentaient cette usine créée vers 1933 par Lafarge.
Le soir ou la nuit, une fois chargés, des bateaux "cimentiers" pour libérer le poste de chargement "couchaient" sous le levis en s'amarrant aux ferrailles et partaient à la pointe du jour.

 

Comme on peut le voir sur la photo aérienne de 1964, la cimenterie possédait un grand portique qui faisait une boucle, de l'usine au .
Un ensemble cabine de pilotage-treuil circulait sur les rails aériens du portique. Elle amenait directement les wagonnets de ciment de la station d'ensachage à bord.

 

Cette usine fournissait beaucoup de ciment pour l'exportation mais aussi quelques fois pour la région Toulousaine.
Pou "L'export", c'était des bateaux plus spécialisés, car ils fréquentaient le Golfe de Fos. Les sacs de ciment, toujours de 50kg, étaient plus étanches que ceux de l'importation.
Plus d'embouteillage ! La gare d'eau est, de nos jours, déserte.

 

2. dernier voyage de ciment chargé dans cette gare d'eau.

Sans le savoir, le mois de juillet 1956, a vu dernier voyage.
Nous étions arrivés à et en attendant tour de chargement, le "Pitaine" avait amené les enfants à la plage, d'un "coup de sapinou" (bachot) et en plus, en bordure de mer, il n'y a pas de "moustics" !
Il suffisait de traverser le pour avoir quelques km de plage à nous ! Le lieu étant désert et bien qu'il soit déminé, il fallait suivre le Guide sur ses pas au cas où il resterait une mine de la dernière guerre...

Quelques informations sur la navigation dans ce d'Arles à Bouc, lues sur le de bord :
Route à vide : 
- Montcalde : 8h15 (PK 2,47)
- L'Etourneau : 10h15 (PK 21)
- Gare d'eau de Fos-Lafarge : 12h (PK 44,30), soit un peu plus de 11km/h, si les calculs sont bons.

Le Chargement :
- Début : 0h45
- Départ chargé avec "les papiers" et 140 tonnes de ciment : 04h45

La remontée en charge :
Nous sommes en pleine période de chaleur ... et d'arrosage, le bief est à -22 ...
- Départ, donc : 04h45 (PK 44,30)
- de Montcalde : 12h, (PK 2,47), soit autour de 5,8 km/h.
Attention, ce n'est qu'un exemple, on ne peut pas généraliser, ça donne simplement une idée.

3. Revenons à " ", de la Gare d'eau à -de-Bouc :

Le de l'usine est à la limite des communes de Fos-sur-Mer et de -de-Bouc.
Un marinier qui "faisait le ciment", avait loué une maison proche de l'usine. Il raconte qu'il avait la cuisine à Fos et la chambre à Bouc, rappelant ainsi le film du "local" Fernandel "La Loi, c'est la Loi" !

Bouc, n'était qu'un hameau de Fos, mais ayant pris de l'importance avec le et ce , il a pris sa liberté en 1866, en devenant -de-Bouc. Le nom de "Bouc" est tout de même encore utilisé.

Sur la photo ci-dessous, prise à la sortie de l'usine, on aperçoit le ferroviaire de la Baumasse et les premiers immeubles de -de-Bouc. 
A côté, la photo montre le poste d'attente des bateaux. L'élargissement vers Bouc, n'a pu se faire car le est creusé dans une colline entièrement recouverte d'habitations, c'est ce que l'on appelle "La tranchée de Bouc".

 


Après "la Tranchée", le d'Arles à Bouc se jette dans le et le chenal (ou ) de Caronte qui relie Martigues et l'étang de Berre à la mer.


2 vues prises du de Landrivon, côté mer et côté Fos où un "Bow-string" rappelle nos passerelles du Latéral à la Garonne.

 

En face, vers le de la Liberté, une seule petite darse  persiste. La Société d'avitaillement "L'Auxiliaire Maritime" y avait  des ateliers et un poste d'avitaillement. A côté, il y a un Bureau de douane.

Après la seconde Guerre Mondiale, jusqu'au début des années 1950, il y avait "un checkpoint des Gabelous" (poste de Douane). Les quantités d'hydrocarbures (Gas-oil, essence et huile) étaient inscrites sur ce que nous appelions le " des Douanes", à l'aller (entrée des eaux maritimes) et bien sûr, au retour.

 

Tout le long du Landrivon, les bornes d'amarrage ont été remplacées par des "bornes-lutrins" qui rappellent que les Chantiers et Ateliers de Provence, tout proches, ont construit de remarquables navires et autres bateaux.

 

Remarque :
Le remorqueur "Marius Chambon" est un "local". Il porte le nom du créateur de la Société de remorquage  Chambon qui nomme habituellement ses de , "Marseillais, suivi d'un N°". On les retrouve aussi à Sète, sous cette appellation.

Qui peut croire, qu'à la place de ce de plaisance, des milliers de compagnons ont fabriqué des coques de navires sur des cales inclinées ? Une fois mis à l'eau, les navires étaient terminés de l'autre côté du d'Arles à Bouc, dans une grande darse, pas visible sur ces .

Pour les Canaux du , ce a construit, par exemple, un des premiers pétroliers du , le Naphtacycle II (LY 1022) en 1927, devenu l'Huguette (Purfina) puis le Nautilus en "divers", et maintenant un bateau-logement.

 

Un mini- levis-Langlois-Van-Gogh est reconstitué sur une ancienne estacade. Il rappelle qu'à la construction du d'Arles à Bouc, il y avait une "anti-sel" avec 4 paires de portes busquées en sens inverse et un levis.

 

Au loin, les passes du pour "prendre le Golfe" afin de relier -Saint-Louis-du- sans passer par ce .
Sur la photo, d'à côté, c'est le pétrolier de Lavéra. C'est en quittant un des postes, que le Citerna 36 fût éperonné, par un pétrolier maritime en 1979, heureusement sans dégât humain.

 

Et pour terminer, les anciens bureaux de l'Auxiliaire Maritime, cours du Landrivon. 
Beaucoup de mariniers y ont été embauchés pour mener les différents bateaux : barges, mahonnes, , pétroliers avitaillleurs, etc.




Et puis le SAMOEN passe... il va sans doute "poser" à Saint-Fons (près de Lyon).

  

Ainsi se termine cette série d'articles sur le d'Arles à Bouc. 
C'est une tranche de vie et une page d'histoire de la "Marine Intérieure" qui se sont tournées au profit de ceux qui font l'histoire de demain.
 
Bonne navigation à ceux qui empruntent ce !!!

FIN





Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :


Commentaires

par mati le Vendredi 29/05/2015 à 10:46

Dommage , cette belle série est terminée! Je ne commente pas car j'ai tout appris sur ce canal  que je n'avais jamais visité, à part le début à Arles et les bateaux logements qui y sont.
Donc pas de photos, à ajouter (de toute façon difficile de trouver mieux) et il existe peu de CP sur ce sujet  
Merci Lougabier

Guy


Boucle Arles-St Louis-Arles par Lougabier le Mardi 02/06/2015 à 01:51


Merci Guy,

Il faudrait pouvoir aller jusqu'à Marseille comme au bon vieux temps : après Fos, Port de Bouc, Martigues-Marignane-Le  Rôve et l'Estaque (Marseille)... Tout ça est splendide...

Par contre une boucle aurait pu être aménagée pour la Plaisance si, au barrage anti-sel du Relais, une écluse avait été réalisée. 
A la construction du barrage, ça n'aurait pas coûté bien cher et il y a de la place ! Pourtant, dans les années 1980, la "Navigation de Loisir"  existait déjà  dans le Midi.

L'écluse du Relais aurait permis de faire  une boucle. Au départ d'Arles, descendre par le grand Rhône jusqu'à Port-St-Louis-du Rhône, ensuite franchir l'écluse de St Louis. Je crois que l'ancien port est justement dédié à la plaisance.
De St Louis, rejoindre le Relais à travers le Grand Port Maritime de Marseille. Là on se retrouve à naviguer avec de gros navires (ça risque de bouger !), il faudrait avoir un créneau pour naviguer (et/ou avec un pilote ?) jusqu'à une écluse au Relais et de là remonter le Canal jusqu'en Arles.


Le Canal d'Arles à Fos est intéressant par rapport au Rhône, car on est davantage dans la nature. Ce coin est encore resté "sauvage". On y est allé en voiture, avec mon cousin du Talisman fin août 2014, on s'est régalé !

Dommage aussi, que la plaisance ne puisse pas prendre le canal de Fos à Port de Bouc pour éviter le Golfe de Fos "où on se fait bouger tout le temps !!". Peut-être avec des aménagements d'horaire et de la bonne volonté...car à Port de Bouc, le canal de Caronte permet de rejoindre la belle ville "des Martigues" (ville des peintres), et de là par les canaux protégés de l'Etang de Berre par des digues, atteindre Marignane... Si le temps le permet, on peut revenir par l'étang de Berre pour éviter de repasser par le même chemin.


Re: Boucle Arles-St Louis-Arles par mati le Vendredi 05/06/2015 à 16:45

 J'ai quand même retrouvé un petite carte, un schéma plutot, vue par le précurseur des guides fluviaux (de plaisanciers) et anglais David Edwards-May 
                                  

Guy


par cayor le Samedi 30/05/2015 à 07:48

cayor On ne saurait être plus explicite que Lougabier qui apporte tellement de détails dans ce reportage qu'on a l'impression d'y être vraiment. Bravo encore pour cette excellente publication,

J.Claude



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (2)

DECES D'AIME MIR

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (1)

SAUVONS LE CANAL de ROANNE - Déjà en 1978

REPAS APRES MIDI GUINGUETTE (avec les Anciens et Amis de la Batellerie de Poses)

"LE PATRIMOINE" SPECIAL CANAL DU MIDI

IRENE S'EN EST ALLEE

CONVOI EXCEPTIONNEL POUR LE MIDI

GOUACHE D YVES DELFO

VIDANGE DU LAC DE SAINT FERREOL

MAINTENANCE DE L'ECLUSE DE VALLABREGUES

Péniche loft de luxe naviguant TBE A VENDRE


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 


Rubrique courante