S'identifier - S'inscrire - Contact

Annonce


Une tempête dévastatrice

Par blanchemin • Divers • Dimanche 28/11/2010 • 1 commentaire  • Lu 2626 fois • Version imprimable

  • Currently 4/5

Note : 4/5 (1 note)


 
Que s'est-il passé?
 

 
Plus beaucoup de tuiles sur les toits... Même les clôtures n'ont pas resisté! Les lignes électrique à terre...

Que d'arbres par terre, cassés, arrachés, couchés. Sans lignes haute tension, l'électricité arrive en boîte!
 


 
Des bateaux drossés à la côte, jetés dans la rue, pour embarquer les courses c'est pratique!!
 

 
Le Corniaud aurait dit : "Oh ben celui-là il va marcher beaucoup moins bien!" Je dirais que pour celui à qui ça arrive, il doit y avoir de quoi pleurer...
 

 
Les ont été prises en janvier 2009, sur les bords du bassin d'Arcachon, après le passage de la tempête Klaus. La forêt d'Aquitaine mettra longtemps à s'en remettre, il faut longtemps pour faire un arbre, très peu pour tout détruire.
 
 
 
 

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :


Commentaires

TEMPETE KLAUS par Lougabier le Mercredi 01/12/2010 à 00:06

Effectivement, c'est une tempête qui a laissé des traces dans le Sud-Ouest.
Par exemple, ici à Toulouse, le Canal du Midi. Le canal Latéral à la Garonne a dû être plus sévèrement touchés.


Actuellement le bois de la forêt Landaise est expédié en partie, par le port de Bordeaux. Le bois est soit "fardelé" puis "élingué "( Europe du Nord et un peu Portugal), soit "conteneurisé" (Chine & Inde) ou enfin "trituré" en copeaux bois-énérgie (italie).

Une autre partie de ce bois est exporté par le port de Bayonne en direction de l'Europe du Nord. Ici il est pris par des pinces 
pour charger les navires.

Début de chargement...

Vers la fin de chargement d'un autre cargo.
Les grues du port ne sont pas utilisées. A noter, l'arrimage de la cargaison sur le pont, tantôt "en long", tantôt "en travers" pour assurer la bonne tenue de la cargaison dans le mauvais temps.

N'ayant plus de navigation fluviale, tout ce bois est amené par une ronde incessante de camions.
Le dernier bateau, vers 1980,qui naviguait sur l'Adour, était le "LAZALE", (1400 tonnes), il descendait le maïs des plaines de l'Adour et des Gaves de Pau et d'Oloron réunis et déchargeait "directement au navire".



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

IRENE S'EN EST ALLEE

CONVOI EXCEPTIONNEL POUR LE MIDI

GOUACHE D YVES DELFO

VIDANGE DU LAC DE SAINT FERREOL

MAINTENANCE DE L'ECLUSE DE VALLABREGUES

Péniche loft de luxe naviguant TBE A VENDRE

La Pénichette RONFLEUR est à VENDRE

jeudi 23 février 2017 à 20h : " PK 0, Les rendez-vous du Fleuve "

Décès du Père Gosselet

HENRIETTE

OCCITANIA

La Vie Batelière n° 193 est parue

Santa Maria


Annonceurs


Recherche par tableau


batellerie.org


Rubrique courante


Recherche

Recherche sur bordabord.org


Étendre votre recherche sur les Sites Fluviaux Incontournables

Élargissez votre investigation via le MEGAMOTEUR FLUVIAL de "Bord à Bord"


Articles aléatoires


Petites Annonces



www.batellerie.org

RETOUR À L'ACCUEIL