S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

Chantier de Gailhousty

Par lougabier • BaB 2 mers • Dimanche 06/10/2019 • 7 commentaires  • Lu 818 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)

 
L'écluse de Gailhousty comporte un chantier :


Un article de BaB a été fait sur BaB concernant Gailhousty le 06-01-2015 : bab.viabloga.com/news/l-ensemble-monumental-de-gailhousty

La Marie-Thérèse est un bateau emblématique des Canaux du Midi, c'est une barque de patron.
2 articles lui ont déjà été consacrés respectivement en 2009 et 2011 :
bab.viabloga.com/news/les-bateaux-en-bois-du-midi
bab.viabloga.com/news/cet-ete-marie-therese-a-repris-du-service

La barque est au-dessus du 1er sas. Le 1er sas est plein. .



Le sas de radoub est vide, les portes aval sont ouvertes, on est encore en "mode navigation".

 

Les tins sont prêts à accueillir la Barque. Ils sont représentés par des traits rouges sur la maçonnerie pour positionner le bateau quand l'eau recouvrira les tins.
Pendant la manoeuvre de "mise au sec", la navigation est interrompue.



L'ordre de démarrage de l'opération est lancé en "automatique" par un membre de l'équipage pour rentrer dans le 1er sas. Les portes amont s'ouvrent.


La Marie-Thérèse est déhalée "à la main". Le DB6 (moteur) restera silencieux. .



Elle rentre dans le sas amont, tirée par de valeureux matelots !


Pendant ce temps, passage en mode manuel, désormais les agents VNF prennent les commandes. Les portes "d'en bas" du sas-radoub sont fermées.


Le bateau est amarré, les portes "d'en haut" sont refermées.


Les vannes des portes "du milieu" sont ouvertes pour remplir le sas-dadoub.


Le volume du sas-radoub étant supérieur à celui du 1er sas, les vannes des portes amont sont ouvertes comme l'atteste les remous.


Le sas-radoub est rempli à 1m50 environ. Une échelle indique le niveau d'eau. Les vannes des portes amont sont fermées.

 

Les portes "du milieu" sont ouvertes.




La barque quitte le 1er sas pour rentrer dans le sas-radoub..


La Marie-Thérèse est soigneusement positionnée dans l'axe du chantier selon les tins.

 

Les portes et les vannes "du mileu" sont fermées.
Les vannes des portes "d'en bas" son  ouvertes. Pas d'automatisme, les manivelles sont actionnées par les agents de navigation.

 

L'eau baisse...

 

Quand le sas est vide, les portes "d'en bas" sont ouvertes. A remarquer, les crémaillères d'ouvertes des portes ne sont pas au même niveau. En rive gauche, la crémaillère est à la hauteur de l'écluse, en rive droite, au niveau de la cale.

 

Ensuite "le bassin" (sas) d'en haut est vidé à son tour (on voit les remous).


La circulation est ouverte ! L'usager peut actionner l'ordre de démarrage de "l'éclusée".
Remarque :
Les bateaux ne "passent" que le sas amont. 


Pendant ce temps, la Marie-Thérèse est calée.


 
 Fin de l'opération.

Un système simple que l'on retrouvait :
- à l'écluse N°1 de l'Embouchure, aujourd'hui recouverte par la rocade.
- à l'écluse de Béziers
- à l'écluse de Sallèles d'Aude. Lors de la mise au gabarit Freycinet, elle a été mofifiée, la cale de radoub supprimée. 

Pour la remplacer, il a été construit cette cale au gabarit Freycinet.
Le seul problème est qu'en cas de crue, elle est inondable.
 



Commentaires

par josyan le Vendredi 11/10/2019 à 09:08

                                              Bonjour Lucien
Suite de la montée en cale de la Marie Thérèse-----on s'y croirait vraiment  c'est super!
Je ne vois pas la raison d'un si grand gouvernail  c'etait valable pour l'epoque quand ils naviguaient avec
les chevaux.Bonne journée à vous    JOSYAN


Re: Gouvernail par lougabier le Vendredi 11/10/2019 à 23:28

 Salut Josyan,
Je pense que le gouvernail a été refait d'après des photos ou plan de barque du temps des chevaux.
Pour la Marie-Thérèse, je me demande si Eugène n'avait pas mis un gouvernail en fer. Il faudrait voir des photos...
La mèche (axe de fixation) était d'une seule pièce, de haut en bas.
 
Effectivement après la motorisation, on a réduit la longueur du gouvernail. En plus quand on a rajouté un avant-bec (ou compensation), ça allait encore mieux et on a pu le raccourcir encore un peu plus.

Expression méridionale :
Pour les bateaux qui avaient un grand gouvernail, on disait : "ils ont un gouvernail grand comme une porte d'écluse !"


Déplacement de la Marie-Thérèse par lougabier le Dimanche 13/10/2019 à 18:17

 
La Marie -Therese a été repeinte.

 

Pour accéder aux parties de la sole cachées par les tins, il a fallu la déplacer d'au moins de la valeur de la largeur des tins.
Le sas-radoub est à nouveau rempli.
Remarque : le gouvernail est à moitié sur un tin



La Barque est alors avancée.

Le sas est revidé.
L'extrémité du gouvernail est sur le tin, preuve qu'elle a été légèrement avancée.



La proue dépasse davantage du 1er tin, la barque est calée sur la "barbette" (1)


(1) : Barbette : C'est la liaison entre la planche du milieu de la sole, de l'étrave et départ des "penons" (planches des côtés de la sole).C'est une partie sensible du bateau.

Remarque :
Le calfatage de la barbette nécessite un soin particulier, c'est appelé le "happage". Chaque charpentier de marine avait son tour de main. L'étoupe pouvait être mélangée avec de la mousse, ou carrément en mousse, chacun avait son secret.
Sur la publicité de certains chantiers, on pouvait voir dans leurs spécialités "Happage".



Re: Déplacement de la Marie-Thérèse par mati le Lundi 14/10/2019 à 10:49

   Bonjour Louis
     Jolis photos de la barque-----c'est vrai quelle a de la gueule!!
Petite question? vu la position du gouvernail sur les tins,petit souci pour les ferrures de la culate,
avec son petit tunnel au dessus de l'hélice-----cela devrait mieux fonctionner
Bonne journée       

JOSYAN


Re: Déplacement de la Marie-Thérèse par lougabier le Lundi 14/10/2019 à 14:47

 Salut Josyan,

Bien vu, 2 fois ! On voit le gars du métier !

- Le tunnel a un défaut, il n'arrive pas aux bordages, par conséquent, il y a une prise d'air qui doit l'empêcher "de prendre".


- Le gouvernail est plus bas que le bateau. Quand la poupe de la Marie-Thérèse repose sur un tin, il monte.
La "mèche" (axe de rotation) n'est pas faite d'une seule et unique barre d'acier comme nous avions, mais de 3 axes séparés. Dans ce cas, pour si peu que quelque chose bouge (étambot ou gouvernail) les 3 petits axes ne sont plus alignés.


La sangle qui soulage le gouvernail cache un peu le montage.
Le 3ème axe va sur la "crapaudine" (voir 1ère photo)

En mettant à sec, le bateau reposant à l'arrière d'abord sur le gouvernail, si le gouvernail ne monte pas, il y a des risques de tordre le collier intermédiaire ou de l'arracher...
Autre chose, le gouvernail ne peut pas "être plié à la bande" (rotation de 90°), sinon la solution était de "le plier" complètement.

Bon, je vois que tu as de bons restes !
A+ Lucien (frère de Louis [Alain-Marie], on est habitué, on nous a toujours confondus !!!)



Mise à l'eau de la Marie-Thérèse par lougabier le Lundi 21/10/2019 à 23:36

 
Lundi 14 octobre 2019, la Marie-Thérèse a été remise à l'eau sous les regards de quelques anciens.

Les portes du sas-radoub sont fermées :


Les vannes sont ouvertes. Le "bassin" se remplit.


Quand le sas est plein, la barque est hâlée "à la main" jusqu'au sas supérieur.


Les portes intémédiaires sont fermées. A noter la faible différence de niveau.


A la fin de la "bassinée", la Marie-Thérèse sort du sas supérieur.


La Marie-Thérèse est ensuite amarrée au dessus de l'écluse de Gailhousty avant de rejoindre son poste à Ventenac quelques jours après.



Fin 




Re: Mise à l'eau de la Marie-Thérèse par Citerna 12 le Mardi 22/10/2019 à 06:43

 Salut et un grand merci pour ce beau reportage.
Jean-Baptiste 



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

Ordre de couler L'EMPEREUR DE LA MEUSE

GENS DE L'EAU A SAINT FERREOL

INONDATIONS DE VILLENEUVE-LES-BEZIERS LE 23-10-2019

Remorqueur et Chalands

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

BEN D'OR à Béthune

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche