S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Les bateaux en bois du Midi

Barque, Sapine ou Coutrillon ?

Par Miette • BaB 2 mers • Vendredi 10/07/2009 • 12 commentaires  • Lu 13065 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (4 notes)

 
Les bateaux destinés au transport de marchandises, pour être rentables, doivent remplir 2 conditions :
- être porteurs (capacité maximum pour un tonnage maximum)
- être aussi rapide que possible avec un minimum de puissance.
 Ces deux conditions sont ensuite liées aux dimensions des ouvrages de navigation.
 Sur le du les constructions ont évolué au fil du temps pour arriver au meilleur compromis possible ; tout d’abord les barques joufflues et ventrues mais peu porteuses, puis les sapines plus fines sur les formes mais larges au milieu et les coutrillons à l’origine à et les plus « carrés »  au milieu.
          « Tonton Alain » de Gardouch, passionné d’, m’a donné des documents très anciens et récupérés dans les de Melle Sicre qui comportent de très beaux plans de ces 3 bateaux dont ci-dessous quelques extraits.

 
 
                                           
 
Les bateaux en bois dans le ont été construits jusqu’en 1940 ; le dernier, le « Cygne » a été construit à Castelnaudary mais n’a pas été de bonne qualité, fait avec du bois vert, des bordages trop larges et des clous en fer et non en galvanisé… on est en guerre, difficile de faire ce que l’on veut !
 
           I – Les barques
Elles ont été construites jusqu’en 1840 ; très solides parce que bien construites et pontées ce qui donne rigidité et stabilité à la structure,  mais leur chargement par des trappes, avec un mât de charge dont elles sont toutes équipées, est bien  difficile ; à cette époque on y charge les futailles et vous imaginez la difficulté pour les arrimer sur le 2ième rang, sous ! Elles ont  été dépontées pour les besoins des transports divers. Elles avaient  de très beaux et vastes logements que les marinières regretteront quand elles passeront aux sapines !
Merci à Pierrot pour toutes ces précisions. 
Parmi les dernières barques ayant navigué sur le du jusque dans les années 60/70 j’ai connu :
-         L’Antoinette que mon père a exploitée pendant quelques temps
-         La Germaine cousin
-         La Bonne Mère Marie qui après avoir transporté de nombreuses marchandises a été affectée à l’exploitation de gravier sur l’Hérault, puis est revenue au pour des transports divers et enfin a fini sa vie active sur l’étang de Thau à la plantation de tables de parcs à huitres ;puis elle  a coulé dans le de Mèze.

                   La Bonne Mère sur l'ancien  chantier de radoub de Béziers
 
-         La Ville de Marseillan affectée aussi à l’exploitation du gravier sur l’Hérault a coulé dans le « canalet haut » à Agde où elle est longtemps restée avant d’être démolie par VNF qui a conservé l’étambot et le gouvernail que l’on peut voir  sur le du du à Agde. La photo de la Ville de Marseillan est dans de nombreux ouvrages.
 
                                 
 
-         La  Marie-Thérèse qui a une longue histoire et existe toujours ! D’abord appelée Maria par un grand-père Marot, puis Marie-Thérèse par le grand père Denty, et enfin  Aromanches ; elle sera alors vendue à un restaurateur sétois qui l’exploitera en tant que boîte de nuit puis restaurant de nombreuses années dans le de Séte où elle coulera .
                                         

C’est alors que le Conservatoire du littoral envisage de sauver la dernière barque du  ; en 1995 avec l’aide de VNF elle sera renflouée et remorquée jusqu’à Mandirac, prés de Narbonne où une équipe de jeunes en réinsertion vont la remettre en état avec l’aide de fonds publics, régionaux et privés; elle est rebaptisée Marie-Thérèse et sera remise à l’eau en 2002. Elle a fait un « voyage inaugural » jusqu’à Sallèles d’Aude et est actuellement visible à Mandirac et devrait devenir un .
        
S.Pajot
Relevage de la Marie Thérèse à Séte   en piteux état              La Marie Thérèse remise en état à Mandirac
 
        Les sapines et les coutrillons feront l’objet d’un prochain article

                  PS : mon ordinateur a été en panne et on a du reformater le disque dur : résultat perte de messages et adresses email...donc si vous m'avez écrit ces derniers temps je n'ai pas réceptionné et n'ai donc pas répondu !
 

Commentaires

Nostalgie... par Vagus le Vendredi 10/07/2009 à 09:09

Bonjour,
Très joli reportage !
Je ne connais pas la région, et donc la batellerie qui va avec, et c'est donc très instructif.

Vous écrivez, je cite : 
"I – Les barques

Elles ont été construites jusqu’en 1840 "

et ensuite, je cite toujours.... :
"Parmi les dernières barques ayant navigué sur le Canal du Midi jusque dans les années 60/70 j’ai connu :"

Alors je serai tenté de poser une ou deux questions...
Les barques ont fini à 120 / 130 ans ?
Vous seriez de 1850 ??? (à 10/15 ans près bien sûr...)

Vagussement vôtre,
Eddy
 


Re: Nostalgie... par josyan le Vendredi 10/07/2009 à 17:49

                                                                                             Bonjour à vous
            Je pense ------ que la dernière barque, ayant travailler dans le midi,a été la JEANINE de Désiré Larose
             environ dans les annéees 1967. Je crois quelle a été démollie à Castelnaudary.
             Antoinnette barque M.Ouillé, construite en 1848,a fini son exploitation en Arles----- chez le marchand de 
            gravier Astaud. C'est le Stéphan qui la remplacer. Les barques dont je me souviens:
            Ville de trèbe---- Notre dame de la garde ---- Bienvenue----Jeanne d'arc ---- Jeune marguerite
            Jeune marie!!!!!(LANARI°) .

                                                            @+    JOSYAN


Re: Nostalgie... par Miette le Mardi 28/07/2009 à 00:54

Bonsoir Eddy,
Eh oui, les barques ont vécu 120 ou 130 ans ; d'ailleurs Josian confirme par son article.
Quant à votre deuxième question, je répondrais Bien sûr, d'ailleurs on m'appelle Mathusalem!... 
Plus sérieusement je suppose que simplement, vous n'êtes pas trés bon en calcul car quand on est né en 1949 il n'est pas étonnant d'avoir connu des bateaux qui naviguaient en 1965...non ? J'ai dit connu (alors qu'elles naviguaient encore , pas à leur construction). Merci pour vos autres commentaires. Miette

 

 


Re: Nostalgie... par Vagus le Mardi 28/07/2009 à 07:30

Bonjour Miette !
Merci pour ce complément d'informations :)
Mais hop hop hop... le calcul et moi sommes amis de très longue date...
Alors, je refais ma théorie

Soit les bateaux ont 120/130 ans, et c'est donc le cas présent et bien sûr vous avez connu..
Soit les bateaux ont 20/30 ans et nous sommes en 1870, et là je vous tire mon chapeau

C'est plus clair

En tout cas, de bien belles photos, et je suis friand de découvrir cette histoire qui elle contrairement aux mathématiques, je ne suis jamais allé à l'école avec...


Vagussement vôtre,
Eddy


Chouette sujet ! par Blue_Berry le Vendredi 13/01/2012 à 20:00

Sujet sympa que les bateaux du Midi. La barque de patron a ceci de particulier, qu'elle est d'origine à moitié maritime, en l'occurrence méditerranéenne, car elle doit pouvoir traverser l'Etang de Thau aux conditions pas toujours faciles, ainsi que le Rhône pour pouvoir rejoindre Port-de-Bouc (de nombreuses CPA de Port-de-Bouc montrent des barques de patron).
La sapine et le coutrillon sont d'origine plus purement fluviale, notamment le coutrillon né à Coutras sur l'Isle. Son avant à levée témoigne plus que n'importe quoi de cette origine fluviale.
J'ai connu "le Gaulois", vieille sapine à l'état d'épave en 1990 dans l'écluse de Bourgidou à côté d'Aigues-Mortes. Et j'ai vu aussi (je ne suis pas le seul) la Marie-Thérèse à Narbonne en 2005, presque sous le pont des Marchands.
"Bonne Mère Marie", si ma mémoire est bonne, a été la propriété de Georges Larose, pétillant marinier du Midi qui s'est éteint il y a peu à un âge plus que respectable. Tout le monde qui l'a connu se souviendra longtemps de lui, de ses chansons et de sa faconde.
Quant à "Ville de Marseillan", il apparait entre autres dans "Voyageurs aux longs jours" paru en 1983. Son proprio serre la louche à Maurice Girard qui vient de franchir le pont-canal de Béziers avec son "Dunkerquois" qui est alors le premier freycinet à le faire.
Est-il possible d'avoir les trois plans en entier (non coupés à l'étrave et au gouvernail) ? Ils sont super intéressants, merci !


Plan par Alain Marie le Jeudi 19/01/2012 à 08:18

Bonjour,

Pour vous aider,
dans le livre Requiem pour une Garonne défunte de Pierre Vital,
il est joint un plan recto-verso de 1950 des chantiers Tramasset  de la barque Notre-Dame-de-la-Garde.
Il a été établi lors de l'aménagement du logement.
Problème :dimensions du plan 56cm x 44cm....donc difficile à scanner.
Vous trouverez bien ce livre dans votre entourage.

Nota: il y a peut-être des Enfants ou Petits-Enfants à Laurent qui sont fidèles à ce site.

Alain Marie


Re: Chouette sujet ! par Miette le Vendredi 06/04/2012 à 21:45

Avec beaucoup de retard...mais il vaut mieux tard que jamais..: envoyez moi votre adresse sur mon email : marie-jo.camboulie@wanadoo.fr , et je vous enverrai les plans
Cordialement  Miette


Re: Chouette sujet ! par Blue_Berry le Samedi 07/04/2012 à 19:19

C'est sympa, mais voila : "Une erreur est survenue lors de l'envoi du courrier. Le serveur de courrier a répondu : 5.1.1 Adresse d au moins un destinataire invalide. Invalid recipient. OFR_416 [416]. Veuillez vérifier l'adresse du destinataire marie-jo.camboulie@wanadoo.fr et essayer à nouveau."


Re: Chouette sujet ! par Miette le Samedi 07/04/2012 à 20:17

Effectivement ...je suis allée trop vite  c'est  marie-jo.camboulive@wanadoo.fr  il manquait le v



par blanchemin le Samedi 07/04/2012 à 21:13

 cet hiver j ai pu voir la "marie therese"en bois beau bateau et aussi un autre qui a du se trouver en piteux etat a un certain moment pour etre decouturé et reparé comme sur la photo.


Re: Une "Balancelle" par Lougabier le Lundi 09/04/2012 à 12:54

Sympa  de parler de ce bateau.
Le bateau en piteux état est une "Balancelle" Espagnole. C'était un des derniers bateaux à voile que l'on a vu accoster à Sète jusqu'au début des années 1960.Ces bateaux étaient muni de voile mais possédaient un moteur pour manoeuvrer dans le port.
Ils débarquaient à Sète "aux Oranges", quai Maréchal Joffre, appelé aussi "Cayenne".Ils transportaient des oranges en vrac dans la cale que les dockers mettaient en caisses avant de les regrouper dans une "palanquée" déposée ensuite dans un hangar bâti sur le quai. Les fruits touchés étaient jetés dans l'eau, certains munis d'une épuisette les repêchaient pour manger la partie comestible...
On s'amarrait souvent dans ce coin en attendant l'ouverture des ponts.
L'association qui a remis en état la "Marie-Thérèse", est en train de rénover cette balancelle, pièce par pièce.
Ses dimensions ne lui permettent pas d'arriver par le canal. L'article ci dessous dans le quotidien local résume bien son parcours.


 
Des "historiens" d'aujourd'hui disent que les marins vivaient de contrebande et non des transports effectués. Pour les avoir vus à Sète, je peux dire qu'ils étaient très pauvres, comme à l'image de l'Espagne de 1960...  


Re: Une "Balancelle" par blanchemin le Lundi 09/04/2012 à 13:37

 merci pour vos precisions,j y suis passé cet hiver mais il n y avait personne,c est le probleme du hors saison en camping car,mais j y retournerai,c est une belle region et le canal du midi a son interet propre incomparable,j aime bien cette region,les gens y sont gentils acceuillants et cerise sur le gateau on y mange plus que bien.restez vous meme et surtout ne changez pas.



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)

Toujours l'écluse de Neuilly-sur-Marne

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (2)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche