S'identifier - S'inscrire - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

L'ENSEMBLE MONUMENTAL DE GAILHOUSTY

Quand l'esthétique rejoint la fonctionnalité

Par Lougabier • BaB 2 mers • Mardi 06/01/2015 • 6 commentaires  • Lu 2243 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (2 notes)

 
Gailhousty est un lieu remarquable du de Jonction. Il ne laisse pas indifférent et montre un haut degré de maîtrise de l'eau par les constructeurs. 
La prononciation est "Gaillousti" , un peu comme le mot "caillou" mais avec un "g" ! (En Occitan le "LH" fait "ILL").

Construit vers 1780, cet ensemble se compose d'un musoir cintré pour atteindre le fleuve Aude, d'un déversoir d'atterrissement, d'une et depuis la mise au gabarit Freycinet, d'une "cale de radoub-sas" sans oublier une belle demeure en pierre de taille. Pour couronner le tout, un de belle facture, enjambe le sas principal, avec un escalier aux 4 coins.



Ce lieu étant fréquemment inondable, l'ingénieur GARIPUY, le concepteur, a très bien maîtrisé les risques d'inondations en surélevant la maison et en facilitant l'accès au , quelle que soit la hauteur d'eau.

1. Le musoir :

Ici, nous sommes à la fin du de la Jonction, qui relie le   du à la "rivière d'Aude". La vue aérienne de Google-earth présente les lieux et montre la courbe que fait le musoir pour que les bateaux sortent "nez au courant". A mon humble , la carte de droite, devait davantage se rapprocher de celle de Garipuy !!
 

Un traille, placée en amont du musoir, facilitait la traversée de l'Aude. Depuis le début des années 1960, nous ne l'avons plus utilisée, mais peut-être que d'autres " l'ont prise"...
   

L'amarrage des bateaux, la circulation des hommes sont prévus pour plusieurs niveaux d'eau.

 

2. Le déversoir ou épanchoir :

 En remontant le musoir, on atteint le déversoir représenté ci-dessous par un plan et sa réalisation.

 
 
Le de fuite  a été creusé après la de 1766, (donc avant l'ensemble) pour atterrir l'étang de Capestang avec les alluvions de l'Aude, mais la faible dénivellation n'a pas concrétisé ces .

Ci dessous, les à gauche (entrée côté de Jonction) et à droite, (sortie du déversoir) montrent l'intégration de ce d'atterrissement.

   

Les 5 voûtes contenaient chacune 3 vannes, soit quinze en tout si mes calculs sont bons ! ça fait longtemps que les entrées ont été murées.


3. Le sas principal :

Il permet la mise au niveau du fleuve. Il a été allongé par l'amont lors de la mise au gabarit Freycinet (pas pour la plaisance !!) et il a été automatisé.
 

Comme énoncé plus haut, et vu dans l'article Bab " de l'Aude du 30-11-2014", ce fleuve fréquente assidûment les lieux ...

Voir : http://bab.viabloga.com/news/crue-de-l-aude-du-30-11-2014

 

Aussi courant décembre 2014, les vérins des vannes étaient en maintenance.....

 

                                              ..... ainsi que le coffret de commande qui s'est retrouvé complètement sous l'eau...

 

Finalement avec les manivelles et un peu d'huile de coude, ça repartait plus vite !!!


Les anciens disaient "qu'Aude part aussi vite, qu'elle arrive" pour signifier que la durée des crues est rarement longue.


3. Le :

Il enjambe le sas principal, un peu en amont des portes avals. A pied on y accède par 4 escaliers en quart de cône et bien sûr quelle que la hauteur de . Sur la photo de droite, les embâcles échoués montrent le niveau des eaux lors de la du 30-11-2014.
 

4. La bâtisse :

 Construite en pierre de taille, elle est placée au plus haut. Elle comportait le logement de l'éclusier et celui "d'un garde-" car le lieu est sensible. Le côté a été vu lors de la présentation du déversoir. Ci-dessous, l'arrière de la maison et le fronton qui, orné d'un bas-relief, est présent des 2 côtés de l'édifice.
 

La  croix "occitane" du bas-relief, représente tout le Languedoc (Haut et Bas), tandis que le lion rampant et les 3 croissants de lune, sont les armes de Monseigneur DILLON (1721-1806). Ce dernier était Président des États du Languedoc de par sa fonction d'Archevêque de Narbonne. Il oeuvra pour relier la ville de Narbonne au des 2 mers (du ). Son appartenance à "l'Ordre du Saint Esprit"  est représentée par une croix étoilée, située entre les blasons.

 


Aux extrémités du bas-relief, du côté amont, vers le pays Toulousain, une corne d'abondance verse blés et fruits du Haut-Languedoc, tandis que vers l'aval, un vase alimente le versant méditerranéen, reconnaissable à sa végétation, celle du Bas-Languedoc.
 

Bien-sûr la symétrie est assurée de l'autre côté du bâtiment, mais elle n'a pas été restaurée et subit les outrages du vent, fréquent dans les environs de Narbonne ! Bonjour la navigation à vide !!!

5. Le de radoub.

Lui, c'est fin du 20ème siècle, il remplace celui de l' de Sallèles d'Aude qui a été comblé lors des d'allongement des écluses. C'est un sas, non automatisé, (de la bonne manivelle !!)  uniquement utilisé pour l' du bateau et de sa mise en eau.

 

Il est prévu pour recevoir les 38m, ci dessous un bateau sur cale mais heureusement sans la !!.
 
Sur la photo de gauche, l''échelle au bas des escaliers sert au niveau du remplissage du sas en fonction de l'enfoncement du bateau. Le zéro est au niveau des tins.


6. Mesures des hauteurs d'eau :

Une échelle indique le niveau de l'Aude, elle était très regardée (et mieux nettoyée car en passant "on y filait un coup de brosse" !), l'été pour voir si l'eau n'était pas trop basse et en période de pluie, si elle n'était pas trop haute !  Bon, c'était souvent une source d'inquiétude, comme on en connaît tous en navigation....
Notons la présence d'un capteur protégé mécaniquement et aussi du batelage par un demi-cintre dans l'entrée d'une ancienne vanne.

 A droite, le système d'enregistrement de l'époque des "Ponts & Chaussées" est abandonné depuis longtemps.

  
Bref, tout ça fait "de la belle ouvrage" conçu et réalisé avec les moyens de l'époque et surtout avec une bonne observation de la nature.

 Bravo les artistes !!!









Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :


Commentaires

par cayor le Mardi 06/01/2015 à 07:07

cayor Excellent reportage bien détaillé avec des photos qui éclairent d'autant mieux. Question: Lors de la mise à sec du bateau, la navigation s'interrompe pendant combien de temps?


Gailhousty par Alain Marie le Mardi 06/01/2015 à 09:49

Bonjour,
Dans cer article on peut voir le TALISMAN en 38m sortir de l'écluse.

bordabord.org/news/les-talisman

Louis


Mise en eau de la cale de radoub par Lougabier le Mardi 06/01/2015 à 11:08

Aujourd'hui je ne connais pas le temps d'arrêt de navigation. Il dépend de la durée du remplissage du sas au niveau d'eau nécessaire selon l'enfoncement du bateau (1/4h environ), de la durée du positionnement du bateau sur les tins ( ça dépend des utilisateurs !) et de la vidange du sas (1/4h) environ. Ce sont 4 vannes de 4000kgs, à l'époque on comptait 10mn par écluse.(On comptait ça pour "le km-écluse" !)
En plus, il doit falloir débrayer l'automatisme, vérifier, contrôler, superviser, etc... 
Je pense qu'en 1 heure le bateau est sur cale et qu'en 20 mn il est sorti du sas.

"A notre époque", on montait au chantier, quand il n'y avait pas de bateau annoncé.
Dans l'ancien chantier à l'écluse de Sallèles en 30m  il y avait 2 cales, une de chaque côté, donc plus large mais moins longue. Une fois, en montant à vide, Paul, le chaudronnier, nous a mis en cale et couronné quelques rivets et remis à l'eau en 1heure environ, mais chacun savait ce qu'il fallait faire et tout était prêt. 

Le fait d'utiliser le 2ème sas d'une écluse double a été très judicieux.


Re: Bassinée de Chantier... par p boum le Mardi 06/01/2015 à 13:09

   
Ecluse  83 de                                            < graffenstaden >                    Cric de ventelle

Un LIEU en liaison avec une des Vues de l'article: même " libellé"  > Lieu  et  appareil.

Durée d'une bassinée avec en plus le "positionnement" par rapport au sommier/appui.

Question: travaux sous la "sole" fond-bateau: comment dégager la partie-concernée .......
la hauteur libre assez > pour se glisser dessous  ? ( a l'optique vue)

félicitations de mise, les Anciens "savaient".

slts   p boum


Re: Graffenstaden par Lougabier le Jeudi 08/01/2015 à 11:10

Et bé !
J'étais loin de voir le rapport ! C'est sur quel canal ?

Pratiquement toutes les écluses avaient ce type de cric, du Latéral au Midi. Ils ont été placés à partir des années 1925-1930 lors du remplacement des portes en bois par des portes en fer.
C'étaient des 4000Kg, sauf à quelques endroits à faible dénivellation, où il y avait des 3000 kg, voire des 2000Kg.
Sur la photo, à gauche, le morceau de tube vertical sert à poser la manivelle.
Pour les descendre on utilisait "un appareil" ou "un mandrin" fait avec un tube à l'extrémité rendu carré par martelage, mais c'était interdit, (à ne pas utiliser devant le "Garde" et encore moins l'ingénieur !).
 Certaines étaient dures, la gloire des jeunes étaient de les monter "à la grande vitesse"...


Re: Graffenstaden par p boum le Jeudi 08/01/2015 à 14:48


 Tout au fond.
Ecluse 84  même localité. Pour "informer" les Bateliers qu'Ils se dirigeaint vers le Sud >  MIDI  arbres "choisis" des >> PLATANES.

Particularité de ce Canal sur une Centaine de Kms  Quasi - Rectiligne: Beau Canal   "monotone".

A l'époque du Halage-Cheval: Voile utilisée en appoint. 


  aval
ILLKIRCH - > GRAFFENSTADEN "écrit" sur le Cric

Ecluse 83  Canal Rhône au Rhin en Amont de Strasbourg
 
"flou ?"  voir "écrits" sur plaque du Cric
U  G  = Usine Graffenstaden

Fabrique d'Equipements: de Locomotive a l'Ouvre-boite.........+ de 3 000 Personnels.
Grandes mutations: Moteur MGO (filiale Mulhouse). puis vers le finish.........

Ce jour Nom disparu, toujours fabrications > Siemens- Equipements: Engrenages > ex: réducteur-en-cascade Propulseur Charles de Gaulle: Turbine env: 50 000 Tm / 375 Tm - hélice  --   les Engrenages:  Centrale des Trois-Gorges en Chine: > embarquement sur Barge-Rhin  Port/Srasbourg.
(toutes les Vues: Ach. Localité)
 
slts    p boum


 




Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (2)

DECES D'AIME MIR

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (1)

SAUVONS LE CANAL de ROANNE - Déjà en 1978

REPAS APRES MIDI GUINGUETTE (avec les Anciens et Amis de la Batellerie de Poses)

"LE PATRIMOINE" SPECIAL CANAL DU MIDI

IRENE S'EN EST ALLEE

CONVOI EXCEPTIONNEL POUR LE MIDI

GOUACHE D YVES DELFO

VIDANGE DU LAC DE SAINT FERREOL

MAINTENANCE DE L'ECLUSE DE VALLABREGUES

Péniche loft de luxe naviguant TBE A VENDRE


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 


Rubrique courante