S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

LE SANCTANOX TRAVERSE TOULOUSE (I)

1ère partie : de Ramonville au pont Riquet

Par Lougabier • BaB 2 mers • Dimanche 29/12/2013 • 3 commentaires  • Lu 2913 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)

Pour le SANCTANOX, ce jeudi 26 décembre 2013, c'est le jour du départ pour la traversée de Toulouse que l'on pourrait plutôt qualifier d'épopée. Il va rejoindre son poste d'amarrage aux Ponts Jumeaux ou de l'Embouchure.
 
Si tout l' est au rendez-vous à 10h, le vent et le froid le sont aussi !! Même si nous sommes en pays de Fronton, pas loin du Gaillac et autres Cahors, ce sont quelques averses qui vont arroser la traversée de la Ville Rose.
 

Serge est sur le depuis longtemps pour ballaster et même sous le , dans la salle des machines, pour préparer le V12 Deutz.
  

Bernard est "aux défenses". Malgré un coup de Karcher passé à l'eau chaude avant la ,  le vent a vite fait d'embarquer les feuilles des platanes et autres invités surprises. Nicole et Jacqueline entreprennent un nettoyage en règle, on ne traverse pas Toulouse avec un bateau sale ! Tradition et fierté de Barquiers obligent !!!
  

Le signal est donné. Une "garde" à la poupe tenu par Serge, Bernard aux manettes, le presque 360° est commencé. Bien sûr le vent est contre et la place restreinte. Les Freycinet font figures ici de paquebots de croisière ou de supertanker.
Pour aider le bateau à faire demi-tour, la force des bras est sollicitée.
 

Tous les moyens sont bons, y compris la gaffe et la passerelle !
 

Le 1er quart de tour est effectué, c'est une marche arrière "en garde" qui continue à placer le SANCTANOX dans l'axe du , direction Toulouse. Déjà l'homme de barre peut apprécier la remise à l'état de l'appareil à gouverner, effectuée par Serge.
 
 
 Cap sur la Cité des Violettes.Au passage de son STELLA, Serge récupère un bidon, lancé par son épouse sous l'oeil attentif des chiens, on retrouve là les gestes traditionnels du métier...
 

Chacun s'essaie à la barre, se souvenant des RENE-GERMAINE, BANCO, LORMONT, ARC-EN-CIEL et autre CONCORDE...
 

Bien sûr le patron est là. Cette partie du bief appelée "les Etroits" prend une signification plus importante avec un 38m qu'avec un 30m usuel... Tiens Serge ! Serge prépare la motopompe.....
 

Le métallique des Herbette est en approche (voir http://bab.viabloga.com/news/midi-pont-canal-des-herbettes ) 

 

Ensuite on arrive au des Demoiselles... Attention la tête ! c'est pour cela qu'il est conseillé de regarder toujours vers l'avant quand on est en route...
 

Ensuite, passage devant "le " et le rail.
 
  

Le Saint Sauveur.... Coucou Josian !!!
 

Quelques ponts "coupe-têtes" plus loin, on approche de la 1ère , Bayard. Elle est précédée de quelques centaines mètres par le  Riquet appelé aussi par les anciens " de l' Vétérinaire". Ce a été doublé dans les années 1960.
Jusque là tout va bien ! mais l' sait que ça risque de ne pas durer ! Son approche est faite lentement ce qui rend la manoeuvre du SANCTANOX difficile avec le vent... et bien sûr, ça coince dessous.
 

Bon, on s'arrête là ! Mais va-t-on  attendre que Père arrive pour débloquer la situation ??? à suivre...

http://bab.viabloga.com/news/le-sanctanox-traverse-toulouse-ii-et-fin

Commentaires

par mati le Dimanche 29/12/2013 à 13:41

 Suspens à Toulouse! J'adore ce reportage, mais je pense qu'il passera sous le pont!

La statue que l'on voit sur la derniere photo, c'est celle en couverture du dernier cahier du muséee de la batellerie?

Guy


Re: Suspens du SANCTANOX par Lougabier le Dimanche 29/12/2013 à 15:47

Oui Guy, c'est là où il y a la statue que l'on voit sur le Tome 2 des Barquiers du Midi, c'est un lieu symbolique mais aujourd'hui envahi de voitures... Pour nous Riquet, était un peu notre père à tous. Parfois, il était appelé "le Vieux", ce qui n'était pas péjoratif à l'époque.

Pour le Sanctanox,La Dépêche du Midi de ce jour  dit que le Père Noël  est arrivé à Port-la-Nouvelle. Il suffit qu'il remonte par la Robine, la Jonction et le Canal du Midi. S'il marche comme un bateau vide de notre époque, il ne va pas tarder !!

 


par cayor le Dimanche 29/12/2013 à 16:10

cayor Un beau reportage en effet avec de belles photos. Tout de même un V12 Deutz sur le canal du Midi, c'est pas un peu trop....!!



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

Ordre de couler L'EMPEREUR DE LA MEUSE

GENS DE L'EAU A SAINT FERREOL

INONDATIONS DE VILLENEUVE-LES-BEZIERS LE 23-10-2019

Remorqueur et Chalands

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

BEN D'OR à Béthune

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche