S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

L'iris de Bruxelles

Par HORUS • Bruxelles • Jeudi 28/09/2006 • 0 commentaires  • Lu 7111 fois • Version imprimable

  • Currently 4/5

Note : 4/5 (1 note)


C’est le 5 mars 1991 que le Conseil régional de Bruxelles-Capitale décidait de choisir un iris comme emblème de la région.

 L’iris jaune pousse dans les marais, tout comme la capitale pris naissance sur les bords marécageux de la Senne. On nous parle pour ce choix d’une ruse des chevaliers galopant sur les touffes d’iris pour ne pas s’embourber, peut-être. Mais je connais une autre version, plus ancienne, sur l’emploi de l’iris. St Géry , un gars du Pas de Calais, vint à Bruxelles en l’an 600 pour débarrasser la région d’un dragon, genre bête du Gévaudan avant la lettre. C’était sa spécialité. Or donc il noie le dragon dans la Senne et on lui construit une chapelle (détruite en 1798) sur la petite île à l’origine de Bruxelles. La chapelle abritait les reliques de Sainte Gudule patronne de Bruxelles et morte en 712. C’est en 1047 que le Comte de Louvain Lambert II Baldéric transféra ses fameuses reliques vers la collégiale St Michel justement remaniée. Le déménagement ne se déroula pas sans heurts de la part de la population de la petite île. Les gens d’armes du Duc subirent un bombardement en règle de touffes d’iris que ces braves révoltés du quartier arrachaient aux berges de la Senne. Je ne comprend pas cet oubli des édiles alors que jusqu’au début du XX siècle l’événement était encore par les administrations communales et donnaient droit à un demi-jour de congé. « Allei une fois c’est qua même ot chose comme zwanze».al

Mais revenons à à Molenbeek avec le levant dit des hospicesors


Enfin je ne l'espérais plus: un automoteur, le Robla L 80 x l 9,5 T 1622


le voilà passant devant la centrale électrique de la STIB


Sur la première photo du Robla on pouvait apercevoir le nouveau -passerelle du métro
derrière lui un de 1945 en pierre bleue, autre chose que du béton !

Comme j'ai dit, peu d'activités les longs des quais. Et dire que dans le passé par l'intense activité industrielle qui y régnait, on surnomma la commune de "petit Mancheser belge"se référant à l'Angleterre industrielle. Il n'y a plus que les nom de rues qui évoquent la ressemblance: rue de Birmingham, Manchester , Liverpool. Mais ne pas oublier celle-ci qui donne sur ce de l'Industrie


Pierre

 

Articles qui contiennent des mots-clés similaires


Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche