S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

pour la cimenterie de BEFFES

Par mati • BaB Centre • Samedi 30/11/2019 • 1 commentaire  • Lu 304 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)

Cet article du JOURNAL de la NAVIGATION du 1er décembre 1966 a retenu mon attention:


        







L'usine de Beffes, une cimenterie, est à l'époque une grande cliente de la voie d'eau, avec ses bateaux en propres et des bateaux d'artisan. Tous les voyages de ciments etaient proposés au tableau de la Bourse de Marseilles-les-Aubigny. En retour ils revenaient avec de la houille de Montceau-les-Mines (et peut etre de la Machine)

En résumé de l'article :

"La direction des usines de Beffes avait pris la décision de ne plus accepter ce type de bateaux (batards); Les délégués syndicaux de la Batellerie artisanale ont immédiatement demandé une entrevue à M.Verdreau, directeur des usines Poliet et Chausson de Beffes et au Président de la commission des frets de Nevers....."

D'après l'article, ces voyages concernaient 26 familles, 23 batards (dont 5 à la Compagnie) et 3 berrichons, et un argument humanitaire est mis en avant :

"....depuis l'éxistence de l'usine de Beffes, les bateaux des types batard et berrichon ont très fidèlement servis en tant que transporteurs pour les usines depuis plusieurs générations, que ce serait inhumain de mettre du jour au lendemain sur la paille ces 26 familles restant encore fidélement attachées  au service du ciment et du charbon....."

De plus il y a très peu d'autres offres ailleurs pour les petits bateaux, peut être du trafic régional de charbon au départ de Montceau, et du sable sur la Saone?

L'interdiction sera suspendue, au prix de quelques concessions ( débourrage par le marinier si cabine centrale, et pertes financieres si temps de transport trop long)

Fin de l'article


Le sursis fut de courte durée, jusqu'en  1971 au mieux.

Grace à Maurice Ballery (patron d'un 30m, le MORVAN, avant 1960) et Roland Passe (patron d'un autre 30m le MAURICE, cité plus bas) j'ai eu la possibilité de consulter les affrétements de Marseilles les Aubigny de 1963 à 1967.

J'ai pu reconstituer la flotte concernée, et j'ai dénombré en 1966 :


-2 berrichons  (et 1 en 1965 non venu à Beffes en 1966)

-8 batards de 31m au plus et largeur de 3-4m  (et 1 en 1965 
non venu à Beffes en 1966)

-7 bateaux de 30m de largeur 5m , improprement appelés aussi batard  (et 2 en 1965 
non venus à Beffes en 1966)


soit 21 sur les 26 ou 29 annoncés (suivant les chiffres cités à deux endroits) 

Cependant 6 à la TAF et non 5 comme annoncé dans l'article...
 La Société propriétaire des bateaux était TAF avant CITE et à l'origine POLIET&CHAUSSON


Les bateaux affrétés en 65-66 sont classés par type, et j'ajoute , le propriétaire, le tonnage transporté,  si bois ou fer, et si motorisé....sans oublier le Matricule.....



BERRICHONS

-REFLETS de la NUIT (en 65), à Laurent, 85t, bois, halé, BG1493F  --certainement le dernier survivant immatriculé à Bourges 

-SIRIUS à Besle, 100t, bois, halé, NV1987F

-JOEL à Maingault puis Bacon, 100t, fer, motorisé, NV2181F




BATARDS

-(LE) BLASON (en 65) à TAF, 180t, fer, P10795F 
                                  
-(L') ATLAS à Labarre, 160t, fer, halé, P10802F

(-LE) TAMBOUR à TAF, 180t, fer, P10798F

-(LE) SOLIDITIT à TAF, 180t, fer, P10799F

-(L') ETOILE à TAF, 180t, fer, P10802F

-(L') EXCELSIOR à TAF, 180t, fer, P10797F

-CIMENT-PIERRE à TAF, 180t, fer, P10796F                                              -Encore en habitation.

-LE GALL 1 à Maingot, 115t, fer, motorisé, P11182F                               -En fait Flute de l'Ourcq, devenu JOEL, encore en habitation. 

-ZR3 (en 67) à Boisfard, 150t, fer, motorisé, P9633F                               -Encore en habitation en 2010.



LES 30m


-NIVEOLE (en 65) à Dujardin, 180t, bois, NV224F

-MA-DO (en 65) à Revailler, 200t, bois, motorisé, NV2230F

-MAX à Millet, 200t, bois, motorisé, NV2205F

-ANCOLIE à Maingault, 180t, bois, halé, NV2227F                                --Encore en habitation comme MARIE-JEANNE

-TONGA à Mattiaud, 180t, bois, motorisé, D1711F

-P.P. à Glancer, 180t, bois, halé, NV2213F

-BOLIDE à Piat, 180t, bois, NV2133F

-ASTER à Prévost, 200t, bois, motorisé, NV2229F                                          --Sauvegardé à St Jean de Losne

-MAURICE à Passe, 180t, bois, halé, NV1994F


J'ai peu de photos ou cartes postales de ces bateaux, on les trouvera ainsi que d'autres photos sur le forum vagus-vagrant (dans les Berrichons, et les Batards)


Enveloppe d'une lettre de l'usine circulée en 1970 :

                                                    


Guy BaBFluvial   (les corrections ou compléments sont les bienvenus)







.




Commentaires

par kikicmr le Samedi 30/11/2019 à 16:30

kikicmr  Passionant, cet article, le chant du cygne des petits bateaux !



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

Ordre de couler L'EMPEREUR DE LA MEUSE

GENS DE L'EAU A SAINT FERREOL

INONDATIONS DE VILLENEUVE-LES-BEZIERS LE 23-10-2019

Remorqueur et Chalands

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

BEN D'OR à Béthune

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche