S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Cap à l'Amont n° 61

Par Nico • Infos • Mercredi 08/12/2010 • 4 commentaires  • Lu 1764 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Voici le N° 61 de
 
Je vous remercie des commentaires que cela vous inspire: que ce soit par rapport à Eubo ou sur les questions d'expressions surprenantes du Ministère qui sont très éloignées de la réalité que nous connaissons au quotidien, c'est le devenir de profession qui est en jeu: il y a matière à reflexion ! ! !...et à propositions...
 
 
Jacques DELHAY

CAP A L'AMONT N°61 (pdf)


Commentaires

par cayor le Mercredi 08/12/2010 à 12:19

cayor Bonjour,
Étouffé dans l'œuf! Surprenant coup de théâtre mais je ne suis pas étonné! Le mutisme des dirigeants est pour le moins révélateur, semant le doute dans les esprits. Les tentations sont grandes dans un tel contexte et l'immense enjeu que cela représentait a dû engendrer des moyens puissants pour couler ce projet trop dangereux pour certains intervenants. L'individualisme n'est pas mort et tiendra encore sa place pendant longtemps au mépris de l'intérêt général.

J.Claude


par Batelier18 le Mercredi 08/12/2010 à 13:28

je me doutais aussi que Eubo c'etait trop beau !

Il était prévisible que ce projet serais saboté .dans ce monde personne ne doit deranger les gros bouffeur de fric que sont les grosses tete de l'état et autres hommes d'affaires tel que les courtiers pret a "tuer" pour engraisser leur pouvoirs et compte en banque !

c'est malheureux mais la constatation est amere ! la batellerie artisanale est en train de disparaitre inévitablement car certain au pouvoir l'on décidé ainsi .

Dans de telles condition je me lancerais pas dans l'achat d'un bateau ,il y'a plus simple pour foutre sa vie en l'air ! suffit de prendre une corde et un tabouret et au moins on enrichi pas les banques de cette maniere!


dans un environnement pareil vous voyez l'avenir comment pour les jeunes comme moi ?

on perd notre liberté lentement mais surement .


Re: par cayor le Mercredi 08/12/2010 à 16:53

cayor Bonsoir,

Je comprends parfaitement ta déception car j'ai vécu moi aussi ces moments difficiles voici quelques années déjà, à l'époque du bureau de tour où nous étions trop nombreux. Le système a vécu et il n'est plus adapté au secteur libre mais il avait la redoutable efficacité de répartir les transports équitablement et de garantir la stabilité des prix. La crise a précipité la chute des tarifs et bien évidemment les courtiers et les donneurs d'ordre en sont les grands gagnants. Beaucoup de collègues( les mieux introduits) ont contribué et approuvé sa disparition sans songer un seul instant aux conséquences en cas de crise. Je reste convaincu que la seule issue est celle préconisée par Eubo mais comme le dit Jacques Delhay, si les chefs de file déposent les armes avant la bataille, rien ne pourra se faire. Il serait bon de connaître les véritables raisons de ce changement d'attitude mais qui d'ores et déjà remet en cause la confiance qu'on pouvait avoir au sein d'un tel groupement. Il n'en reste pas moins vrai qu'entreprendre dans nouveau matériel reste très risqué dans de telles conditions.

J.Claude


par p boum le Mercredi 08/12/2010 à 14:43

PROJET présenté comme la solution a la situation existante au niveau de l'exploitation, 

Pas de surprise qu'a la  non-réussite et ce évoqué par les mêmes "acteurs" pourtant "partants" lors de interventions de vulgarisation du lancement de ce groupement-professionnel:

les banques auraient adhérées: un accord en place pour le financement !.

vu le nombres important d'adhésions de bateaux ( limitation 500000 tonnes/groupement)  un  2° groupement etait envisagé !.

Tout projet, celui-ci important, dans un "marché" existant depuis des décénnies avec des "règles" établies et des structures incluant des liens établis de procédures et relations "profondes" sont hostiles a tous changements et encore ........... plus a une réorganisation peut'etre ressentie comme une ingérence-agression ( les descriptions du projet presentant des mesures "correctives" )

Ce mouvement bien que "légitime" dans ses vues ne peut etre "viable" que par l'acquisition des parties prenantes-concernées qui détiennent les marchés(transports) la clientele(donneurs d'ordres).

Le Fluvial n'est seul dans cette situation: voir..site::::   routiers artisans:: mêmes textes sont supperposables........





Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

Remorqueur et Chalands

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

BEN D'OR à Béthune

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche