S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

TRANSPORTS IdF n° 9

Ferrailles de Athis-Mons à Limay

Par mati • BaB IdF • Mercredi 22/09/2010 • 11 commentaires  • Lu 7281 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (4 notes)

 PARIS - ILE DE FRANCE

CHARGEMENT de ferrailles à ATHIS-MONS pour LIMAY

Pour poursuivre la série des transports réalisés en Ile de France, cette fois un voyage de 2000-2500T de ferrailles : Ici on ne voit qu'une le FANDANGO !
                            

mais ci-dessous on distingue un grand automoteur de , le MECHTA, poussant en fait deux barges...
 


Retrouvons le dans la seconde passée, celle de -à-l'Anglais (la premiere passée est Ablon)

l'entrée est impressionnante... piloté par un jeune et sympathique couple de mariniers.


 

à l'intérieur c'est plus large, je prends cette vue de mon bateau tout devant dans l'..
                                 

Ensuite je suis rattrapé vers le de Bercy à Paris : 

 
à gauche la intermédiaire PONTO
et à droite le va traverser Paris puis au bout de 3 écluses atteindra Limay


Quelques infos techniques 

-MECHTA          P11145F       52mx7,98m 933t ex ALGERIE à SGT construit au Boël de Tamise en 1931
-PONTO             P11158F      50mx7,98m 927t ex
MAROC    à SGT construit au Boël de Tamise en 1931
-FANDANGO     P14791F       41mx7,63m 596t




 Guy   BaB IdF



Commentaires

Ferrailles de Athis-Mons à Limay par jeanfourapain le Mercredi 22/09/2010 à 10:20

Bonjour
Quand je vois les photos,de votre article"Ferrailles de Athis-Mons à Limay"je suis effaré de voir ces chargements,prét à déborder des péniche,avec les risques de rejet en Seine.
Je suis curieux de savoir ou vont ces ferrailles à Limay.
Car ici à Limay déjà,nous avons nos broyeurs-pollueurs-empoisonneurs au quotidien,avec il fut un temps des chutes de ferrailles en Seine,lors des chargement des péniches,des protections ont été mises pour éviter ces chutes lors du chargement.
C'est là mon opinion personnelle .
Jean riverain du Port Autonome de Limay


Re: Ferrailles de Athis-Mons à Limay par mati le Mercredi 22/09/2010 à 18:10

Oui, il y a un risque limité, car je ne crois pas que depuis ces chargements et voyage une seule ferraille soit tombée dans la Seine.

on pourrait parler des voitures -metal et carburants--tombées dans la Seine, la c'est tres souvent...

et globalement cela fait 100 voyages du Sud à l'Ouest de Paris  minimum aller-retour de camions en moins..

Guy


Re: Ferrailles de Athis-Mons à Limay par plaquet76780 le Jeudi 23/09/2010 à 15:31

bjr 
Ces chutes  d acier vont chez  ALPA a Gargenville pour être refondues et transformée sen ronds à beton pour le  BTP

pour le risque tout ou rien  voir peniche coulée....


Re: Ferrailles de Athis-Mons à Limay par andré le Samedi 25/09/2010 à 03:46

andré

Deux barges plus le pousseur et le tout traverse PARIS......équipage deux personnes, je ne lui souhaite pas une avarie de machine ou de gouvernail. Lorsque l'on sait que les ponts de PARIS sont monuments classés je le vois mal en travers de la seine, déja les barges sont chargées aux maxi et je serait curieux de voir le brélage......maintenant lorsque l'on connait le prix du metre cube pour rentabiliser une affaire, il faut risquer.......
André


Re: Ferrailles de Athis-Mons à Limay par plaquet76780 le Samedi 25/09/2010 à 17:53

oui toutes les causes sont a suposer marcher é tomber!!!!!! panne de voiture é rouler  roue  crever é heurter un arbre  voir un pieton


par p boum le Samedi 25/09/2010 à 20:41

Au premier regard  "surpris" par le convoi mais sans a priori : automoteur de riviere avec 2 barges en-flêche, c'est non habituel.

Les textes des "intervenants" suscitant des commentères emanants de Professionnels/expériencés font se poser des reflextions.

Le Marinier fait s'il le falait d'un savoir-piloter indéniable, l'état  des eaux (au moment des prises de vues), est "calme", La Seine et la Traversée de PARIS est avec des circonstances connues également  autres: crues, hauteurs pont etc....

Les vues du convoi présente un ensemble homogéne: chargé lourd ?  échelles de G T visibles nettement.

Treuils de brelage visibles pour les 2 accouplements, encastrements  nez-pousseurs / culs-barges conséquents.

Pousseur: a priori 2 moteurs ( 2 échappements / 2 écoulements eaux-moteurs) < indépendants l'un de l'autre ?> gage de sécurité.

A la proue des bateaux : moteurs d'étrave ?  

Timonerie  fixe ou élévatrice, marche-vidange.        monte et baisse  "fiable">>>>>>>nombreux ponts de Paris.

Composition Equipage:  normes en la matiere ?

Comparatif: RHIN   convoi-containers (N L)  L 168 m / lag 11.80   GT 3280 T ( privé)   2  patentés-Rhin en  "tout".! en règle ??? (2010)

Equipage "règlement du Rhin"  CANADIEN  700/900 t: 1 capitaine patenté+ 1 timonier (en cours-patente) + 1 matelot 1955/65.

Ce convoi fait'il des retours a vide ( le "sirop" généré par les tournures et ferrailles)  le pilotage , crues+vents .................


Re: transport athis par andré le Samedi 25/09/2010 à 23:44

andré Pour le propulseur d'étrave, c'est utile pour les manoeuvres ......mais lorsque l'on navigue surtout chargé avec 2000 t tous les capitaines savent que ce n'est pas très éfficace, voir nul. Et sur les anciens chalands transformés en barges peu en s'en équipé.
André


Re: par blanchemin le Vendredi 12/11/2010 à 21:09

sans vouloir polémiquer avec qui que ce soit,il me semble que dans les commentaires qui s affichent un element important est absent de la reflexion a savoir que chaque voie naviguable a son reglement particulier en plus du reglement general de police des voies naviguables de france.et pour ce qui concerne la traversée de paris,il y a plus de dix ans il stipulait que la longueur maximum d un convoi ne pouvait exeder 105 metres avec une tolerance a 110 metres pour certain convoi  ne pouvant de par leur constitution etre inferieur a cette longueur.sauf a me prouver que cette regle ait changé depuis mon debarquement,en principe c est cette regle .
maintenant si tout se passe bien,on peut toujours enfreindre ce reglement general de police,c est d ailleurs monnaie courante et c en est un exemple parmi d autres,chacun pouvant interpreter le "rgp" a sa maniere mais qu on sache bien qu en cas d avarie ou d accident c est ce reglement qui fait foi et c est sur celui ci que tout est basé pour d eventuelles suites judiciaires ou conflit d assurances.et la malheur a celui qui a enfrein la loi,aucune excuse!!mais c est vrai qu a une certaine epoque on a pu voir des choses pas tres catholiques pas reglementaires du tout,je voulais simplement exprimer mon point de vue.nul n est censé ingorer la loi..


Re: par munster le Samedi 13/11/2010 à 02:50

je m'étonne egalement d'une traversée de la tournelle avec 143 m ? le rgp a peut etre évoluer.


convoi de ferrailles par trinidad le Vendredi 12/11/2010 à 17:35

oui effectivement ça parait un peu leger comme securité pour traverser paris;passer l'ile de la cité et tout le reste bon le patron du bateau doit connaitre son convoi et ses limites :malgré tout quand j'etais chez morillon dans les années 67:68 on poussait un convoi que l'on appelait<convoi fantome>bien connu de tout le monde:on a jamais coulé de barges chargées avalant mais montant on a coulé 2 barges vides(mais elles devaient avoir certainement une avarie que l'on ne voyait pas:)et fallait voir aussi a cette epoque les brelages que l'on avait(on etait meme surpris que ça tenait)on a travaillé dans des conditions a la limite du non raisonable mais un patron c'est un patron :tu le fais pas d'autres le feront(et pas d'inspection pour la securité):mais bon faut que ce marinier gagne sa croute aussi:ça peut pas etre pire que morillon autrefois  et je ne connais pas le brelage de ce convoi:et pas de danger de ferraille a la mer :vive la batellerie


par mati le Dimanche 08/02/2015 à 20:11

  Trouvé ce jour que les barges MECHTA et PONTO étaient à l'origine respectivement les chalands ALGERIE et MAROC des Tamise de 1931 à la SGT.

Guy BaB IdF



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche