S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

RHÔNE>>>Marine - Fluviale > historique....

" modèle" d'évolution.......PORTE - BARGE 1896 ! ?

Par p boum • Les archives • Dimanche 23/09/2012 • 6 commentaires  • Lu 5059 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)

Les  "trouvailles" dans la de l'historique du "fluvial-rhôdanien"  permettent de faire un parallele avec les "existants" en la matière avec son "jumeau" le dont le mérite est d'avoir progressé dans sa mise en valeur.

Les faits ci-joints font ressortir que les "atouts" de l'époque étaient identiques pour le mais..........

Les supports/documents "utilisés" >> difficiles a exploiter vu leur qualité ... donc reproductions  pas nets........

 

 

 

Le remorquage a toujours posé des difficultés sur les voie fluviale a fort courant d'eau, des solutions recherchées dont une 1 ci-aprés, des existantes confirment des réalisations-vraies:  commentaires faits d'après les textes "lus".

milieu-gauche: un remorqueur dont tout l'appareil propulseur est situé a l'avant......

milieu-droite: plans du principe en liaison avec "gauche"...

bas-gauche:  schéma graphique......

Dans le texte - reportage (époque):...sur le trajet 72 kms Arles > de l'ardoise:::  avalant 21 km/H   montant 6,5 km/H...

Configuration du remorqueur: "chargé" un chaland de 225 tonnes >> + 1 de 110 tonnes en remorque "accouplé" >> tireur ( aujourd'hui).

TERME utilisé dansle document:  BATEAU - :  cause la "porte" arriere:   "remorqueur" se noyait : système  ballast.

Toujours posée la question: montant en remorque::: en les bateaux restent en ligne par l'effet de permanente...

Avalant c'est toute-autre le courant pouvant etre + rapide que le auquel cas risque de rattrapage/dépassement::::

La  REPONSE:  vue du bas-droite.......mais bien sûr..

Souhaits "vifs" de communications/informations pour le sujet  évoqué.....

2 vues du haut pour le plaisir:étaient dans le document consulté

slts  p. boum


Commentaires

par marite le Mardi 25/09/2012 à 07:46

marite                 
un toueur L 52.20m,L7.50m 
 le cable qui lui permet d effectuer la remonte mesure entre 12.50 a 15km de long                                                                                               
sa resistance a la rupture est de 37.T.il s enroule sur un tambour de 1.50m de diametre
 et 3.50m de longueur,il est place sous la cabine de pilotage;un moteur de200cv en assure la rotation.deux barques de marchandises etaient remorquees; la premiere se trouvait a 1.m ou 2m du toueur,la deuxieme a 25a30m de la premiere,6 hommes etaient necessaires pour manoeuvrer ce bateau;3 pour les machines et 3 pour le pont, les barques devaient  changer  huit fois de toueurs pour faire 90km          source memoire de rhodaniens                                                                                  


Re: par Citerna 12 le Mardi 25/09/2012 à 18:35

 Bravo pour les précisions de Marité.
 Pour que ces neuf toueurs ne tombent pas complètement dans l'oubli, nous pouvons préciser leur nom : Aigues, Ardèche, Durance, Gardon, Doubs, Isère, Drôme Eyrieux et Ouvèze, tous affluents du Rhône, et je suppose qu'il s'agit de l'Ouvèze ardéchoise (conflence au Pouzin) plutôt que de la vauclusienne, de triste mémoire le 22 septembre 1992.
 Ils ont remplacé les bateaux-grappins en 1892 et relayaient les remorqueurs à aubes à une cheminée (Canigou, Ventoux, Galibier, Simplon puis Pilat, Pelvoux, Taillefer et Mont-Blanc, sur huit secteurs, du PK 197 au PK 98. Ils ont été arrêtés en 1936 lors de la motorisation des quatre remorqueurs à aubes à deux cheminées : France, Provence Lorraine puis Rhône.
 Cependant en 1951, un toueur rescapé, l'Ardèche, pour assurer le passage des automoteurs, des remorqueurs et de leur convoi, au barrage de Donzère en construction, a été remis en service. 
 Ce franchissement était une véritable épopée car il s'y formait une chute de 1 à 1,5 m.
 Le chaland est pris en remorque. On voit le toueur remonter sans que le bateau n'avance, le câble s'allonge. Puis enfin, la péniche décolle. Arrivé au niveau de la chute, le "nez" y pénètre littéralement et disparaît pratiquement sous l'eau. Quand il est au milieu de la passe, le bateau se cabre et se remet d'aplomb dès qu'elle est franchie. On se laisse tirer pour être sûrs d'échapper à ces véritables rapides.
 On ne parle pas des incidents :ruptures de câble ou toueur en travers des piles, le 3 juin 1951.
 De nombreuses photos illustrent ces franchissemenst épiques.
 Le toueur Ardèche a encore été utilisé pour les barrages de Meysse, Baix  et Charmes.
 Actuellement, comme un moribond, il est couché sur le flanc, en aval de Valence, au port de l'Epervière.


Re: par marite le Mercredi 26/09/2012 à 09:06

marite

un autre moyen de remorquer
une autre epoque
je le met pour le plaisir
en reponse a citerna 12
je me rappel pendant la constuction du barrage de baix
la corde a cassee sur le toueur,un jeune matelot qui venais d embarque ,a eu une jambe coupee, a

l  epoque sur le toueur,il y avais guy Sinet du pouzin,vous devez le connaitre

photo livre le rhone 


Re: par marite le Dimanche 07/10/2012 à 09:39

marite                                                                                    
                                               Frédéric mistral a la roche de glun
coll marite                                   a la suite je mettrais les remorqueurs du rhône


Re: par PK29 le Jeudi 11/10/2012 à 13:23

 Merci pour ce reportage


Re: Méli - Mélo::: pour dialoguer si intéret....... par p boum le Samedi 13/10/2012 à 20:13

Premiere "  vue " pour les intié(e)s     /           Précisions demandées.......

ça se passait "comment" une fois  sorti / quelle distance jusqu'au   P A M >>> durée ?

 etat après sejour de 4 ans de "touristes" Allemands.

Les taches ??  Peintures de Guerre  (camouflage)  ou impacts obus ??.

slts  Marite...............p. boum



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)

Toujours l'écluse de Neuilly-sur-Marne

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (2)

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (1)

Sur la passerelle des écluses de JANVILLE

REPAS GUINGUETTE le DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

BRIARE : Un berrichon prend la route pour Vierzon

RENTREE DES CLASSES

Les VENELLES de SAINT-MAMMES

Incident au chantier de Sète

Croisement à l'écluse de garde de FROMONVILLE

Mes 2 Dernières TOILES

LES 3 ECLUSES DE CASTETS-EN-DORTHE

Barrage de Champagne-sur-Seine

Recherche historique Ecluse n° 53 entre canal latéral et Garonne

LE LIBRON BLOQUE LE CANAL !


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante