S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

LES PLATANES DU CANAL DU MIDI

Attaque du chancre coloré

Par Lougabier • BaB 2 mers • Samedi 03/12/2011 • 10 commentaires  • Lu 6805 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (3 notes)

Si la feuille d'érable pour le Canada, le cèdre pour le Liban, sont les emblèmes de ces deux pays, celui des "Pays du du " pourrait être le platane ou sa feuille !!
Aussi, beaucoup de localités riveraines, ont-elles dans leur présentation, des vues de , tel ci dessous, le site de Portiragnes PK218 dans l'Hérault :


Depuis , les platanes du du sont atteints par la maladie dite "chancre coloré" due à un champignon microscopique. Il est apparu d'abord dans le bief de Villedubert, (PK113), à une douzaine de Km en dessous de Carcassonne), puis ne cesse de gagner du terrain. A l'origine des Etats-Unis, ce champignon a "débarqué" en France, en même temps que les caisses de munitions de la deuxième guerre mondiale. Pays n'est pas le seul touché, ni même Grand-Languedoc (Haut et Bas Languedoc).Longtemps resté en sommeil, son réveil s'annonce douloureux, malgré les recherches scientifiques, rien n'est encore trouvé de valable pour l'éradiquer et de plus, il s'attaque aussi aux arbres sains. Il ne faut pas le confondre avec le "Tigre du platane", genre de punaise microscopique (et non un gros !!), ni avec "l'oïdium", un autre champignon.

En 2006, le premier alignement de platanes est abattu à Villedubert. Ils seront prochainement remplacés par des "TILLEULS ARGENTES" de 4m de haut.

Ci dessus, une première rangée d'arbres abattue à Trèbes.
 
Mais comment se présente, cette maladie ?
Prenons l'exemple de Capestang (20 km au dessus de Béziers) PK 189, après le métallique.
Les dégâts occasionnés par cette maladie apparaissent sur ces 2 prises en juillet 2011, époque où la végétation est la plus importante :
Vue "d'en haut" (clocher du village), à droite 4 ou 5 platanes n'ont pratiquement plus de feuilles...
   

                                         ..... et à partir du chemin vue "d'en bas" vers les cimes on note aussi l'absence de feuillage...




L'eau est un important vecteur de transmission, d'où une expansion fulgurante de la maladie. Au début, l'hypothèse qu'elle ne remonterait pas le cours de l'eau s'est avérée malheureusement fausse.
La ville de Trèbes vers PK 117-118, (après Carcassonne) en a subi les assauts.
Avant et après l'abattage, (prendre la maison pour repère).

.
   

Derrière Mme Emilie COLLET, Mme Environnement de VNF et de M. Louis GODARD, ingénieur de la Subdivision, on aperçoit la portion de sans les arbres, la maison apparaît mieux !!

Les 3 rangées de platanes avant et après :
  
(Remarque :  les ne sont pas prises du même angle)
 
L'identification des platanes à abattre rappelle un film comique de Francis BLANCHE dans les années 60, où sur le cou des condamnés à mort, était tracé le trait de coupe de la guillotine!!!
 

La première campagne de replantation vient de démarrer ici, au dessus de l' de Trèbes, le 25 novembre 2011, en "grande pompe". Ce sont des PLATANORS d'une hauteur respectable (6m), une nouvelle variété de platanes, beaucoup plus résistante au chancre coloré.
On est moins abrité du soleil !!!
 
Outre le tilleul argenté et le platanor, le MICOCOULLIER a été retenu.

Le du est classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO (7/12/96) et figure sur la liste des sites classés par le Ministère de l'Environnement (4/04/97). il est à noter que ces classements n'apportent aucun moyen financier supplémentaire... et à plus ou moins long terme, ce sera l'intégralité des alignements qui seront à faire.
Si l'abattage est géré par VNF pour des questions de sécurité, la replantation est supervisée par la "Commission des Sites Classés". Le principe retenu est de varier les essences et de mettre les platanors dans les villes, comme au tout début des plantations des premiers platanes.

L'abattage doit suivre une procédure très stricte afin de limiter la contagion : désinfection des outils, 7 platanes (ou 50 m) de chaque côté de l'arbre infecté doivent être abattus et brûlés sur place. Il n'y a donc pas de récupération possible de ces centaines de stères de bois. En plus de l'effet dévastateur, la facture s'annonce lourde... Pour le moment, toute l'attention se porte sur le tronçon Castelnaudary à la mer.

Un autre problème est soulevé, le maintien des berges car le platane a un système racinaire bien adapté à la résolution de ce souci. Sur ce dernier point, c'est à moyen terme que la question se posera. Sur la photo ci dessous, dans le bief de Raonel (près de Narbonne), le déplacement d'eau, fait apparaître les racines.

 
Autre élément intéressant dans le choix du platane, il se contente de peu et pousse très vite ... s'il trouve l'eau !!
Quelques spécimens de racines à Argeliers vers le PK 171, dans le "Grand Bief".

 
Les premiers platanes du  ont été plantés à Nourouze, bief de partage des eaux, vers 1780, puis dans les traversées des villes vers 1800. C'est sous Napoléon III, le étant géré par la "Compagnie des Chemins de Fer du ", (et oui, ce n'est pas une blague !) que le plus grand nombre de platanes a été placé, tout comme aussi le long des routes...

Pour évaluer la date d'implantation, on peut observer sur les la grosseur des arbres.
de la Charité vers 1900 et vers 1980.
 


Et du temps du RIQUET ??

Bien que ça paraisse paradoxal, pas de platanes !! 
Au tout début, les berges étaient louées aux paysans pour les cultiver : sur 250 Km, ça en fait des hectares !! Mais assez rapidement, les gérants du (famille RIQUET), conseillés par VAUBAN, voient que le labourage et la présence de terrains fraîchement travaillés favorisent l'écoulement des terres dans les biefs, des plantations d'arbres ont alors succédé (fruitiers, chênes, etc.). Plus tard, ce sera en grande partie par des platanes avec tout de même quelques alignements de pins et de cyprès, ces derniers protégeant bien du vent...

   

A gauche, bief de Saint Jean (peu après Carcassonne), photo prise lors du . A droite, à la "Jonction"  près de l'embranchement du vers -la-Nouvelle.
La régionale, "-Libre" pour le Bas Languedoc et "La Dépêche du " pour le Haut Languedoc suivent l'évolution du problème dans la mesure où le est un atout essentiel du tourisme et que la population locale est très attachée  à cette oeuvre. La nationale ("Le Monde", "Libé", etc.) a bien relayé l'information ainsi que la TV.

On croise les doigts pour le Latéral à la Garonne épargné jusqu'à ce jour.

Affaire à suivre donc, en espérant que les canaux du "NORD" (tout ce qui est au dessus d'Avignon!!) ne soient pas atteints à leur tour.


Commentaires

par BOA le Samedi 03/12/2011 à 21:41

BOA Article très intéressant, J'ai vu un reportage à la télévision sur ce sujet, il y a quelques mois.

C'est bien dommage que l'on soit obligé de couper ces platanes qui donnaient au canal un visage tout à fait particulier. Il doit être bien triste maintenant ! Mais quoi faire ?

Vous avez raison d'insister sur la consolidation des berges car le processus de dégradation (courant, remous des bateaux, rats, affaissement ordinaire) est parfois très rapide et peu faire disparaître le chemin de halage dans des cas extrèmes. Chez nous, ce n'est pas rare.
Autre inconvénient peu spectaculaire et pourtant très important, surtout dans le midi, c'est l'évaporation de l'eau du canal. Les arbres ont besoin d'eau, c'est évident, mais le soleil en prendra beaucoup plus ! C'est aussi l'une des raisons qui a conduit nos anciens à planter partout le long des voies d'eau.

J'en ai vu de jolis canaux, touristiques le plus souvent, dans bon nombre de pays. De ce point de vue la France est plutôt bien loti avec le Bourgogne, le Nivernais, le Nantes à Brest, etc.Mais le Canal du Midi, avec son histoire hors du commun, surpassait tous les autres avant que l'on ne coupe les arbres (enfin, ce n'est que mon avis !).

Dans notre région du Nord, les arbres que j'ai connus enfant sur les berges de la Lys et des nombreux canaux ont disparu. Rien n'a été replanté, c'est dommage. 

BOA

 


Re: les platanes par marite le Dimanche 04/12/2011 à 11:40

marite
canal du midi
 a isle sur la sorgue,a 20km d avignon (84)
voila trente ans il y avais des platanes partout
au fil des années, ils son tous mort
c est vraiment désolant,aucun traitement
juste les couper
dans le midi ils les onts remplaces
par des arbres a vegetations  rapide



Un massacre par caribou le Mercredi 07/12/2011 à 21:35

caribou Dans peu de temps ," Le canal du  Midi "ne sera qu'une plaine .
Voici quelques photos prisent cette été entre : l'écluse ronde et l'étang de Thau




Une autre , prise l'année dernière :


Détail d'un tronc du coté de l'écluse de Portiragne
Certain tronc comporte : un ou deux traits vert ou orange

Caribou


Re: Un massacre par sam le Mardi 27/12/2011 à 21:40

Bravo Lougabier,

Bravo pour l'exposé sur la situation des platanes sur le canal. Actuellement la maladie est arrivée à Castelnaudary, et quand on sait qu'elle avance depuis 1945 d'est en ouest, il n'y a pas beaucoup d'espoir pour qu'elle s'arrête en si bon chemin. Quelques réflexions personnelles sur les conséquences et l'avenir du canal. Pour moi, il est nécessaire de réagir rapidemenrt et d'abattre au plus vite les arbres malades, afin de replanter aussi au plus vite et revoir au plus tôt une belle couverture végétale sur le canal. Mais s'il est bien triste de voir disparaître des arbres magnifiques auxquels nous étions habitués depuis des décennies, il faut peut-être y voir une nouvelle chance pour le canal: celle de ne plus être regardé comme étant uniquement destiné à accueillir des bateaux de location. Les régions, les collectivités locales commencent à s'interroger sur le retour du transport. VNF lui même nous a annoncé en réunion qu'il allait lancer une étude sur la possibilité du retour du transport sur le canal des Deux Mers. Alors, si tout va bien, avec des bateaux modernes, équipés de moteurs aux nouvelles normes environnementales, dans des cabines rafraichies sinon climatisées, quelques milliers de tonnes de marchandises reprendront le chemlin d'eau créé pour elles et participeront ainsi à la réduction des gaz à effet de serre. Et le canal retrouvera un sens et une activité pérenne indépendante d'un décor privé de ses alignements de platanes.

Bonne fêtes de fin d'année, bonne année 2012 et croisons les doigts pour que le choix du long terme prenne le dessus sur les  visions à courte vue portés par les industriels du tourisme.


Transport d'arbres par Lougabier le Vendredi 30/12/2011 à 23:00

Dommage que les platanes ne soient pas exploitables par des scieries, le TOURMENTE pourrait faire beaucoup de voyages !! 

Jusqu'à la fin des années 1950, les bateaux du Midi transportaient des troncs arbres et aussi des planches. Ces dernières étaient chargées et déchargeaient une à une, sauf à la fin où elles étaient "colisées". Dans ce dernier cas, beaucoup de place était perdue, mais bien sûr il y avait moins de manutention...


Voeux 2014 : Vaccin pour les platanes ? par Lougabier le Mardi 07/01/2014 à 14:15

Depuis quelques temps, on parle de vaccination des platanes pour éviter l'abattage...

En cette période de voeux, souhaitons que l'essai de  vaccination contre le chancre coloré des platanes, soit efficace.

    


Moratoire sur l'abattage des platanes par Lougabier le Vendredi 11/04/2014 à 15:27

Depuis un an environ, de plus en plus de communes du Canal du Midi sont hostiles à l'abattage systématique des platanes du canal du Midi.

La tentative de vaccination en cours de réalisation, évoquée dans le commentaire précédent  anime ce mouvement mais aussi la vision "lunaire" qu'offre le Canal après l'abattage comme à Trèbes par exemple.

L'abattage au cas par cas semblerait la meilleure solution car elle permettrait la croissance des arbres de remplacement en attendant l'arrachage des arbres qui tiennent encore le coup. Le fait de ne pas supprimer subitement tout le système racinaire peut limiter l'effondrement des berges.
L'inconvénient est sans doute le surcoût engendré par cette procédure.
Ci dessous l'article du quotidien La Dépêche du Midi.

 


par jmp le Lundi 14/04/2014 à 14:01

bonjour lucien bruno huguet  demande si tu peu le contacté a la capitainerie de st sauveur merci


Capitainerie au soleil par Lougabier le Lundi 14/04/2014 à 14:46

OK  Jean-Marc je vais l'appeler.
Je ne sais pas si tu te souviens mais "aux Pompiers" (Capitainerie d'aujourd'hui)  il n'y avait pas beaucoup d'ombre, quand on avait les bateaux en bois on allait à la Passerelle à l'ombre des platanes. On était plus près de chez "Albert" .... Sinon on s'amarrait au Pont des Demoiselles. 
Pour faire "une brasucade", il y avait ce qu'il fallait sous la main !!



par cayor le Dimanche 20/04/2014 à 12:41

cayor C'est assez désolant de constater une telle mésaventure à ce beau canal dont les platanes à eux seuls apportaient un décor enchanteur et naturel. Il faudra des années pour retrouver ce paysage mythique et redonner son intérêt. N'a-t-on pas attendu trop longtemps pour intervenir?



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)

Toujours l'écluse de Neuilly-sur-Marne

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (2)

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (1)

Sur la passerelle des écluses de JANVILLE

REPAS GUINGUETTE le DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

BRIARE : Un berrichon prend la route pour Vierzon

RENTREE DES CLASSES

Les VENELLES de SAINT-MAMMES

Incident au chantier de Sète

Croisement à l'écluse de garde de FROMONVILLE

Mes 2 Dernières TOILES

LES 3 ECLUSES DE CASTETS-EN-DORTHE

Barrage de Champagne-sur-Seine

Recherche historique Ecluse n° 53 entre canal latéral et Garonne

LE LIBRON BLOQUE LE CANAL !


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante