S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Le Picardie, mai 1944, de passage à Conflans à un mauvais moment...

Par MME • Les archives • Mardi 04/12/2012 • 1 commentaire  • Lu 2832 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (2 notes)

Mai 44, j'ai grandi et je me sens encore plus grand quand je me hisse sur le banc de quart situé à gauche du macaron dans la du Picardie. C'est ma place favorite qui me permet, comme les grandes personnes, de regarder le paysage. J'y ai passé des journées entières à écouter mon père qui, en conduisant, me décrivait les endroits que l'on traversait : " tu vois, ici on est sur la ; si tu vas à gauche, c'est l'Oise. Nous on va à Paris alors on continue sur la ".
Un jour donc de fin mai 44 ou de début juin, le Picardie, chargé seulement d'une centaine de tonnes de ciment, voyage particulier sans destinataire connu d'avance, arrive montant de , côté rive gauche et s'apprête à passer le viaduc ferroviaire Joly. A la suite de quelques bombardements vécus auparavant, j'avais, selon les dires de mes parents, dévéloppé un sixième sens, de type radar car j'annonçais l'approche des avions avant les sirènes. Regardant dans la direction du clocher de l'église de la ville perchée sur la hauteur, je vis soudainement les avions volant très bas et piquant dans direction. J'ai crié : " des avions ". Je me suis vite trouvé descendu de mon poste d'observation et abrité , ainsi que ma mère, sous un matelas jeté sur nous à la hâte par mon père qui reprit la barre aussitôt.
Les chasseurs bombardiers avaient pour objectif la destruction du ; ils larguèrent leurs bombes.
Le fut-il en partie détruit ? Je ne sais pas. Le Picardie par miracle ne fut pas touché. Mon père retrouva un minuscule éclat de ferraille dans le bachot. Il racontait souvent cet épisode, évoquant les cratères fait par les explosions dans l'eau et la difficulté à gouverner le bateau..
Sur les quais, avant l'alerte, des passants avaient bien vu un bateau au niveau du . Une équipe de sauveteurs en barque, une fois les gerbes d'eau retombées, découvrit le Picardie et son , sain et sauf .
Le sixième sens s'était renforcé à tel point que j'imitais souvent le bourdonnement des avions... Ma mère me conduisit chez un médecin à Paris...
Une explication à propos du voyage spécial : la lettre de voiture mentionnait un destinataire bidon. Un rendez vous était fixé à l'arrivée, avec une tierce personne dans un endroit déterminé. La Résistance avait besoin de ciment.
Dans un autre rendez vous, je vous parlerai de l'expression : " faire cul ", bien entendu sans allusion libertine .


Commentaires

le Picardie ,mai 44,de passage à Conflans à un mauvais moment par René59 le Mercredi 05/12/2012 à 09:17

 Merci Monsieur j'adore lire vos péripéties "René" 



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

ADIEU A ROBERT MORNET DE LA BARQUE DE POSTE

Les BATEAUX du CONFLUENT à ANDRESY

CAPITAINERIE DU PORT ST SAUVEUR TOULOUSE

Le chaland REIMS à 3 époques

L'ARIEGE à Paris

L'histoire de la devise LA BELLE PAULE

L'histoire de la devise ESCAUT - 3ème partie et FIN

L'histoire de la devise ESCAUT - 2ème partie

L'histoire de la devise ESCAUT - 1ère partie

Une peinture/Une devinette

EXPOSITION à CAZERES

ENCORE UN TRANSPORT EXCEPTIONNEL !

MOTUS ex TOOLHOUSE ex MOTUS ex ARTISAN

3 RIEN PERDU, pour 2 RIEN TROUVÉ

QUAND LES PETROLIERS SILLONNAIENT LA LOIRE

DRAGAGE AU CANAL DU MIDI


Sites Incontournables

    
 



Rubrique courante