S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Le Cindy dans les glaces de l'hiver 2009

Par kikicmr • BaB NordEst.fr • Dimanche 22/03/2009 • 17 commentaires  • Lu 6661 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (3 notes)

     L'antenne Nord-Est de Bord à Bord ne serait pas l'antenne Nord-Est de Bord à Bord sans son article annuel sur le passage du brise-glace. Le voici donc, mais rassurez-vous, il ne reste plus de glace en cette fin mars : les ont été faites début février.

     Il a fallu innover pour faire quelques
dignes d'intérêt : en effet, le bateau est le Cindy, le même que dans l'article de début 2008 (http://bab.viabloga.com/news/le-cindy-dans-les-glaces) et le brise-glace est le Duroc, le même que dans beaucoup d'articles. Le risque était donc de publier un article ressemblant beaucoup à celui de l'an dernier. J'ai donc été chercher du "spectaculaire" du côté des grands ouvrages du bief de partage des Vosges du de la au , entre Alsace et Lorraine.

     L'hiver a été particulièrement froid cette année. Bah nous on est Lorrains, on a à peine senti qu'il faisait un peu frais début janvier... Les agents de la Navigation ont signalé jusqu'à 24 centimètres de glace par endroit.

     Le Cindy devait faire un voyage de sable de Gambsheim à Thionville. Tout d'abord, fermeture à la navigation du
, pour cause de gelée trop forte. Puis la glace a été cassée par le VAL DE ZORN dans un premier temps jusqu'à Hochfelden, pour les bateaux de Beton Fehr qui font des voyages Eschau-Hochfelden. Et là, longue attente... Le service de la Navigation de Strasbourg ne pouvait pas casser en amont, la glace étant bien trop épaisse. C'est début février que la situation s'est débloquée.

Sur le versant Meurthe, le DUROC monte attendre le bateau à Réchicourt (limite des services de la Navigation de Nancy et Strasbourg). Le voici à l'
20 de Crévic, le 09 février :

 


 

Pendant ce temps, versant du , le brise-glace VAL DE SARRE ouvre le  au Cindy. Ce brise-glace sert sur le de la au depuis que le des Houillères est fermé l'hiver. Le 12 février vers 16h, arrivée à l' 18, la dernière avant le d'Arzviller, pour passer la nuit.

 
 

Le brise-glace est déjà en amont du plan, prêt à casser le grand bief le lendemain.


 

Le 13 février, passage du plan au petit matin :
 

 


     Notons au passage que la montée du bac s'est faite à vitesse réduite, 20 minutes au lieu de 4 habituellement. En effet, de gros
sont réalisés pendant les chômages d'octobre à décembre depuis quelques années (encore un gros en 2009 et ça sera fini). Le Cindy était donc un des premiers bateaux à repasser le plan, qui était encore en période de : en effet, plutôt que d'effectuer les essais quand il n'y a pas de trafic, avec un bateau du service de la Navigation par exemple, il vaut mieux attendre qu'un commerce se présente... Heureusement tout s'est bien passé, et la plaisance pourra franchir l'ouvrage à vitesse normale l'été prochain.

 
 

Après le , le bief de partage offre encore de beaux ouvrages à traverser : il s'agit des voûtes d'Arzviller et de Niderviller, longues respectivement de 2,3km et 475m. Voici la tête Est du souterrain d'Arzviller : 
 

 


On voit encore, sur la banquette, la voie ferrée de 0,60m de la
de l'Est, datant de l'époque où les bateaux étaient tirés sous terre par des tracteurs électriques ; elle se prolonge aussi à l'extérieur mais est recouverte par "l'épaisse" couche de neige.

Le Cindy arrive par le
d'accès amont du et passe au niveau de l'embranchement de l'ancienne vallée des 17 écluses remplacées par le plan, puis s'engage sous l'ouvrage :

 

 


     Happé par une longue et intéressante conversation avec l'agent responsable des tunnels, je laisse s'enfuir le Cindy, et j'apprends plein de choses sur le fonctionnement du
. En effet, un surveillant gère le passage des bateaux dans les souterrains. Il faut vérifier entre autres les données des capteurs de monoxyde de carbone, et allumer la ventilation au cas où l'alarme se déclencherait. Des caméras permettent de s'assurer que les bateaux n'ont pas de problème à chaque tête des tunnels (pas de caméra à l'intérieur).

Une fois le bateau passé, le surveillant éteint les lumières et met en sécurité l'accès au
. Pour ce faire, il ferme la vanne secteur à axe horizontal qui se trouve à l'entrée du d'accès, ce qui permet d'isoler l'accès au , afin de limiter les pertes d'eau en cas de rupture de digue sur le nouveau ou bien au niveau du plan.


 

 


Continuons maintenant la découverte des voûtes :

- la tranchée et la tête Ouest du souterrain d'Arzviller, partagées avec la voie ferrée Paris-Strasbourg :

 
 

Sous terre, la ligne de chemin de fer s'enfonce, traverse le et ne ressort pas à la même tête côté alsacien.

- la tranchée entre les deux souterrains :


En attendant la construction du tronçon de LGV manquant (Baudrecourt-Strasbourg),
les TGV utilisent (à petite vitesse) la voie de 1850 : ici, l'arrière d'un train se dirigeant vers l'Alsace.


Vue vers Niderviller.

- la tête Est du tunnel de Niderviller :

 

- la tranchée et la tête Ouest du même tunnel, au PK 248 :

 
 

Dans le bief de partage, revoici le Val de Sarre qui remonte (d'après le sens conventionnel) vers Arzviller, après avoir cassé jusqu'à Réchicourt.



Plus tard, le soleil descendant sur l'étang de Réchicourt, je retrouve le DUROC amarré en aval de la grande pour la nuit.

 


Après un peu moins de huit heures de navigation entre Alsace et Lorraine, le Cindy entre dans le sas de l' de Réchicourt.



Et c'est le début de la descente vertigineuse :

 


Sorti de l', encore quelques minutes de navigation à travers l'étang au soleil couchant pour rejoindre l'estacade amont de l' 7, afin de s'amarrer pour la nuit.





Et voilà pour cette année... Merci à M. et Mme Gelhausen du Cindy, pour m'avoir permis de prendre ces . Merci aussi aux agents des services de la Navigation de Strasbourg que j'ai rencontré, et à ceux de Nancy que je commence à connaître ...

D'autres de cassage de glace :

http://bab.viabloga.com/news/breve-histoire-du-cassage-de-glace

http://bab.viabloga.com/news/convoyage-hivernal-sur-le-canal-de-la-marne-au-rhin
http://bab.viabloga.com/news/le-cindy-dans-les-glaces

Articles qui contiennent des mots-clés similaires


Commentaires

Les hivers dans l'Est par jean-claude le Dimanche 22/03/2009 à 16:16

jean-claude Bonjour,

Excellent reportage avec de belles photos hivernales. Cela me rappelle l'hiver 62/63 où  nous avions bloqués deux mois d'arrêt à la 28 (Gondreville) dans la vallée de Toul . Reprise de la navigation le 15mars pour arriver à Srasbourg le 15avril! Il y avait du trafic à cette époque et des bateaux dans tous les biefs........le plan incliné n'était pas encore en service. Quel est le nombre de bateaux éclusés par jour en 2008? Cela devrait surprendre je pense.

J.Claude 


Re: Les hivers dans l'Est par kikicmr le Dimanche 22/03/2009 à 18:03

kikicmr

Deux mois d'arrêt à la 28! Ces photos te rappelleront peut-être cette période :

 
 

Pas de glace en ce mois de juin 2008... La section Toul-Frouard a été abandonné lors de la canalisation de la Moselle.

Quant à te dire combien de bateau passent chaque jour, ça me fait mal au coeur...

Allez, j'essuie mes larmes et je prends mon courage à deux mains : comme je suis très très optimiste, je vais te répondre deux commerces par semaine. Et encore, je vois large... Bon, ça dépend des endroits : le tronçon Vitry-le-François - Dombasle est (un peu) plus fréquenté que Dombasle-Strasbourg grâce à la Solvay qui charge encore quelques soudes à destination d'Arques (peut-être deux bateaux par semaine, quand elle en trouve). De même, il y a plus de passages de Strasbourg à Hochfelden grâce aux Beton-Fehr qui viennent d'Eschau.

Pour les chiffres officiels, le Service de la Navigation du Nord-Est a enregistré en 2007 sur son bout de canal de Vitry-en-Perthois à Réchicourt 47 000 t expédiées ou reçues... Ces chiffres gonflent vite en cas de transports locaux, à la fois chargés et déchargés sur la même voie. Disons quand même que ça fait 188 bateaux à raison de 250t par bateaux. Je dis bien 250t, car le manque d'entretien a eu raison des travaux de mise au mouillage 2,60m des années 60. Avec ce qu'il reste d'eau, 1,80m d'enfoncement c'est déjà bien.

Ajoutons maintenant la plaisance. Ce n'est pas la peine de s'attarder sur la branche Ouest, consacrons-nous à Nancy-Strasbourg. A l'écluse d'Einville, à peine plus de 2000 passages en 2007. Une limite nette du trafic à Lagarde fait passer ce nombre à presque 3500 à Réchicourt. Pour ce qui est du plan incliné, on doit être dans les 6000.

Alors c'est sûr, quand on compare aux années 60, on se dit que la Lorraine navigable n'est plus que l'ombre d'elle-même, mis à part ce triste cul-de-sac qu'est la Moselle à grand gabarit. Mais quand on construira Seine-Est, de Reims à Gambsheim par exemple, et Saône-Moselle à la place de notre bon vieux canal des Vosges, les 135m remplaceront les Freycinet pour écrire une nouvelle page du transport fluvial dans l'Est...


Re: Les hivers dans l'Est par jean-claude le Dimanche 22/03/2009 à 18:44

jean-claude

.....oui je me souviens de ce secteur.Le dernier voyage dans l'Est fut un transport de coke depuis le Nord pour Strasbourg en 1973. Je projette d'y retourner avec mon Rietaak  car cette Région est magnifique. C'est une bonne partie de ma jeunesse et je suis bien certain d'y trouver du changement. Quant au nombre de bateaux de commerce, c'est effectivement navrant. Heureusement que la plaisance donne vie au canal à la belle saison. Pour le grand gabarit, je ne connaitrai pas car les années passent vite hélas.......

As-tu une idée de la durée des travaux sur l'arrêt de navigation de la 47? J'ai un ami qui a dû reporter le rapatriement de son bateau depuis Strasbourg vers le Nord à cause de ce chômage imprévu.

Cordialement,

J.Claude


Re: Les hivers dans l'Est par kikicmr le Dimanche 22/03/2009 à 19:06

kikicmr Je n'ai pas encore 23 ans et je ne suis pas sûr du tout de voir toutes ces voies à grand gabarit non plus... Je laissais parler mon imagination.

Pour la fuite d bief 47, lundi dernier (16/03) j'ai entendu parler de 15 jours, mais est-ce à compter du 16, où du 10, jour de l'arrêt de navigation? Je n'en sais pas plus pour l'instant. Le mieux, c'est de consulter régulièrement l'avis à la batellerie sur le site de VNF : http://www.vnf.fr/avisnet/avisDownload.do?aviNum=FR/2009/00749&lanCod=FRA. Normalement, il devrait être mis à jour quand la date de reprise sera connue...


wahooooooooooooo par marc debeer le Dimanche 22/03/2009 à 17:57

Formidable reportage de fond, avec de magnifique photos, tu as du sang froid dans les veines
pour sortir par un temps pareil...Bravo.....


Re: wahooooooooooooo par kikicmr le Dimanche 22/03/2009 à 18:06

kikicmr Meric! Un petit verre de mirabelle remplace efficacement un brise-glace dans nos veines quand le sang devient trop froid...


Très bel article par Bat07 le Dimanche 22/03/2009 à 19:50

Bat07 Bravo Guillaume; cet article est magnifique (comme d'habitude!). Cela me donne vraiment envie de retourner dans ce coin.

Jean Louis


Re: Très bel article par kikicmr le Dimanche 22/03/2009 à 21:21

kikicmr Merci!

Les paysages magnifiques de Lorraine permettent de faire des photos pas trop mal, comme la dernière, la traversée de l'étang de Réchicourt... Quel romantisme...

Si tu reviens dans les semaines qui viennent, tu ne verras plus autant de glace!


Le Cindy à Besançon par Luc le Mercredi 25/03/2009 à 11:02

Luc Le "Cindy" est passé avalant à Besançon (25) à hauteur de "L'Enéide" lundi dans la matinée chargé en billes de bois. C'est beau un bateau de commerce (en activité) !

Luc


Briser la glace.. par marc debeer le Mercredi 25/03/2009 à 16:55

Nos amis des VNF ont en matière de glace un savoir faire inéstimable
l'article que je reprend ici est extrais de : La Lettre Interne - Voies navigables - janvier / février 2009
n° 158
sous le titre : Briser la glaceun savoir faire.
écrit par Madame Alexandra Autricque
 
Article excelent et informatif.

Je remercie Madame Autricque pour son aimable collaboration et l'autorisation de publication sur BAB via MF  


Re: Briser la glace.. par kikicmr le Mercredi 25/03/2009 à 17:25

kikicmr Tu as bien raison, Marc, les publications de VNF sont idéales pour mettre du baume au coeur. Article excellent et informatif, qui excelle dans l'embellisement des faits et qui informe seulement de ce qui peut être dit!

C'est vrai qu'il y a eu un savoir faire inestimable dans les services de la Navigation en ce qui concerne la glace, mais il faut bien reconnaître qu'après plusieurs hivers doux, ce savoir faire est en passe d'être perdu.

Que dire quand on voit les agents du service navigation qui n'ont même pas un yêk pour pousser les glaçons coincés derrière les vantaux! Que dire de tous ces brise-glace en panne (il y en aurait plus d'une dizaine dans le grand Est!!!) qui font qu'un bateau de Pont-à-Mousson se retrouve à casser dans la vallée de 70, parce que c'est pas la peine d'investir dans le matériel, y a plus de glace!

On peut aussi parler de ces nouveaux bateaux à tout faire, comme le Duroc ou le Brisant de Reims que l'on voit sur la photo du magazine VNF. C'est dommage, l'article ne précise pas que le Brisant à été immobilisé un bon moment à cause d'une hélice (propulseur hydrojet) brisée par la glace (oui, le Brisant brisé! ahahaha!)! Du matériel tout neuf, conçu pour tout faire, mais finalement pas optimisé pour la glace! Et quand les agents sur le brise-glace ne pensent pas à faire plusieurs passes dans les biefs, les mariniers "rigolent" dans les courbes ; en effet, le rayon de virage du brise-glace n'est pas celui d'un Freycinet, et en plus un glaçon cassé une seule fois est plus gros qu'un glaçon passé trois fois sous le brise-glace...

Enfin bon, on ne voudrait plus de commerces sur le petit gabarit pour le refourguer plus facilement aux régions que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

Et les agents d'exploitation et autres ouvriers des parcs et ateliers font bien du mieux qu'ils peuvent avec les moyens qu'ils ont. Ils méritent bien un hommage de VNF dans un bel article sur papier glacé, c'est toujours mieux que de parler de ces mariniers bloqués un mois à cause d'une fuite dans une digue.


Re: Briser la glace.. par Luc le Mercredi 25/03/2009 à 17:32

Luc Nous on en veut bien du commerce sur le petit gabarit !!!

"A vot' bon coeur m'sieur dame..."


Re: Briser la glace.. par marc debeer le Mercredi 25/03/2009 à 17:50

Mon Kiki, tu vient de rendre un bel hommage aux hommes des VNF, bien plus que sait le faire leur direction....
Quand à moi je ne fait que le relais, n'étant pas sur le terrain comme toi....Mais en ce qui concerne la relance des canaux Freycinets....il est en effet urgent  de se bouger les fesses avant que la vase des mentalités ai fini d'ensevelir le savoir faire des mariniers.....  Mais encore faut il qu'eux se bougent aussi...si en 2009 les mariniers ne sont plus capable de gérer certaine situation, alors que des outils existent (voir Bat.org) il seront condamné à disparaître comme de vulgaire dinosaure ou à se conduire comme des RmiSte et à se faire assister et à quémander à la moindre panne....lamentable constat d'une profession qui à traverser les siècles et qui se meure dans une sorte d'indifférence générale, face à la fatalité je me pose la question de savoir si il y à encore chez eux une volonté d'entreprendre....le constat est amère entre ceux qui se sont totalement pris en charge et qui se considère comme de véritable chef d'entreprise et qui gagnent  et les autres qui se laissent mourir à petit feu  en se lamentant..


Re: Briser la glace.. par kikicmr le Mercredi 25/03/2009 à 18:09

kikicmr Et oui Marc, j'avais bien compris que tu ne faisais que de nous présenter un article de VNF. Je pense bien que tu n'est pas responsable de ce qui est dit dedans !

Pour ce qui est du travail des mariniers, là, je te laisse parler, je n'ai pas beaucoup de contacts avec la profession. Il y a ceux qui ne se modernisent pas, dommage pour eux, bien qu'à partir d'un certain âge ça ne doit pas être évident, et puis il y a aussi ceux se battent pour trouver des contrats et qui perdent toute crédibilité à cause des ravages du manque de moyens injectés dans l'infrastructure fluviale.

Tant pis, laissons les canaux aux canards, ça plaira à Voynet (mais pourquoi on parle d'elle ici? y a encore des gens qui lui en veulent à cause de Rhin-Rhône??).


les canaux aux canards... par marc debeer le Mercredi 25/03/2009 à 20:00

Kiki

en premier juste une petite mais utile précision, dans ma réponse je ne visais pas l'équipage du DOMA
(voir Batelier en détresse ici même) victime d'une avarie et aussi de la faute à pas de chance, je les connais assez bien que pour savoir que ce sont des gens courageux et qui de plus (j'ai eu un échange avec un journaliste du Courrier Picard) se sont très bien exprimé sur le mal être général du métier.

J'ai un profond respect et un attachement au métier de batelier, mais j'en ai un peu ras la casquette de l'esprit "village Corse" et de son  coté FLNC (Front de Libération des Canaux) qui règne sur les écluses, je pense que dans les temps qui nous gouvernent et dans la crise qui touche l'ensemble de notre société, il serait bon de faire taire les querelles débiles et de serrer un peu plus les coudes, quand je voit des types comme Denis et co de la cellule batelière je me dit que ces gens là ont parfaitement compris les enjeux du monde fluvial, pourquoi ne sont ils pas suivit et écouté davantage ?, pourquoi certain sont ils aussi réfractaire aux nouvelles technologies ? pourquoi râlent ils en permanence et font du surplace ?....La faute de moyens financier ? je n'y croit pas, que coûte à l'heure actuel un système informatique de base et un abonnement à un réseau ultra efficace....des clopinettes....peannuts...!!!!...  en 2 ou 3 voyages c'est l'amortissement garantis et l'ouverture sur un réseau économique fiable et rentable.
Ah c'est vrais ! que le temps des bourses étais confortable, du pain bénis pour tous et la gamelle pleine, mais c'est oublier les délais entre les voyages passé à ruminer sur les quais, les cargaisons pourries prises faute de mieux.....Non de D.....mais ce temps là est FINI....REVOLUS....MORT et ENTERRER, où sont passé les bateaux de l'époque des bourses d'affrètement ?....partis au déchirage, vendu au poids de la ferraille et oublié comme de vulgaire produit de consommation....Du consommable voilà ce que nous sommes devenus, humain et machine liés ensemble dans un monde technocratique dominé par d'invisibles actionnaires omnibulé par le pourcentage des actions....et la hausse de la bourse...
Nous sommes devenus des valeurs sans valeurs , des chiffres en forme de statistiques...point barre...
Ou sont passé les vraies valeurs qui on fait la richesse de notre société ? où sont passé nos références humaniste ?.....Je devrais m'en foutre totalement, je laisserais strictement rien au moment de franchir la dernière écluse, pas de gosse, pas de chien et un ouf de soulagement poussé par l'une ou l'autre de mes Ex....et les lecteurs de BAB qui vont se dire ....Enfin la paix lol))))) et retour aux cartes postales du passé....
Désolé mais pour moi ce serait abdiqué et cela je ne le supporte pas....les canaux aux canards....c'est pas mon truc, j'aime trop les voyages, les belles des biefs et le partage, les histoires à raconter et les hommes et femmes à rencontrer....Et si notre société me flanque la gerbe....je l'aime car je me sent en tant que citoyen un peu responsable d'elle.....  

PS : désolé pour le coup de sang mais il fallais que ça sorte    

 

 


par mati le Mardi 31/03/2009 à 09:50

Les p^laisanciers ont rarement l'occasion de connaitre la "vie" d'un canal en hiver, surtout sur les biefs de partage, eloignés de tout mais les plus beaux...

Merci à Guillaume "kikicmr" de nous la montrer;

Ce préambule pour montrer deux photos d'un été 1991, avec en parallelle deux photos de l'article :


  
A l'époque pas de TGV......................




   

RECHICOURT : vue du bas........................................vue du haut



Guy BaB IdF


Re: par kikicmr le Mardi 31/03/2009 à 20:44

kikicmr Merci Guy de nos faire profiter de ces photos. Je confirme, ce sont bien les mêmes endroits! Même si le changement de saison change tout. Et c'est toujours impressionnant une "vue d'en bas" de l'écluse de Réchicourt.

N'hésite pas à venir naviguer en hiver sur les canaux de l'Est, pour voir la vie du canal! C'est... différent de l'été.



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

Sur la passerelle des écluses de JANVILLE

REPAS GUINGUETTE le DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

BRIARE : Un berrichon prend la route pour Vierzon

RENTREE DES CLASSES

Les VENELLES de SAINT-MAMMES

Incident au chantier de Sète

Croisement à l'écluse de garde de FROMONVILLE

Mes 2 Dernières TOILES

LES 3 ECLUSES DE CASTETS-EN-DORTHE

Barrage de Champagne-sur-Seine

Recherche historique Ecluse n° 53 entre canal latéral et Garonne

LE LIBRON BLOQUE LE CANAL !

Evacuation des Bateaux sur le LOING

Les BERRICHONS : Chapitre 1 - EN FER

PK0 - CE JEUDI 12 AVRIL 2018

ESCALE FLUVIALE ET MARITIME A SETE 2018


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante