S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

La descente des Vosges, de l'échelle d'écluses au plan incliné d'Arzviller (2/6)

Aménagements envisagés après la Première Guerre Mondiale

Par kikicmr • BaB NordEst.fr • Mardi 11/01/2011 • 5 commentaires  • Lu 2576 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (4 notes)

(article précédent : bordabord.org/news/la-descente-des-vosges-de-l-echelle-d-ecluses-au-plan-incline-d-arzviller)

La descente d'Arzviller, après la Première Guerre mondiale, inquiète l' française : les croisements y sont difficiles, les biefs y sont d'importances inégales, aggravant encore les difficultés du parcours. La distance moyenne de 180 mètres qui séparent les écluses est réduite à 45,10 mètres entre les écluses 2 et 3, obligeant les à accomplir des prodiges d'adresse manoeuvrière. La sinuosité de la voie d'eau s'ajoutent encore à ces inconvénients : les courbes ont 200 mètres de rayon maxi, et 60 mètres au minimum. L'échelle d'écluses d'Arzviller constitue un goulet d'étranglement que les n'abordent pas sans appréhension, ni inquiétude.


Amont de l'
n°6.

Des études ont été menées, qui aboutissent à un avant-projet daté du 30 mars 1921 ; celui-ci vise à l'amélioration générale de la branche orientale du
de la au , de Gondrexange à Strasbourg. D'importants aménagements étaient prévus entre le souterrain d'Arzviller et le confluent du ruisseau du Teigelbach avec la Zorn.

La possibilité de doubler les écluses sur place, dans cette vallée où se rencontrent et se chevauchent le
, la voie de chemin de fer Paris-Strasbourg, une route et un ruisseau, avait paru impossible. Aussi avait-on pensé à une déviation du qui, avant le souterrain de Niderviller, se dirigerait vers le Nord pour traverser les Vosges et rejoignait la plaine d'Alsace en descendant par la vallée de la Zintsel. Mais ce tracé nécessitait l'ouverture de tranchées pour le passage du col, d'une hauteur telle que leur réalisation a été considérée comme pratiquement irréalisable. Pour éviter ces déblais, il aurait fallu créer des écluses, rendant le passage moins favorable à la navigation. De plus, le nouveau aurait dû franchir la voie ferrée Paris-Strasbourg et une zone marécageuse à l'aide de deux ponts-canaux de plus de 600m de longueur. Il n'est ainsi pas paru raisonnable de poursuivre l'étude de cette déviation.

Une deuxième solution consistait à établir une déviation vers le Nord ayant la même origine que la première, mais plus courte, rejoignant le
à Lutzelbourg ; la descente des Vosges s'effectuait par une échelle d' dans le ravin de Henridorff. Mais la construction d'un pour traverser la voie ferrée et le percement d'un souterrain de 3700 mètres de longueur entraînaient des dépenses considérables sans qu'il en résulte une amélioration suffisante, ce qui conduisît également à l'abandon de cette solution.


Les différents tracés envisagés pour la déviation du
.
(cliquez
ici
pour voir en grand)

On en est venu à étudier l'amélioration de la descente des Vosges sur place, soit en aménageant le
existant, soit par un tracé nouveau dans la vallée même du Teigelbach :

- aménagement du
entre le débouché du souterrain d'Arzviller et l' n°1 : élargissement et approfondissement de la cuvette, pour faciliter la navigation et permettre le garage de deux rames de 15 bateaux

- abandon du
existant de l' n°1 à l'aval de l' n°4 (10,85m de chute) et remplacement par un pourvu de deux couples d'écluses jumelles de 5,42m et 5,43m de chute

- doublement du
entre l' n°5 et l' n°12 (chute de 18,15m) par une nouvelle voie avec des trois écluses simples de 6,05m de chute, en prévoyant le doublement de ces écluses lorsque l'abandon de l'ancien tracé serait rendu nécessaire par l'augmentation du trafic

- doublement  du
entre l' n°12 et l'aval de l' n°18 par une voie comprenant trois écluses simples de 18,05m de chute totale ; le existant présentait des conditions de navigabilité suffisamment bonne pour que sa conservation définitive ait pu être envisagée.

De nouvelles études ont envisagé de remplacer trois biefs relativement courts du tracé décrit ci-dessus, entre l'
n°1 et l' n°12, par un longitudinal, comportant deux bacs indépendants équilibrés chacun par trois contrepoids, rachetant une dénivelée de 17,05m sur une longueur horizontale de 216m, avec une pente voisine de 8%.


Projet de
de 1921.
(cliquez
ici pour voir en grand)

Finalement, aucune de ces modifications ne sera réalisée.

(article suivant : bordabord.org/news/la-descente-des-vosges-de-l-echelle-d-ecluses-au-plan-incline-d-arzviller-3-6)

Commentaires

par mati le Mardi 11/01/2011 à 20:15

On descend les Vosges, mais on ne descend pas en qualité , plutot on monte le niveau.

J' attend la fin de la série!

Guy BaB IdF
 


Re: par kikicmr le Mardi 11/01/2011 à 20:22

kikicmr La suite demain matin, mercredi, à six heures!

Merci de ton appréciation.


Re: par nicola le Mardi 11/01/2011 à 22:13

nicola

On descend les Vosges, mais on ne descend pas en qualité , plutot on monte le niveau.
C'est clair, j'en reste baba
Va falloir du temps pour se remettre et ne pas avoir l'air "biesse" 


par cayor le Mercredi 12/01/2011 à 07:05

cayor Excellent reportage bien détaillé qui me rappelle bien des souvenirs de cette magnifique Région. C'est un vrai plaisir de prendre connaissance de tous ces détails. A diffuser largement.

J.Claude


par lolo8900 le Mercredi 19/01/2011 à 23:27

Un grand merci pour ce reportage! Bien fourni, belles illustrations, tout ce que j'aime rencontré sur ce site.
Meilleures salutations



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)

Toujours l'écluse de Neuilly-sur-Marne

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (2)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche