S'identifier - S'inscrire - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et des sites incontournables spécialisés.

CALES DU CHANTIER DE RADOUB DE TOULOUSE

Une petite visite

Par Lougabier • BaB 2 mers • Jeudi 17/04/2014 • 6 commentaires  • Lu 4924 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (2 notes)


Après la cale de radoub en 38m de Ramonville ( voir "LE SANCTANOX SORT DU : http://bab.viabloga.com/news/le-sanctanox-sort-du-chantier ) ce sont les cales du de Radoub situées au des Demoiselles à Toulouse qui sont abordées dans cet article. Le principe de fonctionnement demeure le même.

Le radoub est situé dans le bief de Castanet, entre le -rail (PK6) et le des Demoiselles (PK7). Il a été construit  à partir de 1832 pour dégager les ports St Etienne et St Sauveur encombrés par des constructeurs.

 

Le terme employé  pour désigner l'ensemble était le "" ou "le Parc". On aimait guère le fréquenter.... 
Du temps de l'activité de transports de marchandises, on y allait pour faire de petites réparations : changement d'hélice, couronnements de rivets, quelques "pétas", etc.  A partir de 1928, les coutrillons du y ont été construits par  le charpentier Atoch de Cazères (cinquantaine de km de Toulouse) jusqu'en 1934-35. 
Après la guerre 39-45, la Fleurette, bateau en fer du , a vu le jour dans cette enceinte en 1956. (Voir photo en fin d'article).

L'ensemble se compose de plusieurs parties : une gare d'eau, 2 cales jumelées, 1 cale simple  "VNF",  1 cale couverte (toutes en 30 mètres) et enfin un grand atelier d'entretien VNF, d'où le terme de "Parc".

 

Pour accéder à la gare d'eau et aux cales, le bateau franchit la passe en ayant au préalable ouvert une petite passerelle qui assure la continuité du chemin de .

 

L'accès piétons se fait par le 65 allées des Demoiselles, un panneau rappelle l'historique des lieux. Pour radouber un bateau, une procédure VNF clarifie les responsabilités de chaque partie (ci dessous un exemple de réservation de cale).

 
 
L'intérieur du offre un certain havre de paix.
 

Quelques bateaux sont présents dans le "Parc". La Naïade a été ici transformée en "bateau Amiral de VNF". C'est l'ex pétrolier Gironde, puis Saintonge  de DESMARAIS-TOTAL, devenu "gravious" sous le nom de Simoun. Il a été construit en 1934 à Sotteville-les-Rouen. 
Sur la photo d'à côté, c'est un nouvel arrivant, la Mouette.
 

C'est un bateau neuf construit en Bretagne pour le et arrivé par la route.
 

Dans les cales jumelées N° 2 et 3 qui viennent d'être vidées, le tjalk hollandais  Argan côtoie un anglais, le Sirius, transformé en logement. 
La vidange se fait par le réseau pluvial de la ville de Toulouse ce qui nécessite un délai d'attente pour entrer en cale afin de gérer l'arrivée massive de l'eau dans les égouts.
 

Le Sirius a besoin d'un bon coup d'hydro-nettoyeur, il y a pas mal "de salade " ou "de barbe" à la bande !!
 

La cale couverte N°1 est classée monument historique.
 

Le Pip appartient à un sujet de la Reine d'Angleterre. La voûte, dont on peut admirer la charpente est couverte de tuiles mécaniques. C'est bien sûr la cale préférée...
 

Accosté à côté des cales, le Nautilus, c'est un des premiers pétroliers du , le Naphtacycle II, construit en 1927 au et Ateliers de Provence à -de-Bouc pour le compte de la SGHP (Sté Générale des Huiles de Pétroles, devenue BP). Après la guerre de 39-45, il a pris les couleurs de la Purfina, l'Huguette, avant d'être transformé à Sallèles d'Aude en "divers" puis en bateau-logement.
 

Pris de l'extérieur du , le Nautilus, et un inconnu sous cocon.
 

Enfin, le Rita termine la liste. C'est un des deux bateaux achetés en 1966 par une Sté de Graviers à Castets-en-Dorthe. Il a été construit à Rumst en 1920 et a été immatriculé en France BX 1570. Ses petites dimensions ( 20m X 4,44m) correspondaient aux besoins du début de de la Garonne. Il a terminé sa carrière plus haut, à Villeneuve-sur-Lot quand le intensif a permis l'utilisation de bateaux plus grands à Castets. Relevé des eaux en état d'épave, il a été transformé en logement.
 

Ci dessous, à côté du Rita, une photo d'un article du quotidien La Dépêche du de 1956 présente le baptême de la Fleurette dédiée aux marchandises générales.
 

Le a dû être adapté aux conditions actuelles de mise en cale. En effet, le radier des cales était prévu pour des bateaux vides  avec un faible enfoncement. Les bateaux-logements ou de croisière calent pour certains près de 1m20. VNF a mis en place un système de batardeau et de pompage pour monter le niveau du plan d'eau de quelques centimètres plutôt que de relever tout le bief (12km environ) et de surcharger le - métallique des Herbettes.
 

Chaque année, entre 15 et 20 unités fréquentent ces cales historiques, en espérant que cela perdure.

Remarque :
Merci à Bruno pour tous les renseignements concernant les nouveaux bateaux...

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :


Commentaires

cale de radoub par Alain Marie le Vendredi 18/04/2014 à 20:19

Bonjour,

Il existe une carte postale à l'époque des barques,



En 2013 le quotidien régional La Dépêche du Midi a consacré un article à ce chantier

  

Alain Marie


par cayor le Dimanche 20/04/2014 à 12:28

cayor Un bien beau reportage photos qui redonne vie au site.


par Pascal 76 le Jeudi 24/04/2014 à 18:23

 Bonjour

L'inconnu sous son cocon était il n'y a pas longtemps dans le "port" d'Agen , avec comme devise Annie.
Il a l'air de retrouver une seconde vie, car il était dans un sale état, c'est un très joli "petit" Luxe motor

Pascal


L'inconnu sous cocon par Lougabier le Jeudi 24/04/2014 à 21:55

Merci pour l'information.
Les luxomotors vont bien pour se déplacer économiquement, ils sont élancés et ils ont une bonne arrivée d'eau à l'hélice.
Selon ses mesures, il pourrait allait assez haut en Baïse.



 


MOUETTE par Alain Marie le Mercredi 30/04/2014 à 21:58

Bonsoir,
J'ai eu l'occasion de voir la MOUETTE en navigation à Ramonville.
Je ne connais pas sa motorisation mais j'ai été surpris par l'absence de bruit.

 

Alain Marie


FR3 Midi-Pyrénées évoque le chantier par Lougabier le Vendredi 18/11/2016 à 17:08


FR3 Midi-Pyrénées publie ce jour un article sur le Chantier de radoub du Pont des Demoiselles.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/haute-garonne/toulouse/toulouse-cales-radoub-atelier-reparation-peniches-1134095.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20161118-[info-titre3

Une vidéo le présente mais ne sera sans doute visible qu'un "certain temps"...


 




 

Dans le reportage, le SAINT-LOUIS (LY 1855) est dans la cale couverte et le VINKE ZOR (BX1909) dans la cale ouverte. 
 



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (2)

DECES D'AIME MIR

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (1)

SAUVONS LE CANAL de ROANNE - Déjà en 1978

REPAS APRES MIDI GUINGUETTE (avec les Anciens et Amis de la Batellerie de Poses)

"LE PATRIMOINE" SPECIAL CANAL DU MIDI

IRENE S'EN EST ALLEE

CONVOI EXCEPTIONNEL POUR LE MIDI

GOUACHE D YVES DELFO

VIDANGE DU LAC DE SAINT FERREOL

MAINTENANCE DE L'ECLUSE DE VALLABREGUES

Péniche loft de luxe naviguant TBE A VENDRE


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 


Rubrique courante