S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Ca va chauffer dans le port.

les articles d'une râleuse

Par jiraquoi • Divers • Jeudi 16/11/2006 • 2 commentaires  • Lu 4943 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)

Mots-clés :

Nous sommes au mois d'Avril il fait encore froid il est donc normal qu'à bord il faille se chauffer ; le fond de l'air est frais.
Il est 8h de matin, bercée par les mouvements légers du Cashel qui frissonne sur l'eau, une tasse de café à la main j'admire la beauté du fleuve qui s'écoule, paisible... une brume légère enrobe le paysage qu'un soleil pâle tente de percer, les premiers canards barbotent déjà autour des coques des bateaux à la recherche de quelque nourriture.
Tout n'est que quiétude... il fera beau.
On s'y croirait hein ?
Attendez... ça va se gâter.

Soudain je ne me sens pas très bien... serait-ce les mouvements de bateau qui me rende ainsi nauséeuse ?
D'habitude je ne suis pourtant pas sujette à ce genre d'inconvénient... sauf en mer.
Je vous raconterai un jour l'histoire des magnifiques soles meunières que l'on m'avait servie à bord du ferry qui me ramenait d'Angleterre par une mer agitée, et des Anglais amateurs de soles eux aussi... au ketchup ! Quelle indigestion mes frères.
Ça sent le mazout, le Cashel étant parfait ça ne peux pas venir de lui... qu'est-ce donc ?
L'odeur se fait de plus en plus forte, j'ouvre la fenêtre pour faire entrer de l'air frais et me dirige vers la sortie afin de faire quelques pas sur le quai histoire de faire passer cette légère indigestion et voir d'où peux bien venir cette odeur persistante de pétrole.

A peine sortie... je vois.
La légère brume si romantique du matin s'est transformée en un immonde nuage noir qui sort par saccades de la cheminée encrassée du bateau voisin ; c'est comme une vieille locomotive le bruit en moins.
Outre l'odeur, il neige de la suie sur mon bateau tout blanc et tout propre que je venais de laver le jour précédent et par la même occasion sur les bateaux amarrés à la suite du mien.
Je constate les dégâts.
Le vent chassant dans sa direction, le Cashel est rempli de suie grasse et floconneuse qui se dépose partout sur lui... et à l'intérieur puisque j'ai ouvert la fenêtre ! mais ça je m'en apercevrai plus tard.

Mon voisin, nous l'appellerons Oscar pour respecter l'anonymat, c'est tout un poème... grand navigateur devant l'Eternel, renfrogné et solitaire, d'allure plutôt inquiétante et au caractère pas commode, à froid aussi ; il se chauffe.
Mon sang ne fait qu'un tour ; avouez qu'il y a de quoi râler tout de même !
Je me dirige tout droit... pas vers le bateau coupable, je suis courageuse mais je reste prudente, mais vers le capitaine du port que je viens d'apercevoir au loin et qui arrive dans notre direction les mains dans les poches et le sourire aux lèvres comme chaque matin.
-Jour capitaine bien contente de vous voir...venez un peu avec moi s'il vous plaît il me semble que le chauffage électrique de mon voisin sent sérieusement le mazout ; en plus il fume méchamment et crache une sorte de fumée noire remplie de suie qui vole telle une neige prise dans un tourbillon de vent !
Arrivés à hauteur des bateaux le capitaine s'écrie...
-mais qu'est-ce que c'est que ça!
que fait-il ? qu'est-ce qu'il brûle là ?
-ben... je crois qu'il se chauffe ; il fait du feu sans doute !
La mine du capitaine du port se fait plus sombre que la buse du poêle de mon voisin ; regardez l'eau... elle est pleine de suie aussi il en flotte partout.
Je dois dire qu'à ce stade l'eau je m'en contrefiche, je pense surtout au travail qu'il va falloir fournir pour nettoyer tout ça.

Entre-temps, un voisin de quai est arrivé et menace de noyade notre Oscar.
Je lis dans les yeux du capitaine comme une envie de colère.
Moi, j'ai des envies de meurtre.
L'ambiance est aussi noire que la fumée.
Un sermon de circonstance retentit dans le port ; il doit absolument éteindre ce P...de feu qui menace de ses volutes de suie noire tous les bateaux... et la santé de ses occupants.
Bien fait pour lui ! non mais...

Tout le monde râle ; Oscar aussi, après tout il n'y a qu'une heure qu'il fait du feu.
Se dirigeant vers l'intérieur de son bateau il en ressort aussitôt une poignée de chiffons dans une main et une casquette de marinier dans l'autre.
Il dépose sa casquette sur le toit du bateau la remplit de chiffons la plie en deux et l'introduit dans la buse de la cheminée afin d'en boucher l'ouverture.
-Voila ! z'êtes contents comme ça ! je ne pollue plus comme ça ? je vais crever de froid mais c'est pas grave !
Puis il me lance...
-et vous ! vous vous en foutez hein que mon bateau brûle maintenant... c'est pas le votre !
Le capitaine, le voisin et moi nous regardons en chiens de faïence, non content de nous obliger à tout nettoyer en plus il me culpabilise !
-Mais... tirez ça de la buse nom de Dieu la fumée sort par la porte !
Et de fait il faut bien que ça sorte par quelque part.

Il doit faire bleu dans son bateau !
Les bras ballants je me tais je pourrais devenir désagréable ! je rentre à mon bord.
Une heure plus tard notre Oscar s'en va les mains dans les poches, laissant son bateau maculé de suie.
Il va certainement acheter une nouvelle buse ; en tout cas ce ne serait pas du luxe.

Le vent aidant la suie a continué son bonhomme de chemin sur les bateaux et lorsque j'ai nettoyé j'ai eu un mal de chien a récupérer les plat-bords à cause de la peinture anti-dérapante ! la suie ça colle ; il a même fallut se résoudre à repeindre.

La semaine suivante tout le port était au courant ; un jour bien noir que ce jour là.
Quant à notre Oscar, il n'a même pas dû se donner la peine de nettoyer... avec le vent la nature avait fait le travail.

Articles qui contiennent des mots-clés similaires


Commentaires

Un oscar pour le vaudeville par mousse le Jeudi 16/11/2006 à 10:29

Super, nous avons bien rigolé et bien apprécié.

A la prochaine hein !        Lilly Boyd


OSCAR ??? par Anonyme le Jeudi 16/11/2006 à 13:17

  

On commence à comprendre la transhumance vers Liège.

On l'a vu à Liège, Oscar, heureusement en été.

  



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche