S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

bateliers en detresse

Par lolo • Divers • Mercredi 25/03/2009 • 17 commentaires  • Lu 4773 fois • Version imprimable

  • Currently 2/5

Note : 2/5 (2 notes)

bonjour a tous , j'ai été trés sensible a cet article qui a été publier dans le courrier picard , nous sommes quelques personnes pret a aider ces gens , ne serait ce qu'en leur donnant quelques euros sur un ccp qui pourrait les sortir de la m... ou ils se trouvent en ce moment ? SI IL Y A quelques PERSONNES SENSIBLE ayant connu la misere comme moi et ma femme vous pouvez me contactez par mail ( lolochoucroute@hotmail.fr ) ou par courrier mr bonnote laurent 5 ile jean lenoble 60150 ( bateau oli-d'jo ) merci pour eux !!!








Articles qui contiennent des mots-clés similaires


Commentaires

par BaB le Mercredi 25/03/2009 à 07:23

BaB Votre appel vient sans aucun doute du coeur, mais je me dois de réagir !
Avis aux lecteurs, attention, ne jamais donner d'argent à partir d'internet sur simple information...
Renseignez vous bien, voir allez sur place si vous en avez la possibilité.

D'un autre côté, il y a tellement de bateliers en difficultés en ce moment, je me pose la question "pourquoi ce bateau et pas un autre ?"...
Préférons donc donner de quoi se chauffer et se nourrir avec toute la dignité possible et réservons nos dons financiers à des assocs prof. d'aides reconnues ...

Ceci est un avis perso et n'engage que moi seul !


Re: par marc debeer le Mercredi 25/03/2009 à 07:56

Entièrement d'accord avec toi Nico....la prudence s'impose.....
Évitons le "coup" de l'ANDRIES qui lui fut une vaste manipulation orchestré par des personnes
aux intérêts plus que douteux....et qui ont fait d'énorme dégâts tant sur le plan humain que sur la plan financier - Cet avis n'engage que moi et non BAB....

Place au DOMA et à son équipage 
DOMA ex MONDONI - NY3668Q - 39 X 5.05m - GT inconnus - construit en 1965 sur le chantier ACN
de Sermaize (voir sa plaque en photo) motorisé à l'origine par un GM de 225 cv et remotorisé depuis par un DAEWOO de 285 cv....
La prise des photos date du 15 décembre 2006 à l'écluse de Quesnoy.

 

 

 

crédit photos : archive MF - marc debeer

ps : l'article du Courrier Picard - date du dimanche 22 mars 2009 - édition de la somme
rédaction locale de Peronne


encore et toujour.... par marc debeer le Mercredi 25/03/2009 à 08:38

Une autre série de photos prises le 22 août 2008 à l'écluse de Lille Grand Carré...
le bateau est à vide...
 

 

crédit photos : archive MF - marc debeer


Re: encore et toujour.... par marc debeer le Mercredi 25/03/2009 à 20:04

PS : voir aussi les commentaires dans la rubrique Réponse : article - le Cindy pris dans les glaces...pour infos à tous....


situation par marc debeer le Jeudi 26/03/2009 à 08:13

Le point sur la situation du bateau ce jeudi 26 mars 2009 après entretien tél avec le propriétaire
Situation inchangée
Panne moteur non réparée - faute de moyen financier suffisant il est impossible
à Mr Levaux de prendre cet réparation en charge.
si vous souhaitez l'aider sur le plan TECHNIQUE UNIQUEMENT....j'insiste bien sur le plan TECHNIQUE....(voir fiche du batau dans cet article)
tél : bateau DOMA Patrick Levaux : 06.80.05.76.22.


 


Re: situation par jean-claude le Samedi 28/03/2009 à 08:32

jean-claude Bonjour Marc,

Il serait bon de connaître l'origine de la panne si quelqu'un pouvait intervenir. Je m'interrogeais également sur la pauvreté de notre système car devant une situation exceptionnelle,ne pourrait-on pas prendre des mesures exceptionnelles? Il y a eu des aides octroyées aux mariniers pour moderniser leur matériel. Pourquoi dans des cas aussi vitaux les institutions existantes comme la CNBA,VNF ou autre ne peuvent-elles pas apporter un soutien financier sur une situation aussi délicate.  

Il y a tant de secteurs mal gérés,tant d'argent gaspillé que face à une situation d'urgence comme celle-ci, une réflexion des professionnels devrait  les orienter vers un système genre caisse de secours pour venir en aide aux grandes difficultés sous réserve bien évidemment d'une étude de viabilté de l'entreprise elle-même.

J.Claude


Re: situation par marc debeer le Samedi 28/03/2009 à 09:09

Bonjour JClaude

Merçi pour la suggestion
pour le reste de ta réponse je me doit d'éclairer un le sujet :
1-La situation n'a rien d'exceptionnel, D.Maubacq me l'a rappelé des bateliers en "détresse" cela à toujours existé.
2-l'équipage du bateau est très largement aidé par un réseau d'association (Croix-Rouge - Emmaus ect....) donc ils sont couvert sur le plan social, Ces associations pouvant apporter des réponses concrètes et des aides en conséquence, inutile donc de faire appel à la charité publique.
3-Ce qu'il ne disent pas dans leur intervention, c'est le fait qu'il sont en conflit avec divers fournisseurs et pas en odeur de sainteté coté bancaire. (le bateau est placé sous hypothèque)
4-Ils sont couvert par une assurance pour ce qui est du bris de machine, et l'assureur (avec qui j'ai eu un long entretien) ne se refuse pas à intervenir, seul une petite franchise restant à leur charge et c'est là que le bas blesse....ils refusent de s'acquitter de cette somme, et mettent une évidente mauvaise volonté à trouver une solution rapide, or d'après mes sources ils auraient reçu des dons divers en espèce et des propositions d'aides qu'ils ont rejetés notamment sur le plan technique.
Si ils se donnaient la peine de faire un effort, le problème pourrait être réglé très vite, mais la solution la plus simpliste étant de venir pleurer dans les médias, il est certain que cela n'a rien fait pour arranger les choses.
Être à son compte c'est aussi assumer ses charges et se comporter de manière responsable.

Pour un CAS visible combien de batelier font face à leurs obligations ?...beaucoup plus que l'on croit....seul différence ils restent eux dignes et assument pleinement leurs devoirs et obligations et face à la crise qui ne va rien arranger nous nous devons d'être certes tous solidaire mais aussi prudent.  

voilà le point sur la situation, je ne me prononce pas sur le rôle de la CNBA et des VNF et des démarches faites par ses organismes, ils disposent pour se faire de personnel qualifié pour répondre.

cordialement
marc debeer  
     
.

e  


Re: situation par jean-claude le Samedi 28/03/2009 à 09:51

jean-claude La situation n'a rien d'exceptionnelle sans doute car effectivement, nous avons toujours eu des situations semblables au niveau des pannes et  les périodes difficiles ont toujours existées. Là tu nous dit que le marinier semblerait manifester de la mauvaise volonté ce qui change la donne effectivement.

On ne peut que déplorer alors son attitude car il ne fait qu'aggraver son problème en faussant l'opinion que l'on peut avoir  et c'est peut-être cela l'exception car en général, les mariniers gèrent très bien leur affaire.

A suivre donc......

J.Claude


Re: situation par marc debeer le Samedi 28/03/2009 à 10:02

Cas isolé certainement et très peu représentatif d'une profession qui dans son ensemble à toujours su s'adapter aux crises.
Mais ne nous voilons pas la face il y auras certainement des laissés pour compte à l'issue de la crise que nous traversons et dans cette options des solutions se doivent d'être trouvé, il me semble cependant que les représentants officiels soient très discret voire absent du débat (je parle ici de manière générale)....Il vrais qu'un ou deux indépendant qui disparaît sur la pointe des pieds dans le silence cela n'a guère d'importance ....Un détail de l'histoire sans doute ! et l'histoire de notre société en est hélas truffé
marc debeer


Re: situation par jean-claude le Samedi 28/03/2009 à 10:17

jean-claude .....Oui Marc,cela me fait penser à tous ceux qui se sont  lancés dans l'achat de grosses unités avec bien sûr un endettement à la clé. Sans aide d'un plan de sauvetage, il leur sera bien difficile de résister il me semble si cette crise perdure trop longtemps. Espérons tout de même que les représentants officiels auxquels tu fais allusion ne restent pas inactifs malgré leur silence sur ce site. 

J.Claude


Re: situation par marc debeer le Samedi 28/03/2009 à 10:25

Tu voit JClaude ce que je souhaiterais également c'est que les mariniers s'expriment ici aussi....de manière sereine et juste et hors "cas" du DOMA.....
Leurs témoignages et expérience personnel permettrais de donner un éclairage de terrain qui est il me semble indispensable dans la période qui nous occupe et préoccupe tous....
marc 


Re: situation par jean-claude le Samedi 28/03/2009 à 10:35

jean-claude ...........Oui mais dévoiler publiquement leurs difficultés n'est pas dans les mentalités marinières. Peu d'entre eux dispose d'Internet et si l'on s'en réfère à Bord à Bord, les quelques adhérents au site n'interviennent que très rarement.


Re: situation par le coluche le Jeudi 02/04/2009 à 22:13

Je me permet de repondre a cette article!

Pensez que la charité Emmaus croix rouge et autre peuvent l'aidé dans cette réelle misére,je ne pense pas!  
Vous dites "étre a son compte c'est assumer ses charges et se comporter de maniere responsable.
Je connais un peu ce messieurs je ne dit pas que sont comportement est adapté a sa situation mais essayer de vous mettre a sa place ,certains dirons qu'il na pas toute sa tete mais je sais que cette homme se leve comme d'autre tout les matins pour mettre en route,et depuis bon nombres d'années!Constat d'aujourd'hui il ne sait pas faire face par ses propres moyens,pourkoi travaille t'il!je pense que c'est la question qu'il se pose!soyons réelle nous travaillons toujours plus ,nos taux de frets chutes, nos charges montes et les reglementations sur nos materiels sont de plus en plus pointue en terme de normes nous sommes obligés d'investir dans un matériel couteux!!!Je pense que qu'en on est dans sa situation et qu'on se pose le tiers de ses questions!on est en droit de ne pas se comporter de maniere responsable!On a beau avoir tout le courage du monde la réalité est que on est dans sa situation"chargé mais de dette" et bien c'est pas facile vue le contexte"la crise".rapellons que ce genre de bateau perd actuellement environs par voyage 1000 -1500 euros  étant donné les taux de frets pratiqué malgré nous!Alors j'espere que les médias s'interesseront sur ce sujet......


souhaitons lui bon courage!
 


Re: situation par marc debeer le Vendredi 03/04/2009 à 07:52

Bonjour Cedric,

Croit tu qu'il me soit agréable de "flinguer" cette homme ?....Du tout....c'est un système que je vise..
....j'aurais voulus au travers de mes intervention faire réagir tant le public que ses collègues, tu est le seul qui se soit donner la peine de le faire sur le fond....et ce de manière pertinente et juste...avec aussi beaucoup d'humanité...
Il à été maladroit, mal à l'aise et pris dans un tourbillons qui l'a s'en doute totalement dépassé et sa première réaction légitime du reste à été de lancer une bouteille dans le canal.
Cette panne, c'était la perte de sa dignité car il ne pouvais plus remplir son contrat, terminer son voyage et clair il ne pouvais pas tenir ses engagements et connaissant tes collègues c'est la chose la plus terrible qui soit.
Tous acceptent de se serrer la ceinture, tous rognent sur le confort car ce qui compte d'abord c'est le bateau, c'est l'outil......Ce métier c'est des efforts sans fins, des sacrifices permanent, des heures de travails et la famille qui passe en second plan.

Mais alors une question : Ou est la fameuse "entraide batelière" ?....Ne serait il pas temps de se serrer les coudes, de resserrer les rangs, de tendre une corde à celui qui perd pied pour ne pas le laisser pour compte ?....

Nous ne sommes que de modestes passionnés de la voie d'eau, et nous ne faisons guère le poids, nos seules armes se sont nos claviers et nos appareils photos, Mais nous sommes tous à vos cotés, pas pour l'image d'Epinal, mais par engagement, par conviction car nous croyons en tant que citoyen à l'avenir de votre profession en ayant conscience de ce que vous rendez comme service à la collectivité avec ce constat très amer, de vous la collectivité s'en fout. 
Vos moyens de revendications sont inexistant, faire grève et manifester ne feras qu'un entrefilet dans
un journal local....et pourtant vous êtes l'un des maillon indispensable dans notre économie...

La détresse d'un batelier fait mal car elle nous renvois à notre propre détresse....

marc debeer    


Re: situation par jean-claude le Dimanche 05/04/2009 à 09:49

jean-claude Bonjour,

Beaucoup de vérités dans cette réponse de pro. Vous êtes victimes aujourd'hui d'un système qui profite à d'autres intervenants mieux placés que vous: les mariniers. Jadis, nos anciens ont vécu la même histoire qui , étant devenue trop tragique , ont conduit à de grandes grèves allant jusqu'à instaurer un Bureau de Tour, véritable gendarme du marché , répartissant équitablement les transports tout en évitant ainsi d'avoir des baisses de fret  trop importantes sur l'exportation , puisqu'il y avait un fret plancher , les voyages intérieurs étant eux sécurisés avec des barêmes fixés par l'ONN.

Malgré la volonté  (30 ans avant la chute du bureau de tour) de vouloir s'organiser et aménager ce système avant l'ouverture des frontières pour faire de la Batellerie Artisanale une véritable entreprise Nationale et pouvoir entretenir des relations commerciales dignes de ce nom , le bureau de tour ,  faute d'entente syndicale , fut supprimé en 2000 , au nom du marché libre , laissant ainsi les mariniers dans la jungle de l'offre et de la demande . Certes en période de forte demande , les transports ne manquent pas mais en période de crise , c'est du chacun pour soi et les endettés , pris à la gorge , ramassent ce qu'ils trouvent ou qu'on veuille bien leur donner à des prix défiant toute concurrence!

C'est une situation délicate qui , si elle perdure , risque d'engendrer des difficultés encore plus grandes! Verrons nous alors un regroupement de cette profession sachant que la misère réunit les hommes alors que la facilité les sépare ?

J.Claude


Epilogue par obbe le Samedi 04/04/2009 à 18:06

Ce samedi 4 avril, 9h00...



le Doma sort de l'ecluse de Palluel en direction du canal de la Sensee, avec un moteur qui, a l'oreille, tourne rond.

Obbe.


Re: Epilogue 2 : 2 mois plus tard par mati le Jeudi 02/07/2009 à 16:02

Le 17 juin 2009,

le DOMA est passé vide à Chatillon sur Loire....

(photo Eva S., jeune photographe de 11 ans)

Je n'ai pu savoir où il a vidé (St Satur?).

Le principal est qu'il navigue..

Guy BaB Centre



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

EXPOSITION à CAZERES

ENCORE UN TRANSPORT EXCEPTIONNEL !

MOTUS ex TOOLHOUSE ex MOTUS ex ARTISAN

3 RIEN PERDU, pour 2 RIEN TROUVÉ

QUAND LES PETROLIERS SILLONNAIENT LA LOIRE

DRAGAGE AU CANAL DU MIDI

L'ALTAIR DANS LES CIEUX

MIDI : SIMULATION DE TRANSPORT FLUVIAL

L'hiver 1929 a été froid (4e partie)

TEMPETE DANS LE LAURAGAIS

ALTAIR en route vers la pente d'eau de Montech

La messe des mariniers de Béthune

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

Ordre de couler L'EMPEREUR DE LA MEUSE

GENS DE L'EAU A SAINT FERREOL

INONDATIONS DE VILLENEUVE-LES-BEZIERS LE 23-10-2019


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche