S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Approche freudienne...

Comme promis

Par peck • BaB NordEst.fr • Mardi 02/02/2010 • 2 commentaires  • Lu 3480 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)



 
 Elle l'aspire, l'engloutit, le retient, le hisse, le caresse, l'avale, le monte, le taquine, le chouchoute, le glougloute puis le libère dans une explosion de lumière. Elle l'emprisonne, l'enserre dans ses bajoyers luisants, elle le chatouille de ses "larrons" en foire.

 Elle c'est l', ouverte, offerte, avide, gourmande; c'est la femelle humide, ruisselante, mouvante ,ondulante, accueillante; c'est la femme majuscule qui attend qu'on la pénètre, qu'on la comble, qu'on la ravisse; c'est la Mère qui s'ouvre sur un autre monde, un autre voyage, un autre destin, une nouvelle vie.

Il se présente dans toute sa raideur, fier et conquérant, titille ses abords, ralentit pour mieux humer l'air environnant. Lui, c'est le mâle, le visiteur lointain, inattendu et espéré, improbable et indispensable. Il s'immobilse presque afin de choisir le meilleur angle d'attaque possible, puis s'introduit avec délicatesse, avec tendresse, avec confiance, prenant son temps, sûr de sa valeur, de sa puissance, de sa virilité. Et, lentement, il caresse les parois brillantes de bas en haut, ou inversement selon son humeur, il tangue doucereusement pour mieux donner et recevoir, puis, épuisé, vaincu, pantelant, il attend qu'elle daigne le libérer. Alors, comme un jeune homme, il retrouve sa vaillance, son audace , sa fougue et s'extirpe du long couloir. Reprenant vigueur, il s'éloigne heureux et décidé vers sa prochaine conquête.

 Il s'estompe,s'efface, elle frémit encore.
Le calme revient: elle a offert, il a pris; il a donné, elle a saisi.

Et moi (nous?), je reste là, perdu, hagard, encore ébloui par ce spectacle grandiose d'un accouplement de géants, voyeur incrédule face à la démesure de cette féérie aquatiquo-métalique. 
Voilà pourquoi, chaque jour, j'attends avec impatience, avec jubilation, avec délectation, ce moment de plénitude des sens.

Il est bien évident que cette approche (névrotique?) n'engage que moi et qu'en aucun cas je ne me permettrais de vous prêter les mêmes phantasmes.

Ps: quelqu'un aurait-il de l'aspirine? Merci.






Commentaires

approche Freudienne par LAMIRAAL le Mardi 02/02/2010 à 21:19

Oufti !!!!!!   Je ne sais pas si j'arriverais à garder le contrôle à la prochaine bassinée .....

Très joliment exprimé...

Dis tu préfère pas un dafalgan codéine.....

Jipé


Re: approche Freudienne par peck le Mercredi 03/02/2010 à 19:20

ai essayé ton Daflag.... stop... suis pas bien ... stop... pas pu sortir aujourd'hui... stop...

il pleut de trop pour chasser la baleine et comme je ne suis plus étanche mieux vaut ne pas s'approcher du canal.

Sans rire, merci pour le compliment et à bientôt pour d'autres photos.

@+



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

QUAND LES PETROLIERS SILLONNAIENT LA LOIRE

DRAGAGE AU CANAL DU MIDI

L'ALTAIR DANS LES CIEUX

MIDI : SIMULATION DE TRANSPORT FLUVIAL

L'hiver 1929 a été froid (4e partie)

TEMPETE DANS LE LAURAGAIS

ALTAIR en route vers la pente d'eau de Montech

La messe des mariniers de Béthune

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

Ordre de couler L'EMPEREUR DE LA MEUSE

GENS DE L'EAU A SAINT FERREOL

INONDATIONS DE VILLENEUVE-LES-BEZIERS LE 23-10-2019

Remorqueur et Chalands

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

BEN D'OR à Béthune

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche