S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Chômage 2009 sur le CMR : écluse 14 VM (1sur3)

démolition du bajoyer

Par kikicmr • BaB NordEst.fr • Dimanche 21/02/2010 • 10 commentaires  • Lu 5258 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (3 notes)

C'est l'heure... nous y voilà, à la 14!

Des semaines et des semaines que je vous en parle! Mais ça valait le coup d'attendre, je vous le garantis.
En effet, des écluses vides, on en voit régulièrement sur Bord-à-Bord. Des
plus conséquents, du genre changement de portes, il y en a aussi de temps en temps... Mais là, de mémoire de correspondant Bord-à-Bord, je crois bien que l'on a jamais vu cela : la reconstruction du parement d'un bajoyer! Et oui, carrément.

Replaçons cet article dans son contexte : nous sommes à l'automne 2009, c'est le
sur le de la au , versant Meurthe. Après l' de la Madeleine, l'étang de Parroy et autres joyeusetés, nous voici arrivés au joli village de Xures, ancienne frontière entre la France et la annexée. Xures, son , son et son ... Justement, c'est là que ça se passe. "Mais qu'est-ce qui se passe?", allez-vous me demander. Et bien c'est écrit sur le :


"Réparation du bajoyer rive gauche de l'
n°14 à Xures"
réalisés par l'entreprise SETHY pour un montant de 160 000€
 
Comment en arrive-t-on à de tels ? En fait, ça faisait quelques années que le désordre se faisait sentir, comme vous pouvez le lire sur cette article de l'Est Républicain, de novembre 2002 :
 

 
Je ne sais pas si vous avez tout lu... à la fin de l'article, le journaliste indique que le mur doit être reconstruit au printemps 2003. Dites-vous maintenant que les que je vais vous montrer ont été faites... à l'automne 2009!

Bon, je suis un peu mauvaise langue... il y a bien eu des
exécutés au de mars 2003, je viens d'en retrouver un souvenir :
 

 
A l'aide de cette embarcation (je le vois de temps en temps, mais je ne connais ni sa devise, ni son matricule, ni son de construction... CECI EST UN APPEL!), les techniciens du Service de la Navigation du Nord-Est ont pu reprofiler quelques mètres carrés du mur (on voit le coffrage du couronnement). Des qui ont permis de tenir tant bien que mal (d'autres bateaux auraient été coincés) jusqu'à ce mois de novembre 2009.

Et là, c'est parti... L'
est totalement vidée (batardage amont et aval) ; la démolition commence bien logiquement par le haut, ça évite les accidents!
 
  
 
En regardant ces , on voit que la base du mur est en pierres et que à partir d'un peu au-dessus du mur de chute, le reste est en béton : il ne m'en faut pas plus pour dire que ce mur, comme celui d'en face, a été refait après la construction du , époque où l'on construisait surtout en pierres... (j'ai eu confirmation après rédaction de l'article : celui d'en face a été refait dans les années 1980)

Admirons les portes :
 
 
A l'amont : le fameux trou d'origine encore mystérieuse.
A l'aval : la pompe qui permet d'éliminer l'eau qui arrive à passer le batardeau ;
elle est posée dans un trou dans le radier (si quelqu'un connaît le nom exact...) : le puisard.
 
Cette vidange du sas a aussi été l'occasion de changer les ventelles :
 

 
Les bollards sont mis de côté : ils resserviront quand le nouveau parement sera coulé...
 

 
A Xures, il n'y a pas que les murs d' qui penchent : niveau palplanches, c'est pas mal non plus :
 

 
Revenons à nos moutons : la démolition du parement du bajoyer se poursuit... Merci à Mme et M. Wagner pour les !



La mini-pelle, au fond du sas, charge les gravats dans une benne qui est remontée et vidée à l'aide d'une grue :

 





Et voilà ce que ça donne après plusieurs voyages de bennes : un beau tas de gravats...




Et le fond du sas est nettoyé :




Et ça, vous avez remarqué? Il reste un bout du vieux mur à l'amont! Nous y reviendrons...



Le mur de chute amont, vu d'au-dessus :



Il y a un détail qui m'a toujours fasciné sur cette : regardez avec quelle application les concepteurs ont placé l'axe du sas dans le prolongement de l'angle du clocher! Remarquable...




Petit teasing pour vous donnez envie d'attendre l'article suivant :



Les banches sont encore démontées... plus pour longtemps!
 

Commentaires

10/10 par nicola le Dimanche 21/02/2010 à 09:24

nicola BRAVO, Guillaume, bravo et encore bravo
Superbe article, merci


par Pierre Lemoine le Dimanche 21/02/2010 à 09:37

Très beau reportage, complet avec des photos impressionnantes.

Une autre écluse en chômage , octobre 2009. Écluse 5 à Thuin sur la Sambre.




Re: par kikicmr le Dimanche 21/02/2010 à 21:34

kikicmr Merci messieurs! Je vais essayer de faire aussi bien pour la suite...


Re: par papidema le Lundi 22/02/2010 à 11:45

papidema Bonjour Guillaume et bravo. Du travail consciencieux.
Il n'est pas sûr que le maitre d'ouvrage et le maitre d'oeuvre aient l'équivalent de toutes ces photos dans le dossier travaux. Bah, si elles manquent à leur successeurs, dans 50 ans ceux-ci pourront venir les chercher sur BàB, qui existera toujours, bien sûr.
Il ne faut pas être timoré sur la taille de la pelle au fond du bassin. C'est une petite, (la taille standard d'il y a 50 ans) mais pas une mini comme celles qu'on peut monter dans un fourgon et plus adaptées aux travaux dans les jardins particuliers, mais qui pourraient avoir leur utilité sur n'importe quel chantier.
En ce qui concerne l'alignement de l'axe du sas sur l'angle du clocher, c'est peut-être un hasard, mais il est beaucoup plus probable que c'était prévu dans le projet initial. Le clocher est un répère topographique qui ne risque pas de bouger en l'abscence de catastrophe (Guerre par exemple). Il est possible que le bief soit en partie dans le même alignement.
C'était une méthode couramment pratiquée pour les routes. En plaine, on peut observer que beaucoup de villages sont desservis par des routes qui sont parfaitement alignées sur le clocher depuis des kilomètres. Y a pu qu'a les dévoyer dans l'agglomération pour ne pas perturber l'usage de l'édifice. En plus, en montant au clocher, on voit tout ce qui arrive, surtout les malfaisants.
Maintenant avec visées laser et GPS, on n'a plus besoin de ça.
Vivement la suite, mais attention, la qualité appelle l'excellence.


Re: par kikicmr le Lundi 22/02/2010 à 19:16

kikicmr Merci!

Si le maître d'ouvrage ou le maître d'oeuvre veulent m'embaucher pour faire ces photos (plutôt d'autres du même genre), je ne refuserai pas...

Vendredi dernier, sur un chantier, dans les Vosges, je discutais avec un ouvrier ; il me racontait que son patron leur offrait l'entrée à la Bauma (salon des engins de TP en Allemagne) et qu'il avait déjà été aussi à Intermat (idem, mais en France). Il m'a dit qu'il avait vu une pelle avec un godet de 45 mètres cubes! Je ne sais pas si c'est un record. C'est des engins pour les carrirères ou les gros terrassements. Désolé de raconter ma vie, mais c'est juste pour dire qu'au moment de rédiger l'article, mon subconscient a repensé à ça et a obligé mes doigts à rajouter "mini" devant "pelle". La VOLVO ECR88 Plus est une "9 tonnes", certains, qui ont des gros engins, appellent encore ça une mini-pelle. Ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas une micro-pelle (celles qui rentrent à l'arrière du fourgon). Moi, je sais juste que c'est trop léger pour faire mes essais de plaque. En-dessous de 12t, j'essaye même pas. Sauf s'il faut faire que du westergaard, dans ce cas même une "5 tonnes" suffit. Voire une 3,5 tonnes... Mais là je m'éloigne du sujet!

Merci pour vos explications sur l'alignement avec le clocher! Et dire que, contrairement à ce que j'ai écrit, je pensais seulement que c'était par hasard...
Xures était la frontière avec l'Allemagne à partir de 1870. Autant dire que ça a chié (pardonnez-moi l'expression) dans les coins vers 1870 puis 1914 et encore en 1940. Le clocher n'est donc probablement plus le même que lors de la construction du canal (1838-1853), mais il n'y a pas de raison qu'ils l'aient changé de place. D'ailleurs, sur les cartes postales du village avant 14, il est bien au même endroit qu'actuellement.

L'autre fois, j'étais sur un chantier à Destry, en Moselle. En repartant vers Morhange, on passe à Baronville, et là-bas j'ai vraiment ressenti ce dont vous parlez, c'est à dire que j'étais dans une grande ligne droite, sur une départementale, et je me suis dit que si je ratais le virage je me retrouverais en plein dans l'église... Je raconte encore ma vie... Désolé!

J'en reviens à Xures : le canal, en section courante, ne suit aucun alignement!


 
Vous le savez aussi bien que moi, Papidema, pour économiser les écluses, mieux vaut suivre les courbes de niveau que les clochers. C'est moins vrai pour les routes qui peuvent monter et descendre, puis remonter et redescendre plus facilement...

Sur une vue aérienne, on voit bien que le prolongement de l'axe du sas de l'écluse atteint l'angle sud-est du clocher de l'église.
 

 
C'est fou tout ce que l'on découvre sur Bord-à-Bord!!!


Re: par kikicmr le Lundi 22/02/2010 à 20:34

kikicmr Tiens, d'ailleurs, un fidèle lecteur vient de m'apporter quelques précisions :

- le trou dans lequel est posée la pompe s'appelle... un puisard, tout simplement!

- je dis dans l'article que les deux murs étant en béton, ils ne doivent pas dater de l'origine du canal... ce qui est confirmé, en partie : le bajoyer droit (celui qu'ils n'ont pas touché) a été refait dans les années 1980. Et je fais confiance à ce fidèle lecteur, puisqu'il a bien connu cette portion de canal à cette époque...


Re: par papidema le Lundi 22/02/2010 à 23:08

papidema Dont acte en ce qui concerne les appellations de pelles hydrauliques.
Je commence sérieusement à me faire vieux. La Poclain TY45 est une pièce de musée.
La EC 1000 (électrique spéciale carrière) aussi. 2 godets pour remplir un dumper de 80T.
Mais qu'est qu'on raconte sur BàB ?
Celà intéresse t-il beaucoup de monde ?


Re: par kikicmr le Mardi 23/02/2010 à 18:32

kikicmr ça nous intéresse et c'est déjà pas si mal...


par 25081963 le Lundi 22/02/2010 à 07:20

Superbe et intéressant !
Bravo !

Pierre BaB Tournai


Re: par kikicmr le Lundi 22/02/2010 à 18:39

kikicmr Merci!



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche