S'identifier - S'inscrire - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

3 Equipements connus > "fluvial"........

Liens > entres- Eux ? ! .

Par p boum • Divers • Vendredi 17/10/2014 • 16 commentaires  • Lu 3617 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)

   " connu "

 "pas - inconnu "

 " X 3cyl " 

Quels sont les "liens" entre ces "articles"   (mécaniques  et/ou  administratifs) 

Moteur (bas) : les 2 potences-latérales  reliées par  UN  Axe: >particularité  sur ce Moteur. : pourquoi.!.

slts   p  boum


Commentaires

Moteurs CLM et accouplement Elastique Paulstra. par Colin le Samedi 18/10/2014 à 05:06

Certes, je suis "nouveau" sur ce site, que je lis souvent...
Je suis un « voileux », voilier de mer donc, mais ai toujours adoré et rêvé de la batellerie...j'ai découvert ce site après avoir fait des recherches sur la Freycinet d'un de mes amis, et devant la richesse des reportages, je vous lit fréquemment !

Si je décide de mettre un commentaire sur cet article, c'est que...je suis motoriste de métier, et les réponses me semblent trop faciles !

Bref, vos trois photos sont anachroniques.
En effet, la vue du haut montre un accouplement Paulstra avec plots élastiques, servant à absorber les vibrations de torsion des moteurs "rapide", 1500tr/min et plus, ainsi que corriger l'alignement de la machine entrainées (réducteur, alternateur, pompe, enfin tout ce que l'on veut). Ces accouplement sont apparus vers la fin des années 60, pas avant. Les premiers accouplement élastique Geislinger sont certes apparu avant-guerre, mais ne ressemblaient pas du tout à ça !

Les deux autres photos sont des moteurs CLM, beaucoup plus ancien (années 20 – 30) !! Ces moteurs étaient très courant, pour de nombreuses applications, surtout agricoles.

Quant à la barre transversale, il s'agit tout simplement d'une barre à virer, servant à faire tourner le moteur à la main pendant les maintenances et avant démarrage (amorçage) : après avoir ouvert les décompresseurs, cet arbre est reliée a une chaine entrainant le vilebrequin (chaine et carter visible à gauche et à droite de part et d’autre du moteur sur la photo du bas, et à droite sur la seconde photo), il suffit d'y ajouter une manivelle amovible et de virer le moteur que l'on soit à l'avant ou à l'arrière de celui-ci.
Ce système existe encore de nos jours, et est par exemple encore obligatoire sur toutes les embarcations de sauvetage étanche motorisés (les suppositoires oranges fixés sur les gros cargos, les plateforme offshore, etc.).

 

A votre service pour toutes questions et infos sur les moteurs et ce qu’ils entrainent…
Salutations,
Colin


Re: Moteurs CLM et accouplement Elastique Paulstra. par gegene le Samedi 18/10/2014 à 11:10

je suit encient marinier et nous avons un freycinet comme vous dite mis en service avril 1949 et il étée équipée de paulstras type photos il y avais 10 paulstras moteur db6 a 750 tours 80 cv cordiallemand gégéne


Re: Moteurs CLM et accouplement Elastique Paulstra. par Colin le Samedi 18/10/2014 à 11:37

Bonjour,
Merci de votre Remarque, je me suis assez mal exprimé en effet, je m’en excuse. Tout d’abord, « Paulstra » est une marque déposée, appartenant actuellement au groupe Hutchison, j’aurais donc dû dire directement « plots élastiques démontables sans mouvements des parties entrainantes et entrainée, model Radiaflex-Paulstra® ».
Certes, les accouplements élastiques existent depuis la nuit des temps, on en trouvait déjà sur certaines machines à vapeur avant 1900, et souvent dans les machines textiles ou tout autres machines tournantes. Mais la photo ci-dessus montre un système « Paulstra® Radiaflex® », marque et modèle déposés, bien plus récent !
Je suis en effet persuadé que sur votre navire d’immédiat après-guerre, comme sur de nombreux autres navires avant ou après, tel ou tel système d’accouplement élastique aient pu être installé, il en existe des centaines de différents types. Pour la rechange d’élément, le principal fournisseur était et est toujours Paulstra, spécialiste des caoutchouc aux duretés Shore adaptées pour ces applications comme pour les plots de suspensions (en effet, le calcul de la dureté comme de la taille n’est pas mince affaire, beaucoup de paramètres sont à prendre en compte avant calcul, et peu nombreux sont ceux qui connaissent ces secrets !).
Mais que votre navire ai été équipé d’un Radiaflex-Paulstra, je doute….d’une autre marque et d’un autre model repris par Paulstra peut-être quoi qu’étrange, d’une autre marque et d’un autre mode avec des plots adapté par Paulstra certainement !
Si vous avez des vues ou des plans de ce genre d’accouplement « d’époque », je suis preneur ! Je suis non seulement motoriste, mais aussi et surtout passionné de mécanique, de technologie, d’histoire, et de tous les  gros diesel !
Merci,
Colin


Re: Moteurs CLM et accouplement Elastique Paulstra. par gegene le Lundi 27/10/2014 à 18:01

 bonjour je né pas de photo mais une péniche de la société dans je vous écris dans le message précédent qui a était dissoute en 1971 existe encore en bateaux logement dans le bassin de la Villette a paris devises la demoiselle je doute qu'elle a toujours la même motorisation qui était un moteur baudouin type db6 de 80cv a 750tours .il y avait des bateliers a mont époques qui s'appelle colin cordialement gegene


Re: Moteurs CLM et accouplement Elastique Paulstra. par p boum le Samedi 18/10/2014 à 17:23

  Groupe Complet 

Version: Climat - CHAUD >> 2 radiateurs: "utlité" des Potences

Moteur a Pistons-opposés -(gegenkolben) Cycle 2 temps.

Patent< 220124 /  27 09 1907 devenu Brevet JUNKER ( STUKAS -Avion)

javascript:void(0);/*1413658939310*/ 

javascript:void(0);/*1413642830986*/  

Tout a fait exact:  PAULSTRA: lien >  Mêmes adresses : Paulstra et Distribution/Vente CLM-Fluvial. (époque 1960 env.)

Batel/Parents en était équipé: Vendeuvre ZNH 6  72 cv  1200-tm

A cette époque PEU de moteurs a régime rapide  > superieur a 1500/TM) ( GM / Détroit: oui).

CLM (centre)  OK  pour le dispositif de "virement" du Moteur  Pour démarrage Aussi a l'Occasion (Vécu) .

CLM (bas)  Potences: faisant office de porte- palier: car il s'agit d'un arbre-moteur. (juste pour "virer" le Moteur > un peu trop "couteux").  D'ailleurs  > Potences non en ligne avec le Villebrequin.> BAS  

CLM : Moteur a Pistons-oppossés (voir texte joint) et "VUES" y figurantes.  Surtout celle avec 2 radiateurs : un de chaque coté du rang-cylindre.

Voir: détail: vue-éclatée: cylindre et équipage-mobile: > Piston-HAUT a un embiellage HAUT et 2 Bielles (manivelles) latérales reportant le"moment" moteur sur le Villebrequin désigné "de carter" (jargon mécano). 

Villebrequin CLM: 3 portées-manivelles  (maneton)  par Cyl:  UNE Bielle-centre > DEUX bielles-latérales.

Le Groupe avec radiateurs: 1 climat-tempéré  ou 2  climat-chaud.: Groupe-Complet >> Fuel + Eau: prêt pour > marche.

Enchanté : Présence d'un "sachant" Moteur.  Le Fluvial a ses " sensibilités " techniques et de Vie.

slts   p  boum





Re: Moteurs CLM et accouplement Elastique Paulstra. par Anonyme le Dimanche 19/10/2014 à 11:59

Lire vos commentaires et réponses sont un vrai Plaisir !
Et loin de moi l’idée de tout remettre en cause, mais quelques précisions ou ajouts s’imposent.
-          Pour les moteurs à pistons opposés, je ne pense pas que CLM en soit l’inventeur, ce type de moteur portant, dans le langage courant, le nom de « brevet Sulzer » (Sulzer à Gennevilliers a été racheté par Wärtsilä, et depuis toutes les gammes autres que le 96 sont arrêtées. Seul le 96 est encore fabrique sous licence en Corée par Hyundai… Pour info, je suis un « ancien » de chez Wärtsilä, 15 piges de banc d’essai, d’expertise et de responsable produit sur les anciens produits made in France ; Poyaud, SACM, Duvant, Crepelle, Sulzer). Donc il me faudra chercher dans mes archives et consulter mes anciens collègues pour connaitre la vérité ; Sulzer ou CLM ? A suivre, les requetés sont déjà lancées, réponse très bientôt !

-         
Pour classer les moteurs, est dit « rapide » tout moteur diesel dont la vitesse de rotation est supérieure a 1500tr/min. En effet, les GM et Detroit sont à 95% des moteurs deux temps (le V71 étant le plus courant et connu) et sont des moteurs rapides depuis longtemps. Les Poyaud sont aussi « rapide » depuis la gamme PD (années 50) mais étaient souvent vendu à régime plus lent suivant l’application. Même les DK Baudoin ont existé en 1500tr/min, j’en ai croisé en groupe-électrogène !
La vitesse de rotation n’est donc pas en fonction de l’âge du moteur, mais surtout en fonction de l’application…si en marine de mer en propulsion, les régimes sont rarement détarés des vitesses nominales des constructeurs, ce n’était rarement le cas en fluvial où les moteurs, souvent trop puissants, voyaient leurs régimes diminué pour diminuer la puissance en gardant un couple acceptable : avec de tels alésages (+ de 130mm), les plages utiles sur les courbes d’utilisations sont énormes ! Et oui, en fluvial, vu la faible vitesse des embarcation, la puissance n’est pas toujours requise : c’est d’ailleurs l’immense attrait de ce type de transport ! Augmenter le couple en diminuant le régime et la puissance, et donc diminuer la Cse, Consommation SpecifiquE de fuel…

-          Démarrer le moteur à l’aide de la manivelle à virer….je l’ai déjà fait avec des petits Lister-Peter ou Saab sur des Life-Boat, comme avec des Bernard agricoles,  et il faut non seulement avoir des bras et poignets solides, être sûr que le moulin va démarrer du premier coup, et être sur que la manivelle va s’extraire très facilement ! Avec des alésages au-dessus de 100mm…gare aux retours et gare aux fractures ! Mais nos anciens étaient des vrais « dur de dur », et prenaient aussi des risques !
Aujourd’hui donc, ce n’est pas la peine de vouloir les imiter, sauf si vous avez une bonne protection sociale en cas d’hospitalisation, le gout prononcer pour rendre visite aux hôpitaux, et un gout certain pour se faire mal inutilement !


Au fait, j’ai oublié de vous dire : tout ce qui touche aux moteurs diesel et gaz industriels est non seulement mon métier, mais aussi et surtout ma grande passion (avec les motos anciennes, les bateaux à voile, et pourquoi pas un jour la restauration d’un bateau fluvial !!!)

Colin
 


par Citerna 12 le Samedi 18/10/2014 à 09:04

 Bienvenue et un grand merci à Colin pour ses explications claires. BàB va s'enrichir de ses connaissnces de pro.


par cayor le Samedi 18/10/2014 à 17:41

cayor Les accouplements Paulstra équipaient le Willème avec sa boîte de char que j'avais sur mon 38m. Le moteur (camion) avait gardé son embrayage avec une pédale au plancher pour débrayer et un levier pour enclancher marche av/ar. Il y avait un accouplement côté hélice et un autre côté moteur. C'était assez rustique mais costaud car dans les situations critiques, passer de la marche avant à la marche arrière, ce n'était pas toujours réussi au premier coup vu qu'il n'y avait pas de frein sur l'arbre d'hélice. La boîte grognait un peu mais finalement elle a fait un long parcours sans problème.


Re: Pire du mieux ou Mieux du pire..... par p boum le Dimanche 19/10/2014 à 08:30

 
Information-reçue a 8,45 hs: > Chantier de Déchirage: Suite et FIN. 

Mieux  ou Pire:  que les "ratages" de commande marche - inversions. Souvenir des "chocs" >  50 ans en arriere.

Ligne d'arbre, tribord >"tirée" pour Travaux : hélice ou "grain" aussi ?.

Magnifique conception: raquettes (central)  simple-safran babord.

Transformation pour Poussage ? : a priori en Seine ? (recherche autres Vues)

Bonjour / slts   p  boum


Re: par josyan le Dimanche 19/10/2014 à 11:18

                                                              Bonjour
Avec mes parents,ont avaientun 3 cylindres duplex----avec beaucoup de trépidations
et il fallait souventque mon père le décalamine et il était accoupler avec un flector.
Bonne journée                            JOSYAN


Re: par Anonyme le Dimanche 19/10/2014 à 12:22

Accouplements élastique de type Radiaflex/Paulstra et Flector (là aussi c’est un nom déposé, le vrai nom étant accouplement caoutchouc de type Holdam) ne sont pas les mêmes concepts, et même s’ils ont la même finalité que de transmettre le mouvement du moteur à l’arbre final, ils n’ont pas du tout le même rôle !

En effet, un « Flector » ne sert rigoureusement à rien quant à l’absorption des vibrations de torsion du vilebrequin ou de la machine entrainée, il est par contre très efficace pour absorber les désalignements ou les arythmiques de combustions, ces chocs rotatifs non contrôlés : cas avec ces vieux moteurs « trépidant » comme vous le dites avec tant de nostalgie ! Les « vieux tagazous » vibraient, sautaient, remuaient dans tous les sens dû à des combustions souvent mal contrôlées et des équilibrages dynamique aléatoires…toute une époque….révolue !
 
De leur côté, les accouplements type Radiaflex/Paulstra sont excellent pour les vibrations de torsion (et donc pour prolonger la fiabilité et la longévité des machines), mais les désalignements ne doivent pas dépasser les quelques dixièmes de millimètres en concentricité et parallélisme…en clair, avec votre « 3 pattes Duplex », cet accouplement n’aurait pas tenu une journée, et les coussinets de vilebrequin du moteur auraient pris la poudre d’escampette avant terme ! D’où sont côté « moderne » que je cite plus haut !

 Il existe, comme je l’ai dit, de nombreux accouplements différents. Et dans la technologie moderne, même les plots comme les Radiaflex tentent à disparaitre au profit d’accouplement concentriques plus simple et plus facile à maintenancer… on appelle cela…l’évolution !
 
Par contre, je trouve vraiment croustillant et surtout en parfaite réciprocité avec mes dires ci-dessus, votre message parlant du moteur à « décalaminer » souvent ! En effet, un diesel crée de la calamine quand il est mal réglé, certes, mais aussi et surtout quand il fonctionne trop souvent avec trop peu de charge ! Encore une preuve que le fluvial demande si peu de puissance, et que les moteurs ne sont pas assez sollicités ! Alors si je dois donner un avis très (trop) personnel, je dirais : « que nos dirigeants sont idiots de ne pas privilégier le fluvial si économique en énergie, au profit du routier si gourmand » ! Mais ce n’est que mon avis, et jamais je ne serai ministre !

Colin


Re: POYAUD 3 PYM: 103 cv > ça "gigote"..... par p boum le Dimanche 19/10/2014 à 19:36

 Moteur "Batel " /  Parents: Plusieurs tentatives pour amortir les vibrations: mise sur plots (paulstra) du moteur, d'origine a la motorisation entre arbre-hélice <> réducteur ( Masson)  Paulstra (photo en article) il y a eut de l'amélioration et   puis......."on" s'y est fait. Le carlinguage a été raidi en fin de compte avec une amélioration : 

Vous évoquez : un Moteur 3 cyl DUPLEX, merci de communiquer des renseignements, décalaminage périodique suppose un régime-lent > 2 temps. 

Merci...  slts  p  boum


Re: POYAUD 3 PYM: 103 cv > ça "gigote"..... par Colin le Mardi 28/10/2014 à 06:54

 Ah ! Un joli titre "Poyaud"...
Et que veut dire PYM ? C'est simple !

Les premiers moteur de la gamme industrielle de l'après guerre, c'est à dire la gamme de moteur de 1 à 8 cylindres et d'applications à adapter (contrairement aux moteurs de tracteurs et autres fixes n'existant qu'en une seule version avec quelques options), étaient les moteurs type PD. P et D étant les premières et dernières lettres du nom de Poyaud. Quand la cylindrée augmente avec la seconde gamme au début des années 60, apparait les moteur PY, le Y étant une des lettres du nom Poyaud (explication véridique!!!). La gamme suivante s'appellera PZ, la lettre Z étant la suite de PZ (si si, je vous jure que c'est la vraie explication!!!).
Par contre, quand Poyaud se lie avec SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique) pour créer des moteurs en commun (ingénierie BUDI, BUreau d'étude DIesel, ingénieur principal Grosshans) et que "Moteurs Poyaud" devient SSCM, Société Surgérienne de Construction Mécanique, une seule gamme est retenue avec 150mm d'alésage, les "anciens produits" PD, PY et PZ restent néanmoins en production jusque dans les années 80 ! Le service pièces détachées pour les PD s'arrête dans les années 90, et s'arrête en....2011 pour les PY et PZ ! J'étais assis à côté du responsable technique de ces moteurs quand nous avons arrêté ce service : lui était responsable technique "moteurs Poyaud", et moi responsable technique "moteurs SACM" !
Cette gamme s'appelle donc 6150, 8150 ou 12150, rappellant d'abord le nombre de cylindre et la cylindrée (12150, 12 cylindres de 150mm d'alésage). 
Mais au milieu des années 80, SSCM comme SACM tombe sous le giron d'UD, UniDiesel, ensemble créer par SACM pour "vendre" des moteurs...par la même occasion, les moteurs Poyaud se modernisent, les culasses recoivent 8 goujons. Le nom des moteurs change et devient "85", avec par exemple 6L85 ou 12V85. 6L85 : 6 cylindre en Ligne, 8 goujons et 150 d'alésage....peu de temps après, le nom change encore pour s'uniformiser avec la gamme SACM ; les 85 deviennent UD25, le "25" étant égale à...quatorze fois la racine carré de la cylindrée unitaire ramenée au chiffre supérieur! Si si !!! Toute la gamme UD est donc nommée ainsi, de l'UD18 de 142mm d'alésage à l'UD45 de 240mm d'alésage....
Depuis le milieu des années 90, tout ce petit monde s'appelle Wartsila...(Wartsila SACM Diesel, Wartsila Diesel France, Cummins Wartsila Engine Company, Wartsila New Sulzer Diesel, Wartsila France SAS, Wartsila France, et très bientôt Wartsila NewCo....)...et seuls le service des moteurs UD30, 33 et 45 sera assuré pour quelques années encore...Poyaud, c'est fini hélas...

Bref, besoin de conseil pour les moteurs Poyaud ou SACM, pas de soucis, je suis là ! Pour avoir des pièces détachées, c'est devenu plus compliqué...mais rien n'est impossible !


Photo prise en 2006, j'étais (encore mince !!!) aux commandes de "mon" banc d'essai avec un bébé d'au moins 1000 chevaux (là un moteur Deutz TBD620 pour un navire de la Mar'Nat', de temps en temps on avait d'autres moteurs que des SACM ou SSCM...).
Souvenir souvenir....

Colin




Re:POYAUD 6 PYM par vieux dede le Lundi 16/03/2015 à 19:01

Salut Colin
J'ai lu tes articles avec un grand plaisir.
Ton professionnalisme et ta passion se sentent et c'est fort agréable.
Je me permet de venir vers toi car je viens de reprendre un vieux gréement (Ancienne pilotine du havre) équipé d'un poyaud 6 pym.
Je ne suis pas de la partie (Je suis maçon tailleur de pierre) mais comme toi je suis passionné de vieux boubous et à mon très humble niveau de très grand débutant je fais mes premiers pas dans la cale du bateau.
Je lis, j'écoute, je croise les informations et j'essaie de comprendre.
D'ici 48 heures je devrais recevoir de la littérature de chez méca diesel concernant mon 6 pym.
Je serais absolument ravi comme tu peux l'imaginer de pouvoir à l'occasion te questionner sur tel ou tel point et d'ailleurs je commence maintenant:
Bien que la production de pièces détachées soit arrêtée depuis peu, crois tu que je puisse me procurer tout ce dont j'ai besoin pour mon bateau et pourquoi pas carrément un autre 6 pym entier que je pourrais complètement réviser car je ne te cache pas que je suis effaré du peu d'informations et de pièces que je peux trouver sur le net.
PS
Je tiens à ta disposition des photos du bateau et du moteur.
En espérant avoir de tes nouvelles je te salue et je te remercie encore pour la qualité de tes articles.
Cordialement
vieux pepe


Re: Re:POYAUD 6 PYM par Colin le Mardi 17/03/2015 à 12:23

Passionne je suis, c’est un fait !
Poyaud 6PYM…on tombe dans l’ancêtre ! Mais à cœur vaillant, rien d’impossible…
Meca Diesel (le bonjour à mes anciens collègues, j’ai travaillé avec eux très souvent, et je connaissais très bien Aldo Renet l’ancien tôlier malheureusement disparu…mais suis resté copain avec Patrice le fiston !) comme Semim (le bonjour à Philippe Dieudonné avec qui j’ai souvent travaillé) peuvent en effet te filer des infos. Ceci dit, si tu as besoin de documentation supplémentaire, je peux demander directement à la maison mère, il ne vont pas me les refuser !

Et pour les réglages et autres opérations mécaniques, pas de souci, je peux t’aider, il suffit de me demander ce que tu veux et où sont tes doutes et soucis !

Pour les pièces, ça va devenir compliqué d’avoir du neuf en stock…en effet, j’ai souvenir entre 2009 et 2011 d’avoir vu des bennes entières de pièces neuves partir à la ferraille pour ce genre de moteur ; des montagnes de pièces ! Mais les stratégies des groupes internationaux sont ainsi ! Ceci dit, là aussi je peux consulter mes anciens collègues, ils ont surement des plans et stocks pirate à écouler, et des carnets d’adresse remplis pour trouver ici ou là des infos ou pièces ! Suivant ce que tu recherches, je suis persuadé que l’on pourra se débrouiller ! Le pièces d’injection seront les plus difficile à obtenir je pense…pour le reste, il y a beaucoup de commun avec les PZ, voire même avec les 150… Donc entre les collègues et les anciens sous-traitant, plus les petits stocks que je connais et toutes les relations que j’ai dans le métier, et en fonction de ce que tu cherches, on devrait « trouver ton bonheur » !

Pour cela, il me faudra ton adresse mail bien sûr, ce sera mieux pour communiquer, et le numéro de série de ton moteur.
 
Pour les photos de ton bateau, ce sera aussi avec plaisir ! Mais je pense que même si ça sort un peu des péniches fluviales, donc un peu hors sujet de ce site….ça reste un « truc qui flotte », et je suis sûr que personne ne t’en voudra d’exhiber ta barque dans ces colonnes !

Au plaisir !

Colin


Re: Re:POYAUD 6 PYM par vieux dede le Mercredi 18/03/2015 à 14:26

Bonjour Colin

Merci pour ta réponse.
Je t'ai répondu et envoyé 2 mails et des photos via We transfer en répondant à l'adresse info@bordabord.org mais je crains que cela n'ai pas fonctionné.
Je te donne le N° du moteur 6 PYM c'est le 60810
Je te laisse également mon adresse mail stephaneparis@live.fr
Si tu pouvais me communiquer la tienne en retour, ce serait plus simple pour communiquer et t'envoyer mes photos.
Pour les montagnes de pièces parties à la benne,j'ai bien les boules.
Mais pour le reste j'avoue que tu m'as redonné espoir.
Je viens de recevoir une notice de gilles le Coz (Mécadiesel) sur les A6150 et j'avais déjà celle du UD6PZ
et je n'arrive toujours pas à avoir celle des PYM non suralimentés.
En revanche j'ai une petite nomenclature de pièces détachées pour les PYM mais assez réduite hélàs.
Bon c'est mieux que rien.
9i après je te fais un copier coller du contenu de mes 2 mails enoyés hier.

Salut Colin
Quelle joie d'avoir de tes nouvelles!
Ton message m'a ravi!
Alors voilà le plan.
Le club Léo lagrange m'a cédé gracieusement "l'Eclat" une ancienne pilotine du Havre à l'origine "Le hâvre de grâce 2".
Elle est basée à camaret sur mer.
C'est un bon bateau tout de bois construite par les chantiers Sibiril en 1963-1964.
L'architecte est un certain Henri Dervin de carantec, dessinateur entre autres d'un certain "Kurun", bateau de jean Yves Le toumelin, tourdumondiste devant l'éternel.
Bon chantier, bon architecte et capitaine très grand débutant moi.
J'ai un milliard de choses à te raconter.
Je te laisse mes coordonnées complètes.

Stéphane Paris
Combe de la croux
81250 Saint andré
06 89 54 77 33
stephaneparis@live.fr

Je t'envoie quelques photos de suite et plus tard dans la journée un lien qui te permettra de choper mes dossiers photos via We transfer.
A bientôt et encore merci de ta réponse.
Stéphane
Salut Colin

Suite
Voici ce que j'ai relevé sur le moteur
TYPE 6PYM
B tourné vers la gauche et V (bureau veritas?) 60810
CV 150
T/M 1100

Voici ce que j'ai pu décrypter sur la pompe à injection

TYPE CML??????0F
CODE 2106619
N°2412

J'ai contacté Vincent aux pièces détachées chez Wartsila à Surgères et Gilles le Coz chez Méca Diesel.
Normalement je devrais recevoir le dossier 6PYM à photocopier et à renvoyer et ce dès demain normalement.
Je te tiens au courant.

Tout à l'heure je te fais le lien pour We transfer.
A bientôt.
Stéphane



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

PK0 - ce MARDI 12 DECEMBRE 2017

Dernière peinture de 2017

LES 120 ANS DE LA LIBERATION DES CANAUX DU MIDI

Le Bassin des Magasins Généraux de Pantin en 2017

350 ans du CANAL du MIDI : pose 1ère pierre

Départ du VERCORS de Sète

Photographies fluviales à Bainville-aux-Miroirs

PK0 - ce JEUDI 16 NOVEMBRE 2017

Le Gamin du PICARDIE (5)

Le remorqueur PREVOYANCE

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (2)

DECES D'AIME MIR

DECHARGEMENT D'UN TRANSFORMATEUR (1)

SAUVONS LE CANAL de ROANNE - Déjà en 1978

REPAS APRES MIDI GUINGUETTE (avec les Anciens et Amis de la Batellerie de Poses)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante