S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Péniche coulée dans le souterrain de Vendhuile

extrait de Nord-France n°14 du 3 avril 48

Par kikicmr • Les archives • Samedi 29/01/2011 • 22 commentaires  • Lu 10914 fois • Version imprimable

  • Currently 4.2/5

Note : 4.2/5 (5 notes)

Il est heureusement peu fréquent d'enregistrer le naufrage d'une péniche. Il est encore plus rare d'en voir une sombrer dans un souterrain. C'est pourtant ce qui est arrivé ces jours deniers dans le tunnel du de Saint-Quentin, tunnel rendu célèbre par les combats qui s'y déroulèrent durant la guerre 14- 18.
 


Construit durant le règne de Napoléon et sur son ordre, l'ouvrage s'étend sur 5km670. Vingt-troisième d'un train de trente-deux bateaux, la péniche RICAMARIE (de l'HPLM, chargée de minerai) avait, ce mardi 16 mars 1948, déjà franchi la plus grande partie du parcours, lorsque vers 22 h 15, elle marqua brusquement une dangereuse inclinaison. M. Henri Demazière, le marinier, courut vers l'avant mais l'eau avait déjà envahi le
. Tout effort était inutile. Dès lors, celui-ci ne pensa plus qu'à sauver sa femme et ses deux enfants qui se trouvaient dans la cabine arrière.

<< Ce furent des minutes d'épouvante, me dira plus tard Madame Demazière.
Il fallut faire vite, car l'eau envahissait le bateau avec une rapidité folle. Mon mari nous fit sauter sur le chemin d'accès du et nous nous réfugiâmes sur le bateau suivant. Nos cris se répercutaient sous cette voûte immense où ils s'amplifiaient étrangement. Les longs appels lugubres des   sirènes, lancés par les voisins qui  voulaient faire stopper le , s'y mêlaient. Mon fils, qui tentait de sauver quelques vêtements, dut évacuer la cabine où l'eau montait rapidement. Puis, dans un grand remous, la péniche s'engloutit.  Il avait suffi d'un quart d'heure pour qu'elle disparaisse.

<< C'est terrible, ajouta-t-elle. C'est la troisième fois que cela nous arrive. Trois fois que nous perdons tout, et maintenant j'ai peur. Je voudrais ne plus jamais m'embarquer. Je n'oserai  plus dormir sur mon bateau.


Madame Demazière sest réfugiée avec ses deux enfants sur la péniche de son beau-frère qui attend,
à l'entrée du tunnel, avec une quinzaine d'autres bateaux, que le soit rendu libre à la navigation.


On se représente facilement la scène lorsqu'on se trouve devant le trou noir que forme l'entrée du tunnel, dans lequel il nous a fallu accomplir une marche de près d'un kilomètre, sur une étroite corniche chichement éclairée, pour rejoindre les équipes spécialisées travaillant au renflouement du bateau.



Promenade désagréable, durant laquelle nous ne lâchâmes guère la main courante humide et rouillée qui nous écorchait les doigts, inconvénient que nous préférions à celui d'un bain dans l'eau glacée qui luisait à nos pieds.

Je ne m'avisai d'ailleurs pas d'en vérifier la température, et quand je dis glacée, je ne m'en rapporte qu'au témoignage du scaphandrier qui, lui, était bien obligé d'y descendre.


 
L'aide de deux scaphandriers, travaillant à tour de rôle, a été nécessaire pour mener à bien
ce travail gigantesque. En voici un se mettant à l'eau, chargé des 75kg de son équipement.
Chacun de ses souliers pèse 11kg et, en plus du casque et des divers accessoires,
il porte sur le dos et sur la poitrine deux poids pesant ensemble 44kg.
A demi immergé, l'homme procède à la mise en place des planches.



La température est glaciale dans l'eau d'un souterrain et le scaphandrier, pourtant chaudement emmitouflé
de lainages, est heureux de se réconforter après les plongées. Le voici discutant avec M. Demazière, le marinier sinistré.

 

C'est un travail gigantesque que de relever une péniche coulée et j'ai admiré la longue patience et l'agilité de ces spécialistes venus de Saint-Denis.

 


Le lendemain de l', six spécialistes de Paris arrivaient et commençaient les opérations
de sauvetage, sous la direction de M. Laforge, ingénieur TPE. Elles devaient durer quatre jours.


Le bateau étant complètement immergé sous plus d'un mètre d'eau, il s'agissait de surélever les bords à l'aide d'un coffrage fixé le long du bordage, l'étanchéité étant assurée à l'aide de bâches recouvrant la nouvelle construction. L'avarie initiale étant réparée, on peut alors pomper les quelques 500 m3 d'eau contenus dans le bâtiment qui, dès lors, flotte de nouveau.

 
C'est un travail délicat qui consiste à construire au-dessus du bateau un bâti de bois sur lequel viendront se fixer
les planches qui serviront à en réhausser les bords. C'est ce qu'on appelle chemiser la péniche. L'étanchéité de
la construction est assurée au moyen de bâches dont on entoure complétement le bordage. Une fois le travail achevé,
on mettra en action les deux puissantes pompes qui ont été installées aux deux extrémités et la péniche
se relévera au fur et à mesure que seront évacués les 500m3 d'eau qu'elle contient.
Après l'échec d'une première tentative, l'opération réussit dimanche (dimanche 21 mars 1948?).


Après plusieurs jours et plusieurs nuits d'efforts, l'opération fut menée à bien et la RICAMARIE pût être remorquée hors du   tunnel, tandis que le ménage de mariniers contemplait, navré, son logement bouleversé, et que les péniches bloquées reprenaient leur lent et long voyage interrompu.



André BELLENGÉ,
magazine Nord-France n°14 du 3 avril 1948


Commentaires

par nicola le Samedi 29/01/2011 à 21:24

nicola Waou !
Magnifique...

Merci ^^


Re: par kikicmr le Samedi 29/01/2011 à 21:31

kikicmr Et ouais! Bord-à-Bord, premier sur l'actualité!

Heu... non, en fait. Pour ça on va plutôt consulter ta revue de presse quotidienne!


Re: par nicola le Dimanche 30/01/2011 à 09:00

nicola ^^

Hallucinant :

C'est terrible, ajouta-t-elle. C'est la troisième fois que cela nous arrive. Trois fois que nous perdons tout, et maintenant j'ai peur. Je voudrais ne plus jamais m'embarquer. Je n'oserai  plus dormir sur mon bateau.



HEYYYY par DEMAZIERE le Mardi 01/02/2011 à 20:29

HEYYY, Vous savez quoi !!!! C'est mes Grands Parents !!!!

Hallucinants......

Si quelqu'un a ces Photos en meilleur qualité ....Ce serait Super Cool de me les envoyers....


Merci D'avance......


Re: HEYYYY par kikicmr le Mardi 01/02/2011 à 21:42

kikicmr Et bien! Quelle trouvaille!

Je vais essayer de vous les numériser en meilleure qualité, mais c'est un magazine de 1948, donc on aura pas quelque chose de formidable! Je ferai pour le mieux! Je vous demande juste quelques jours!

kikicmr


Re: HEYYYY par DEMAZIERE le Jeudi 03/02/2011 à 10:33

Bonjour,

KIKICMR : Oui comme vous dites QUELLE TROUVAILLE !!!.....Je me doute que niveau qualité cela ne doit pas être super top mais c est pas grave....dans tous les cas je vous remerci d'avance ...Si vous pouvez aussi me numériser la jaquette de ce magazine....Je vais essayer d'en trouver un autre exemplaire...cela ne va pas être évident mais c'est on Jamais.......

LEDOUT : Non Michel c'est mon Père....Moi c'est Fabrice... Mais effectivement c'est bien ca ....HPLM - ETRETAT...


Re: HEYYYY par demaziere le Vendredi 21/03/2014 à 22:44

 Bonsoir vous pourriez aussi m'envoyer les photos si vous les numerisers comme c'est ma grand mere sur les photos je lui montrerais merci.


Re: HEYYYY par Demaziere le Dimanche 05/10/2014 à 16:18

 Heuuu sans être désobligeant 

.je viens de voir votre message et je ne pense pas que ce soit votre grand mère ....
Vous ne pouvez plus la voir car malheureusement elle est décédé ...

Pour des explications je reste à votre disposition ....demazierefabrice@orange.fr

J attend avec impatience monsieur !!!
..


Re: HEYYYY par ledoux le Jeudi 03/02/2011 à 09:02

DEMAZIERE..Michel?????????????


Re: HEYYYY par trinidad le Jeudi 03/02/2011 à 09:06

bonjour j'ai connu des demaziere etant fille de marcel Gadiolet appelé <le pere la pipe>et avoir connu Michel demaziere :etant de l'HPLM :


Re: HEYYYY par ledoux le Jeudi 03/02/2011 à 09:23

OUI sur L'Etretat a L'H P L M


Re: HEYYYY par demaziere le Vendredi 21/03/2014 à 22:42

 Bonsoir c'est ma grand mere qui et sur la peniche et je la voit encore tout les jours vous pouvait me dire si vous la connaisiez ? merci mon adresse mail julien.begeot@hotmail.fr et mon facebook julien demaziere


Re: HEYYYY par kikicmr le Dimanche 06/02/2011 à 16:23

kikicmr Merci de me communiquer votre adresse mail pour l'envoi des photos (kikicmr-nordestfr(at)bordabord.org , en remplaçant "(at)" par "@").


Re: HEYYYY par DEMAZIERE le Mardi 22/02/2011 à 18:33

Bonjour,


Désolé je ne suis pas venu depuis un moment sur le site et je n'avais pas vu votre message. Mon adresse mail est : demazieref@aol.com

Je vous remerci d'avance pour les photos....



très Cordialement 

DEMAZIERE Fabrice


Re: HEYYYY par demaziere le Vendredi 21/03/2014 à 22:33

 Bonsoir j'ai decouvert cette article et j'ai vue que cette ma grand mere et mon grand pere sur la peniche donc si vous avait d'autres articles sur leur peniche ou photo j'aimerais bien les avoirs et les montrées a ma grand mere que je voit tout les jours sa lui rapellera des souvenirs et si vous voulait m'envoyer un email comme vous dites que vous ete de la famille julien.begeot@hotmail.fr ou julien demaziere sur internet merci .


par BOA le Jeudi 03/02/2011 à 11:24

BOA Bonjour Mr Demazière,

A tout hasard vous pouvez contacter la librairie ancienne située au SOMAIL, sur le Canal du Midi. Ca ne vous engage à rien.
voici leur site: http://www.le-trouve-tout-du-livre.fr/c/portal/layout?p_l_id=PUB.1022.1

Leur stock d'ouvrages en tous genres est véritablement incroyable ! J'y ai déjà trouvé des livres rares et anciens.
 
Bonne chance.
BOA


péniche coulée par andré le Vendredi 04/02/2011 à 01:55

andré Très beau reportage , et avec photos en plus ........rien qu'a lire cela impressionne, et que de travail pour cette époque et de plus la péniche flotte.....un véritable exploit. Une petite pensée pour les ouvriers qui ont fait ce travail.....bravos les gars!......


Re: péniche coulée par kikicmr le Vendredi 04/02/2011 à 20:38

kikicmr oui, ça a pas dû être facile! L'obscurité, l'humidité, le manque de place...


scaphandrier d'hier et d'aujourd'hui par scaph02 le Samedi 12/02/2011 à 10:03

je connais bien le souterrain de riqueval..j'y plongé pour les reparations sous marines pendant 20 ans avec du materiel moderne  ..j'ai arreté il y a 3 ans, j'ai mouillé la peau de bouc l'année derniere pour les 200 ans du canal de saint quentin. en effet j'ai fait une reconstitution de plongée avec le materiel que vous voyez sur les photos de 1948 le materiel est fiable car je suis remonter)car je collectionne tout ce qui a rapport aux scaphandriers d'autrefois ............. si vous avez encore des histoires,, racontez racontez  moi c'est alain


Re: scaphandrier d'hier et d'aujourd'hui par kikicmr le Samedi 12/02/2011 à 17:54

kikicmr merci pour vos précisions

pour le moment, je n'ai plus d'histoire à raconter sur cette voûte, mais si je trouve quelque chose, comptez sur moi!

peut-être avez-vous vous aussi des anecdotes? des photos de travaux? qui compléteraient cet article


tunnel par scaph02 le Samedi 12/02/2011 à 17:49

juste une precision ...le tunnel de vendhuile s'appele aussi le p.s.r... passage souterrain de riqueval ou le tunnel de macquincourt....la voute de riqueval..ca peut peut etre vous aidez dans vos recherche..............


tunnel de riqueval famille demaziere par scaph02 le Dimanche 10/07/2011 à 11:44

je vous informe que le 24 juillet 2011 aura lieu sur le site de riqueval la démonstration d'une descente dans le canal par un scaphandrier pieds-lourds ainsi que des personnages vétus en costumes d'époque...ca serai sympa d'avertir la famille demaziere et toutes personnes interessé(ce jour la,la visite du musée du touage sera gratuite)  venez nombreux....si vous voulez plus d'infos ,n'hesitez pas a me contacter......alain



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)

Toujours l'écluse de Neuilly-sur-Marne

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (2)

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (1)

Sur la passerelle des écluses de JANVILLE

REPAS GUINGUETTE le DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

BRIARE : Un berrichon prend la route pour Vierzon

RENTREE DES CLASSES

Les VENELLES de SAINT-MAMMES

Incident au chantier de Sète

Croisement à l'écluse de garde de FROMONVILLE

Mes 2 Dernières TOILES

LES 3 ECLUSES DE CASTETS-EN-DORTHE

Barrage de Champagne-sur-Seine

Recherche historique Ecluse n° 53 entre canal latéral et Garonne

LE LIBRON BLOQUE LE CANAL !


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante