S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

LOUTRE

Par marite • Les archives • Mardi 15/11/2011 • 7 commentaires  • Lu 4929 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)


  
                                                                      

la LOUTRE sous le de La Voulte
mon premier bateau sur le R
de septembre 1967 a avril 1977
malheureusement je n'ai plus de
quand le RESCATOR a coul2 a Fos sur mer 
tous les souvenirs sont partis avec

 
                                                                        
LOUTRE et AMPERE à Sete  



Commentaires

Loutre à Sète par Lougabier le Mercredi 16/11/2011 à 10:30

Superbe ! la photo de Sète, on reconnaît bien le môle MASSELIN.
Cela faisait un recoin derrière le hangar, les silos sont derrière.
C'était un point de rencontre entre les bateaux du Midi, les Rhodaniens et les "Nordistes".
Sur la photo, à droite, on voit bien la benne de la grue, la trémie. En dessous, le tuyau  conduisait le grain sur le tapis roulant qui se "déroulait" jusqu'aux silos.
Vers 16h, les chalutiers arrivaient presque tous en même temps, à fond la caisse puis stoppaient net pour décharger (en premier) à la criée. Cela avait pour conséquences de nous faire taper contre le quai, étant en déchargement on ne pouvait pas souquer les bouts.


 
Un coup de balai dans la cale et, quand il y en avait, on allait ensuite au bassin ORSETTI, quai B, charger de la Super phosphate pour Toulouse.


Re: Loutre à Sète par marite le Mercredi 16/11/2011 à 18:02

oui tout ça ses des souvenirs
pour le phosphate nous le chargions
pour le pontet
je n aimais pas en charger
car apres il fallait la journée pour nettoyer le bateau
cela rentrait partout
heureusement il y avais les habitues
tel que le peuchere(marius)
ou l horizon(francois)
que vous avez peut etre connus?
c etait la belle epoque


Phosphate à Sète par Lougabier le Jeudi 17/11/2011 à 00:03

La phosphate :
Effectivement, par Tramontane, sans lunette ni masque... la phosphate rentrait partout... surtout quand on prenait un fond de cale d'un navire !!
Pas question de laver à l'eau salée ! car même en faisant attention à ne pas verser de l'eau de mer, les ponts et plats-bords rouillaient quand même !!
Quand on pouvait, on s'arrêtait à la "Pointe" où il y avait une fontaine dont il fallait tourner le volant. 
Cela dépendait aussi du temps que l'on avait pour traverser l'étang de Thau : quand on voyait qu'on "embarquerait", on profitait  du passage dans l'Hérault pour dessaler et nettoyer à fond ...

Bateaux du Rhône
Vers 1970, quelques prénoms, ports d'attache et bateaux menés par des ex du Midi : Horizon (Paul, Marseillan), Mercure (Jean, Beaucaire), Véloce (Germain, Sète), Vison (Ferdinand, Sète) et peut-être d'autres dont je ne souviens plus... A part Germain, c'était plutôt la génération de nos parents. L'activité sur le Canal du Midi a commencé de diminuer fortement après le 1er choc pétrolier de 1974, et a cessé complètement fin des années 80 mais déjà ça faisait un moment qu'il n'y avait rien sur Sète.
Autres ports de rencontre : Marseille (avant l'éboulement du Rove), Fos, St Louis, l'Esquineau, Arles, Beaucaire, Aigues-Mortes,etc.  Souvent pour remonter jusqu'au musoir de Beaucaire, on faisait appel aux artisans rhodaniens...
Quand on pense à tout ce que l'on a vécu, on se demande si c'est vrai !!


Re: Phosphate à Sète par marite le Dimanche 20/11/2011 à 17:59

(Photo M.Henry in Voyageurs aux Longs Jours)
le pont 
sous le quel, nous sommes passes tres souvent
pour rentrer ou sortir de sete

(extrait Carte Postale)
l horizon a frontignan
qui faisait le phosphate
sete le pontet


Sète par Lougabier le Mardi 22/11/2011 à 23:08

Merci Marité, pour ces photos.
Celle de Sète me rappelle quand on passait les ponts : toujours un membre de l'équipage à l'avant pour signaler la présence d'autres bateaux, ce diable de courant d'où on ne savait jamais trop où il allait ... Personnellement, je trouvais qu'il y avait quelque chose de grandiose dans le passage de tous ces ponts (de la Victoire à ceux de la Pointe Courte) ...
Je pense, mais je n'en suis pas trop sûr, que les horaires d'ouverture en 1970 étaient : 9h, 13h, 17h. Il y avait des dérogations pour les navires et chaque fois, on en profitait pour suivre ...
Le pont du chemin de fer (Maréchal Foch) se rabattait plus vite que celui de la route (Sadi Carnot).

Paul FRANçOIS était un abonné de la phosphate.
Ci joint le pont de Frontignan, il me semble que les plages horaires d'ouverture dépendaient de ceux des canaux, mais là aussi je n'en suis pas très sûr... 

 


En mai 1970, chargé de sel l'Esquineau-Bordeaux, je lis sur  l'"Agenda du Marinier" : 
- Mardi 26-05-70, départ d'Arles 04h45, ...... Nourriguier 12h20, Frontignan : 0h 45. 
- Mercredi 27-05-70 : Départ 6h30, fait Gas-oil à Lapeyrade (RAUZI était notre fournisseur à Sète)... couché à "PIGASSE" (après Béziers) 23h50.
- Jeudi 28-05-70 : départ 04h00....etc.
C'était de sacrées journées !!!
 


Re: Sète par marite le Mercredi 23/11/2011 à 17:53

bonsoir et merci
pour ces témoignages qui nous font revivre
notre jeunesse et se très beau métier marinier
j aimais beaucoup sete
quand nous étions dans le canal pour nous les femmes
c'était   un peut de repit par rapport au rhône
beaucoup plus calme


Re: Sète par Lougabier le Vendredi 25/11/2011 à 23:34

Bonjour Marité,
D'abord quelques renseignements... L'immatriculation du LOUTRE, est-ce bien LY 1334 F ? Souvenez-vous de celle du RESCATOR ?

Je crois que beaucoup de marinières (et les enfants !!) aimaient Sète... On était en ville, une fontaine en face "le bord", tous les magasins à côté ... Malheureusement, je crains  que ce soit pas le cas aujourd'hui, mais là je ne connais pas...
Les bateaux du Canal du Midi s'amarraient au quai du Docteur SCHEYDT, à la Bordigue. En face, dans les années 60, Georges Brassens amarrait sa "barquette". Ci dessous le lien d'un interview (archive INA du 26/07/1961) :
http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAF90012567/georges-brassens-en-vacances-a-sete.fr.html
Tout à fait à la fin (durée 4mn environ, attention, il faut aimer Brassens !), on voit 2 bateaux en bois du Midi et le bar "Le Chaland", lieu d'échange des "Barquiers"...
Toujours en face, la biscuiterie "POUGET, créée en 1913", où l'on se ravitaillait en "Navettes" (biscuits en forme de losange) existe toujours.
C'étaient quelques souvenirs de jeunesse...



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

MISE AU SEC DE LA MARIE-THERESE

BEN D'OR à Béthune

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche