S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

la voie d'eau en 2040

envisageons

Par fluviatilus • Divers • Samedi 11/04/2009 • 48 commentaires  • Lu 3056 fois • Version imprimable

  • Currently 5/5

Note : 5/5 (1 note)

Mots-clés :

salut amis de l'eau,

Nous sommes très souvent sur cette , parlant du passé..alors j'ai pensé que nous pourrions pour une fois envisager l'avenir?
Que sera la voie d'eau en 2040, comment envisagez-vous son développement?, quel type de matériels et pourquoi pas apporter des idées!!! quel type de propulsion, dans ces temps d'économie d'énergie qui se présente? quel type de formation pour les jeunes qe cette époque? quel types de transports se développera? etc....
Il serait intéressant que nous débattions de cela, moi même j'apporterais mes propes idées, bien sûr certain d'entre nous ne verrons peut être pas le résultat, mais pour nos enfants cela sera marrant de s'y rapporter.
Si la moutarde prends nous devrions nous amuser, et toutes les idées sont bonnes , même celles qui pourraient paraître loufoques aujourd'hui mais qui le seront peut être pas dans 20 ans..amusons nous un peu...
faites chauffer vos neuronnes...
amicalement
fluviatilus


Commentaires

Quand j'étais..... par marc debeer le Samedi 11/04/2009 à 08:54

Avé Centurion Fluvatilius....
En 2040 ans j'aurais 83 ans....si j'y arrive....j'aurais plus que sûrement franchis ma dernière écluse et rejoint le walhalla des mariniers, retrouvant la haut quelques copains pour trinquer à nos bateaux et aux femmes qui ont mis de l'amour dans nos vies....
Que seras la voie d'eau en 2040.....Bonne question mon vieux, va t'en savoir....il y auras encore et toujours des navigateurs d'eau douce sur les grands fleuves, ce n'est pas demain que les descendants de l'homme du Picardie auront jetés les ancres, depuis le temps qu'ils passent à travers tout en râlant, en pestant, ces cons magnifiques ont de la ressource et une faculté d'adaptation hors du commun.
Il y à dans leurs gènes un chromosome assez particulier qui permet la préservation de l'espèce et une force qui confine à la splendeur qui ne se trouve dans aucuns manuel de survie....
Si les politiques trépassent d'élection en élection, les bateliers eux passent les écluses avec délectation et jubilation , ils naissent avec un macaron dans la main et un pont de tôle sous les godasses, biberonne au gasoil, se shoote aux cours du fret et avancent le nez au quatre vent.

En 2040 nous seront mort mon frère mais pas eux....ce sont les maillons fort de la chaîne logistique, les petites mains indispensable de notre société de consommation, à qui rien ni personne ne feras baisser le pavillon, et je suis même persuadé que tu en trouveras encore à la barre d'un Freycinet regrettant le temps des bourses, mais qui remplirons les cales pour un prochain voyage parce que l'arrière grand père le faisait déjà, que le grand père leur avait raconté l'histoire de peau de bois peau d'acier, que papa les avaient initiés à la conduite et à la façon de mettre les cordes et que forcément l'idée de mettre sac à terre ne leurs vient pas à l'esprit parce que l'on ne trahit pas les siens quand ont fait partie de la race des seigneurs. 

En attendant 2040  je  te propose d'anticiper en levant le coude mal assit sur les tabourets devant le zinc du café du Pont, l'endroit est sympa, la bière fraîche et puis la fille qui sert est pas mal roulée, ça console un peu de notre monde en crise... 
   
                 


Re: Quand j'étais..... par blanchemin le Samedi 11/04/2009 à 09:52

 ah!!!la voie d eau en 2040????avant de deviner que seront les bateaux et qui les conduira,je pense qu il faut deja imaginer ce que sera l infrastructure,c est elle qui va nous guider dans notre reflexion.car si on est enfin capable de realiser la liaison seine nord malgré tout ce qu on a pu entendre ici et la,alors pourquoi ne raliserions nous  pas dans la foulée la liaison rhin rhone,parce qu a mon avis si a un haut niveau on est capable de reflechir sur les economies d energie,gagner la guerre de la pollution atmospherique,repartir les trafics pour plus d efficacité et moins de bouchons sur les autoroutes alors peut etre faudrat il resoudre les hostilités a la voie d eau qui s est manifestée toutes ces dernieres années au fil des elections politiques qui se sont succedées dans notre pays.eviter de mettre un ecologiste  dans un gouvernement quel qu il soit,mais garder ces meme ecologistes pour quand meme eviter des desastres comme on peut en voir ici ou la,tout n est pas idiot dans leurs prises de positions,je dirais meme qu ils ont raison,mais a une condition c est que pour quelle que soit la decision a prendre ce ne soit pas un non categorique pour ici et oui pour plus loin chez le voisin par exemple.mais pas ici chez nous,chez moi.on a trop vu ca il faut arreter ce raisonnement qui caracterise le debat sur les eoliennes d en ce moment.pensons d abord infrastructure,grandes liaisons europeennes puisqu on est en europe,et quand ce sera sur le point d etre fait alors il sera temps de penser a ce qui naviguera et avec qui et comment.voila ce que j en pense,c est ma modeste contribution de retraité de la voie d eau,mais toujours amoureux d elle un peu comme une secode epouse.


Re: Quand j'étais..... par fluviatilus le Samedi 11/04/2009 à 12:26

fluviatilus salut Blanchemein,
Tu as raison , les liaisons elles aussi font parties de ce que nous devons imaginer. Pour la liaison Rhône/Rhin c'est les politiques qui l'ont arrêtés , mais il se pourrait que ce soit eux qui la redemarre, on en parle. Le problème ce sont encore les hobbies qui foute la merde, d'abord la liaison Seine/Nord avant la liaison Rhône/Rhin, porquoi? et ce fera-t-elle par le Doubs ou part la moselle, là aussi des pressions sont en court.. Pourtant il est évident que cette liaison est capitale, ne serais-ce que par la vallée industrielle qu'elle traverse, et par la nécessité de connecter la Suisse avec la Méditerrannée. Une étude prend fin en ce moment, et les politqiues se donnent jusqu'en 2012 pour décider ce qu'l doit être fait..?? Il serait peut bien que nous les professionnels , nous donnions de la voie pendant cette période pour donner notre avis là-dessus!!
Tout est une question politique dans cette affaire de liaison, tout comme ce qui nous attends demain pour le transport fluvial, et là aussi nous devons faire pression.
Peut être arrêter de prendre des bateaux d'autre bassin qui ne sont pas toujours adaptés à ce que l'on veut faire, et créer des bateaux adaptés à nos bassins..?? forcer les fabriquants de moteurs à nous créer des moteurs plus économique en carburant? changer de stylme de propulsion?
Montrons que nous sommes intéressés par l'avenir de notre métier?
salut et bon Dimanche
fluviatilus


Re: Quand j'étais..... par fluviatilus le Samedi 11/04/2009 à 12:12

fluviatilus salut Marc,
j'ai bien aimé ta philosophie, car il est vrai que 2040 c'est loin et nous pouvons en effet penser que bien des choses changerons , mais d'autres pourraient rester...notre particularité à s'adapter..par exemple.
Nous n'avons rien à voir avec les politiciens de tout poils qui recherche qu'une chose le pouvoir, nous il n'aura jamis effet qu'auprès de notre femme...je plaisante bien entendu...!! Si toi tu aura 83 alors moi j'en aurais 93 , donc comme tu dis nous n'aurons plus mal aux dents..!! mais cela ne nous empêche pas de penser que notre métier ira en évoluant..comment , aurons nous plus de travail ou moins , que seront nos frêtes? dans lesannées 30 les péniches transportaient du charbon, de nos jours cela existe toujours et en 2040? Moi je pense que notre metier va évoluer, dans le bon sens , car nous avons la chance d'être dans le vent de l'environnement, pendant de longue années l'économie d'énergie n'était pas au gout du jour , mais avec la baisse de quantité de petrole il faudra trouver des moyens de transports plus économique, moins polluant pour la planète. Je pense que nous sommes bien placés pour ce combat, à une condition, que l'on sache suivre le train et sauter dedans...si hier le fait que nous transportions la valeur de 10 ou 100 calmions n'avait pas tant d'importance , dans 10 ans il n'en sera pas de même..?? Mais avec quel type de moteur?? Diésel, gaz, hydrogène??
je lève mon verre avec toi , à ces belles années passées et aux autres qui seront différentes , sans doute ..mais pourquoi pas toute aussi pationnantes?
amicalement
fluviatilus


par jean-claude le Samedi 11/04/2009 à 10:54

jean-claude Bonjour,

A chacun son opinion là-dessus et chacun sa vérité qui d'ailleurs n'appartient à personne puisqu'on en a chacun un petit morceau.

La voie d'eau reprend vigueur certes depuis l'an 2000 mais les effectifs ont été divisés par 9 en 30ans par VOLONTE POLITIQUE, ( 800 inscrits environ actuellement)ce qui veut dire qu'elle va rester présente dans l'économie mais de manière alternative sur des secteurs bien précis et avec du matériel moderne adapté aux liaisons Européennes.

Longue histoire tourmentée que celle de la Batellerie Artisanale qui eut en son temps ses lettres de noblesse.... L'évolution et le progrès ont eu raison comme dans toute les professions indépendantes de cette catégorie de travailleurs libres, derniers représentants des dernières libertés au profit de la finance parceque les règles du marché ne sont pas faites pour eux mais bien pour le profit de quelques uns mieux placés de l'autre côté de la barrière.
Et si on s'en réfère  au beau discours du Président de la République lors de sa venue à l'Isle-Adam, on est droit d'espèrer qu'en l'An 2040, il y aura encore des mariniers certes mais ce ne sera plus tout à fait les mêmes je pense.... car très peu de fils de mariniers assurent la continuité, pas assez en tout cas pour que la Batellerie Artisanale ait encore une représentativité digne de ce nom , j'entends par là de père en fils.

J.Claude


Re: par fluviatilus le Samedi 11/04/2009 à 13:50

fluviatilus salut jean Claude,
comme tu dis nous avons chacun des idées sur le sujet et c'est cela qui est intéressant.
Le parc a bien diminué depuis les années 90 mais en contre partie les bateaux sont plus gros et du fait il y a autant de cales que dans ces année là. Le transport fluvial sera toujours ciblé , car il a une valeur bien spécifique dans ce cadre, il ne peut pas tout faire, mais son avantage c'est sa qualité environnementale. Je pense sincèrement que c'est ce qui le sauvera, mieux, qui le remettra sur le devant de la scène.
Par le passé aussi les intérêts des uns passé avant celui des autres , ce type de comportement ne changera jamais, à mon avis. Par contre nous devrions pouvoir mieux tirer notre épingle du jeux si nous nous adaptons aux marchés modernes. Nous devrions nous remettre en question et mieux sentir l'air du temps et évoluer.
Quand aux discourts politiques , ils n'ont de valeur que sur le moment, mais nous savons tous qu'avec le temps ceux-ci s'érodent. Pour l'avenir, je pense aussi que le monde des mariniers va évoluer et que la tradition de père en fils va s'estomper au profit d'un métier de valeur qui attirera plus de gens, ce qui à mon avis est une bonne chose, des yeux nouveaux sur notre batellerie ne peuvent pas faire de mal. Nos anciens n'étaient pas tous mariniers au départ, ils venaient d'horizon divers, mais ce n'est pas pour cela que nous, les descendants nous sommes pas respectables. Ma femme qui venait d'à terre, comme on dit, est plus enracinée que moi sur le fleuve..!!
L'important, je crois, c'est que ceux qui arrivent, prennent le virus et se battent pour le métier.
amicalement
fluviatilus


Re: se remettre en question. par labrise le Samedi 11/04/2009 à 16:36

 La liaison Rhin Rhône au grand gabarit, il en était question déjà en 1961 lorsque je suis entré au Collège d'Enseignement de Navigation Rhénane et grâce aux verts elle n'a pas été faite. Maintenant c'est la liaison Seine Nord qui a les faveurs des politiques.
Au sein de la profession il y a eu aussi des luttes intestines qui n'ont pas arrangé le métier.
Les grandes compagnies amenaient le travail aussi aux artisans car il y en avait beaucoup qui étaient sous contrat avec ces compagnies et en plus elles drainaient beaucoup de voyages qui bénéficiaient aux artisans et aux salariés de ces sociétés
Bonnes Pâques à tous .
LaBbrise


Re: se remettre en question. par fluviatilus le Dimanche 12/04/2009 à 10:25

fluviatilus bonjour labrise,
Des politiques oui mais par pression des lobbies, pourquoi que la folle de Voynet à arrêter ce projet? uniquement pour plaire à son électorat de Dôle , et à envitron 1500 pêcheurs de la vallée du Doubs. Dommage pour elle, elle n'a pas été réélue..tout est une question de pression, pression sur les politiques régionnale, sur les ministres, etc...La liaison Rhin/Rhône a été lancer sous Charles DeGaulle, et nous avons eu depuis un nombre incalculable d'études , toutes disant que l'idée est bonne, rentable, et écologique...sauf que c'est une écologiste qui l'a arrêté..?
Pour notre corporation , il est vrai que si nous avions été un peu plus regroupé , ou disons moins personnel, nous aurions très certainement pu faire avancer nos idées. Mais crois-tu que de nos jours cela ai changé? c'est peut-être là-dessus que nous devons travailler? Nous sommes dans une période difficile , même pour les compagnies, mais comme tu dis elles ont apportés beaucoup à la voie d'eau , car ce sont eux qui ont investies..Dans le futur , nous pourrions peut être envisager une meilleures coopération avec eux, plus en partenariat qu'en tant que subalterne, ils ont plus intérêt à faire travailler un artisant que leur propre bateaux avec le personnel et ces problèmes..!!
bonne pâques à toi aussi
fluviatilus


Re: par jean-claude le Samedi 11/04/2009 à 19:48

jean-claude

Bonsoir Pierre,

A lecture de ta réflexion,j'en partage une bonne partie à la différence près que si je suis pour le progrès qu'il faut suivre sinon ,on reste sur le carreau,j'estime que c'est une bonne chose tant qu'il est au service de l'homme et d'une collectivité ce qui est loin d'être le cas dans le monde actuel!Si le tonnage est identique par rapport aux années 90,le nombre d'Artisans n'est plus du tout le même et c'est bien le plus inquiétant car c'est dans toutes les professions que le phénomène se fait sentir ce qui met en péril l'avenir des retraites par exemple. Qu'il y ait de nouveaux candidats non issus du milieu c'est une bonne chose pour péréniser la profession puisqu'elle est désertée. Souhaitons leur de réussir et de gagner leur défi . On peut toujours philosopher çà ne coûte rien et çà permet d'échanger ses points de vue.

Pour conclure sur l'état d'esprit individuel qui caractérise le travail indépendant, ce n'est effectivement pas nouveau mais c'est la faille qui le rend vulnérable car il n'oeuvre pas dans l'intérêt général et sert ceux qui savent l'exploiter,

J.Claude


Re: par fluviatilus le Dimanche 12/04/2009 à 10:36

fluviatilus bonjour Jean claude,
Le progrès a toujours été au service des hommes par contre ils en laissé sur le bas côté, c'est la vie , regarde chez nos amis paysans , il sont eu le même probléme, devons pour cela rrêté d'aller de l'avant , nous ne le croyons pas? Probablement qu'il y aura moins d'artisant batellier, mais ceux qui resterons aurons une meilleures vie. Et comme tu dis si nous phylosophons là-dessus, pourquoi ne pas penser que les transports de masse ne seront pas toujours l'appanacée du fluvial et qu'il faudra des bateaux plus petits, mais adaptés à des transport bien précis..??Quand à la péniche, moi personnellement je ne la pense pas encore morte...sur les transports de longue distance.
bon Dimanche
fluviatilus


Re: par jean-claude le Dimanche 12/04/2009 à 20:19

jean-claude Bonsoir,

Pierre écrit:

Le progrès a toujours été au service des hommes par contre ils en laissé sur le bas côté, c'est la vie , regarde chez nos amis paysans , il sont eu le même probléme, devons pour cela rrêté d'aller de l'avant , nous ne le croyons pas.

Entendons nous bien, le progrès est une bonne chose à partir du moment où tout le monde en profite et ne reste pas au service d'un système conçu pour le profit d'une poignée de financiers qui domine le monde. On vient  de subir l'extraordinaire crise du siècle que personne n'attendait à cause justement d'un système mondialisé qui vient de prouver ses limites et dont nul  ne sait aujourd'hui combien de temps cela va durer et comment on va en sortir car ce n'est pas terminé!  Il ne faut pas confondre le progrès et le système économique avec lequel on fonctionne.
Nos paysans se sont modernisés avec des matériels sophistiqués et l'aide des banques. Beaucoup de jeunes sont aujourd'hui étranglés à cause des emprunts à rembourser et des  prix trop bas......c'est peut-être ce qui risque de se produire sur la voie d'eau si la crise s'éternise. Espérons qu'on n'en arrivera pas là  mais c'est une autre histoire .

J.Claude


Re: par fluviatilus le Lundi 13/04/2009 à 10:20

fluviatilus

salut Jean-Claude,
je peux comprendre ton avis, seulement comment faire pour ce que tu dis puisse changer..?? soit tu va dans le sens de la vague ou tu crève, j'espère que tu sera daccord avec cela.

"Ne pas confondre progrès et systeme économque avec lequel on fonctionne", mais l'un ne peut pas aller sans l'autre Jean claude, le progrès est financé par le systeme, alors qu'il faille en changer ou l'améliorer , oui bien sûr, mais nous serons toujours tenu par l'argent que les banques ou les financiers voudront bien nous prêter..alors comme nous n'avons pas vraiment le choix nous avons intérêt; là je parle pour les jeunes; à suivre le système , voir comment il va fonctionner, et, s'en servir..;
Pour les paysans tu as raison, mais nous ce qui souvent nous bloque c'est la quantité de frêt qu'il y a sur le marché, plus que le prix, car, si on parle prix, sur le Rhin les prix sont bien plus bas qu'ici , et eux s'en sorte, en travaillant comme des esclaves, j'en convient, mais ils paient leur bateaux. Nous que faisons nous, on espère avoir un frêt..!!Quand à cette saloperie de crise dû à ces connards de banquiers, tout le monde en souffre, il va faloir faire le dos rond, et espérons, comme tu dis, que nos jeunes arriveront à tenir..
passe une bonne journée
fluviatilus


Re: par jean-claude le Lundi 13/04/2009 à 12:19

jean-claude

Salut Pierre,

Il est clair que sans les Banques et les crédits ,on peut rien faire. Cependant, la seule chose qu'il faudrait réguler pour éviter que la règle du jeu ne favorise toujours les mêmes c'est que la loi  du marché de l'offre et de la demande ne fasse descendre  en-dessous d'un seuil de rentabilité,faute de quoi,on assiste à des désordres conduisant par exemple des pêcheurs ou des agriculteurs à jeter leur production parceque les cours chutent. Est-ce bien normal un tel gachis? Il en va de même pour des prix de fret trop bas qui, s'ils perdurent, conduiront  des Artisans au dépot de bilan parceque déjà sur le fil rouge. Est-ce bien normal? Certes,ce sont les risques du métier me dira-on ,le prix à payer pour être Indépendant . Le fait de remettre un peu d'ordre dans tout celà permettrait peut-être de redonner espoir à beaucoup et de leur rendre l'avenir meilleur. Mais je rêve là, trop de différences d'intérêt animent les différents acteurs pourqu'ils s'entendent car l'individualisme est Roi.

J.Claude


Re: par blanchemin le Lundi 13/04/2009 à 12:46

ca ne pouvait pas etre mieux dit,le fond de la verité est a ce point que trop de gens courbent l echine et subissent sans pouvoir se defendre,si une nouvelle donne pouvait a elle seule eviter les tragédies trop souvent vecues et par les salariés de compagnies et et ces artisans a qui on a fait croire trop de choses,alors oui on peut croire en de jours meilleurs,mais l individualisme dont tu parles tuera toujours autant de monde aussi longtemps que n auront pas compris ceux qui vivent de la voie d eau en se gardant des requins qui agissent dans l ombre des mariniers,ces amis la sont les pire ennemis,c est du trop souvent vecu,et trop souvent subi.


Re: par fluviatilus le Mardi 14/04/2009 à 09:52

fluviatilus bonjour,
si ces requins dont tu parles on si souvent pu profiter de la situation c'est pour deux raisons principales, la première, le manque de connaissance d'une partie des artisants dans le monde du business transport, la seconde, la solitude des mentalités.
On attends un frêt, point c'est tout, comment celui-ci arrive-t-il sur le marché ?, d'ou il vient? à travers qui? , quels sont les prix du marché?...????autant de question qui n'intéressent pas l'artisant batelier, comme il est seul au milieu de l'eau, pour ces requins que tu site, c'est facile.
bonne semaine
pierre


Re: par BaB le Mardi 14/04/2009 à 10:56

BaB

...le manque de connaissance d'une partie des artisants dans le monde du business transport, la seconde, la solitude des mentalités.
On attends un frêt, point c'est tout, comment celui-ci arrive-t-il sur le marché ?, d'ou il vient? à travers qui? , quels sont les prix du marché?...????autant de question qui n'intéressent pas l'artisant batelier...

C'est "marrant" ce que tu écris là ! Voilà maintenant bientôt 4 ans que je me bats ainsi qu'une poignée de bateliers à travers l'outil http://batellerie.org
Toutes les lacunes que tu cite y trouve un échange d'infos...
Est ce encore une raison du (trop) faible taux de participation des bateliers à un outil indépendant entièrement tourné vers eux, par eux ???


Re: par fluviatilus le Mardi 14/04/2009 à 17:15

fluviatilus salut BAb,
Je viens de parcourir ce site , il est très bien , il donne en effet des renseigenments intéressants pour ceux qui cherchent, et c'est cela qui manquait. Moi je crois que ce qui manque aussi cruellement c'est une organisation de défense , comme pour les consommateurs. Je prends par exemple UFC que choisir dont je suis adhérant, ils ont fait avancé les mentalités dans le milieu des consommateurs qui eux aussi étaient bien isolés. Ils ont fait des procès à différents grands groupes qu'ils ont gagné presque en totalité. Maintenant je peux te dire que c'est même groupe se méfie et UFC et écouté au  niveau gouvernemental.
Lorsque tu te défends et que tu contre attaque, les mentalités change à ton égard, on dit attention avec lui ou eux il ne faut plus rigolés
Pour cela il faut être représentatif, et avoir des moyens. Si un jour nous arrivons à comprendre cela, nous aurons fait un immense pas en avant.
que les ondes soient avec toi
pierre


Re: par jean-claude le Mardi 14/04/2009 à 19:37

jean-claude Bonsoir,

Pierre écrit:

Lorsque tu te défends et que tu contre attaque, les mentalités change à ton égard, on dit attention avec lui ou eux il ne faut plus rigolés
Pour cela il faut être représentatif, et avoir des moyens. Si un jour nous arrivons à comprendre cela, nous aurons fait un immense pas en avant.

La Batellerie Artisanale (en France) est  désormais non réprésentative avec ses effectifs réduits à une peau de chagrin (environ 800) répartis sur tout le territoire. Comparé aux 60 millions de consommateurs que défend UFC et ses adhérents, on est loin de faire le poids. Les routiers ont les moyens de se faire entendre et de paralyser le pays,ce n'est pas le cas des mariniers qui depuis la chute du bureau de tour n'ont plus guère la possibilité de communiquer,de se retrouver et d'aborder les difficultés de la profession. Notre passé a pourtant connu  des  périodes difficiles meublées de grandes grèves pour  revendiquer l'entretien du réseau et obtenir plus de travail.Mai 73 fut l'une des plus difficiles (Deux mois d'arrêt) pour obtenir des promesses non tenues et des déceptions à la clé. 

Le Progrès aidant........ la chute du Bureau de tour a livré les mariniers dans la nature aux bons soins des courtiers tout en laissant au marché libre selon l'offre et la demande, des prix de fret fluctuant(retour en arrière de 1936). La libérisation du marché a ramené des transports grâce à une baisse des prix qui s'installe du fait de la concurrence interne que se font les mariniers. C'est le Progrès parait-il. Certes, le Bureau de tour garantissait des prix stables , distribuant le travail équitablement sans magouille. Il eût fallu le moderniser et l'aménager pour conserver cet avantage protecteur. Penser aujourd'hui raisonner et dominer cet état d'esprit individuel est utopiste puisque le système de la liberté des échanges le favorise , défini par l'Europe.

J.Claude


Re: par BaB le Mardi 14/04/2009 à 20:08

BaB

La libérisation du marché a ramené des transports grâce à une baisse des prix qui s'installe du fait de la concurrence interne que se font les mariniers.
N'est ce pas le cas aussi entre les affréteurs et même entre tous les clients qui utilisent la voie d'eau ?
La concurrence nous la souhaitons tous, c'est ce qui nous offre un choix énorme (tous produits/services confondus).

Mais la question ne serait elle pas plutôt : est ce que la batellerie dite artisanale pourrait répondre aux demandes et attentes du XXIe siècle ?
Je ne parle pas ici des compétences humaines des équipages mais du matériel coûteux que seules des grosses sociétés peuvent acquérir et entretenir...

Où commence et où s'arrête la batellerie artisanale ?


Re: par blanchemin le Mardi 14/04/2009 à 21:11

moi j irais plus loin dans la reflexion,quand tu dis que les compagnies ont les moyens d acquerrir et d entretenir du materiel,ca reste a prouver quand on sait que les budjet personnej a lui seul frise les 40/100 des recettes et les 35 heures n ont pas amelioré les choses,les budjet fuel quand a lui on le sait a explosé mais pour tout le monde,ca tout le monde le sait aussi,ce que pas grand monde ne sait c est que le metre cube de sable pour ne parler que de celui la se vend a peine plus cher qu il y a trente ans en franc constant mais pendant ce temps la tout a augmenté,et si trop de compagnies ont disparu depuis une trentaine d années c est bien a cause de tout ca et il aurait eté presomptueux de penser que ca n arriverait pas aux artisans.les artisans ont eté victimes du fret boqué financierement par beaucoup d artifices qu ils connaissent mieux que moi.tout ca pour dire qu il y a des inquietudes dans la profession et que c est pas demain que ca va s arranger malgré les bonnes paroles qu on entend ici ou la,et les promesses qu on peut faire pour calmer les esprits en temps de colere montante ou en temps de crise.tout le monde sait que tout ca c est du pipeau!!!!!
mais faut il pleurer???faut il renoncer????doit on croire en de jours meilleurs quand les esprits se reveilleront!!!je veux croire pour ma part qu un jour effectivement il y aura un reveil de la profession et qu on ira vers des jours meilleurs pour la perenité d un boulot et pour l avenir de nos enfants.pour moi c est fini mais je pense a cux qui me survivront.et vogue la galere.

par contre savoir qu un armement a investi globalement dans la construction de huit pousseurs les uns a la suite des autres me fait penser que peut etre cet armement se prepare a quelque chose car je vois mal investir sans espoir de retour,peut etre cela merite t il confiance en l avenir,et pourquoi pas.encore qu on a deja vu investir pour mieux fermer.


Re: par blanchemin le Mardi 14/04/2009 à 21:44

j ajouterai que celui qui a eu l initiative d engager une discussion sur ce sujet passionnant a eu une exelente initiative,qu apparemment elle sucite un grand nombre de reactions et que c est tant mieux parce qu a force on aurait pu s ennuyer et c est tout le contraire qui s est produit,ca doit continuer pour avoir une vision extremement affutée pour faire face a l avenir,et que tout les points de vue sont bons a exprimer et a debattre,enfin de la democratie pure sans avoir a faire taire les eternels exités ou les censurer.enfin on peut parler tranquillement.


Re: par fluviatilus le Mercredi 15/04/2009 à 09:40

fluviatilus les compagnies , elles aussi sont bien occupées avec la crise, mais n'oublions pas que nous travaillons souvent avec elles , et nous devons aller dans le même sens, pour un même but..le développement du transport. Sur la route il y a de grande flotte et des artisants, cela grince des dents parfois , mais tout le monde y trouve son compte. Alors nous ne devrions pas nous tromper de cible, surtout dans cette période difficile, n'oubliez pas qu'il y aura une sortie de crise..!!


Re: par jean-claude le Mardi 14/04/2009 à 22:07

jean-claude Vous dites:La concurrence nous la souhaitons tous, c'est ce qui nous offre un choix énorme (tous produits/services confondus).



Il ne sagit pas de cette concurrence là  mais de celle que se font les mariniers parcequ'ils ne se sont pas organisés pour faire face à l'ouverture des marchés. Au lieu d'avoir une position de force en ne parlant que d'une seule voix,ils se retrouvent seuls et divisés. Le résultat est qu'aujourd'hui ils se déchirent entre eux et que le système internet que vous avez mis en place ne peut résoudre ce problème sans aucun doute parceque vous avez en face l'individualisme qui caractérise l'Artisan. Il y en aura toujours  qui trouveront  facile d'effectuer le transport qu'un autre aura  estimé sous payé. Si la crise se prolonge, on assistera à des débordements je le crains à moins que la relance ne s'effectue plus tôt..........Ce système ne profite pas  aux mariniers ni à la profession  et en période de crise, c'est encore pire! Sans un ordre établi, un jour ou l'autre, çà tournera au vinaigre.

Quant à l'autre question posée,elle a tout son sens car si le c'est le Progrès tant souhaité,il y a fort à parier que peu de mariniers indépendants pourront faire face justement à cause de ces lourds investissements d'un matériel ultra sophistiqué!

J.Claude


Re: par BaB le Mardi 14/04/2009 à 23:44

BaB

Il ne sagit pas de cette concurrence là  mais de celle que se font les mariniers parcequ'ils ne se sont pas organisés pour faire face à l'ouverture des marchés.
Tout à fait d'accord...
Pour s'organiser, il faut discuter, se réunir, élire un "chef d'orchestre", cotiser...

Au lieu d'avoir une position de force en ne parlant que d'une seule voix,ils se retrouvent seuls et divisés. Le résultat est qu'aujourd'hui ils se déchirent entre eux et que le système internet que vous avez mis en place ne peut résoudre ce problème sans aucun doute parceque vous avez en face l'individualisme qui caractérise l'Artisan.
Toujours bien d'accord... mais au moins les bateliers initiateurs du projet ont osé faire quelque chose...
Ils en sont que peu récompensés !
L'artisan... oui, comme toute personne dont le statut est indépendant (et même entre salariés).
Dans la médecine il y a aussi de la concurrence.
Pensez vous, par exemple, que tous les kinésithérapeutes sont d'accords pour un tarif minimum ?
Comment se fait il que certains prennent 30€ la séance alors que d'autres, pour une prestation identique en demande 100€ ?
Oui, je sais, ici il y a une grosse différence dans l'investissement de l'outil de travail : le coût d'un bateau n'a rien à voir avec un loyer
Il y en aura toujours  qui trouveront  facile d'effectuer le transport qu'un autre aura  estimé sous payé. Si la crise se prolonge, on assistera à des débordements je le crains à moins que la relance ne s'effectue plus tôt..........Ce système ne profite pas  aux mariniers ni à la profession  et en période de crise, c'est encore pire! Sans un ordre établi, un jour ou l'autre, çà tournera au vinaigre.
Oui et non... ma comptabilité et mes besoins sont différents des vôtres d'où la différence de mes tarifs.
Mais il est clair et évident qu'un tarif minimum légal aurait sa raison d'être !


Re: par fluviatilus le Mercredi 15/04/2009 à 10:05

fluviatilus bonne réaction, 
nous sommes là pour en parler, essayé de faire évoluer les mentalités dans le bon sens , celui de la survie de la batellerie, et tous les avis sont bons , car il est important que chacun puisse s'exprimer selon sa sensibilité. Dans le passé , nous avons peut être eu tort de marginaliser certain de nos confrères , car ceux-ci n'adhérés pas à certaines idées preconsus. Résultat, rien n'a pu se faire car ceux qui se sont sentis floués, ont réagi dans le sens inverse..et cela fut la force de nos ennemis. Nous sommes les gens du fleuve, et nous devrions savoir qu'il faut toujours nager dans le sens du courant...


Re: par jean-claude le Mercredi 15/04/2009 à 10:46

jean-claude

Bonjour,

Il est difficile d'entreprendre la défense des autres. Il faut  avoir la foi , beaucoup d'abnégation et ne pas s'attendre à des récompenses mais plutôt à des coups de batons car on se fait beaucoup d'ennemis et peu d'amis. La période est propice aux réactions mais il faut attendre encore. Seule la misère réunit les hommes.........la facilité les sépare. Aujourd'hui, les pêcheurs interdisent l'accès du port de Boulogne sur mer,Dunkerque et Calais. C'est une profession qui dérouille beaucoup et qui risque fort de disparaître avec les exigences de l'Europe et ses quotas. Ils sont peu nombreux mais arrivent encore à se faire entendre. 

Nous évoquons ici les problèmes de la Batellerie et quand vous dites: oui et non, ma comptabilité et mes besoins sont différents des votres

 Certes, on ne peut mieux dire car en Belgique les charges sociales seraient de moins 30% que celles subies en France . La différence est importante et  défavorise les mariniers Français au niveau de l'ouverture des marchés. Beaucoup d'inégalités au niveau de l'Europe sur ce plan là faussant ainsi les règles du jeu.

A quand l'uniformisation des taxes et des impositions en Europe?

J.Claude


Re: par fluviatilus le Mercredi 15/04/2009 à 09:54

fluviatilus bonjour Jean Claude,
tu as raison, lorsque tu dis l'individualisme qui carastérise l'artisant, ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle aussi travailleur indépendant..
cette discution ne permettra peut être pas de changer les esprits , mais de les responsabiliser, et si à la sortie de la crise ,comme tu dis rien dans les esprits n'a changé , car trop occupé a faire des transport sous payés, et bien tant pis , nous aurons essayé d'en parler , cela ne doit pas faire du mal au syteme , c'est même recommandé...
Et puis il y a nos enfants , et c'est à eux que nous devons penser en priorité, pouvons nous les aider???comment???
bonne journée


Re: par fluviatilus le Mercredi 15/04/2009 à 09:30

fluviatilus voilà une excellente question: ou commence et fini la batellerie artisanale, voilà un sujet qui mériterais à lui même un débat...cela est-il représenté par l'homme qui conduit ou par le type de bateau qu'il exploite, est-ce l'esprit ou la matière... excellent sujet, donnons notre avis.
"Pour moi , c'est l'esprit qui prime , si tu es artisant dans ton coeur tu le restera toute ta vie, ce n'est pas parceque tu as un bateau de 2000 tonnes que cela changera, l'esprit ce sera adapté c'est tout. Comme le paysan de Bauce, ou le marin pêcheur Breton..
Pour être un artisant batelier respectable, faut-il vivre dans la misère et le denouement, comme il y a 50 ans?? Il est important de former son esprit à l'idée de l'évolution, sans pour cela perdre de vue d'oû on vient..."


Re: par fluviatilus le Mercredi 15/04/2009 à 09:02

fluviatilus pour UFC il y a 60 millions de consommateurs, mais je peux te garantir qu'il n'y a pas 10000 adhérant, ensuite les actons sont traitées cas par cas ...
De plus est-ce une raison pour ne rien dire ou ne rien faire...je n'en suis persuadé..!! Il faut savoir que si on ne parle pas de toi , on t'oubli..c'est aussi simple que cela..!!
bonne journée


Re: par fluviatilus le Mardi 14/04/2009 à 09:42

fluviatilus

bonjour Jean claude,

là je te rejoinds parfaitement lorsque tu dis que l'indididualisme est roi au sein de notre groupe professionnel.

Il y a des choses à changer, c'est certain, et il me semble que nous devrions profiter de ce moment particulier pour agir et nous faire entendre. Mais pour cela nous devrions parler que d'une seule voie et là, comme tu dis, "faut pas réver".
La plupart préfère perdre de l'argent en réduisant le prix du fret que de le dépenser dans un syteme de défense professionnel.
Cele c'est pour les artisants, pour les salariés, lorsque cela va mal, c'est à celui qui proposera la meilleur vacherie pour emmerder les autes qui l'emporte. Alors oui Jean-Claude, le rêve est difficile dans ces conditions.
bonne semaine
pierre


Re: par blanchemin le Mardi 14/04/2009 à 20:07

chez les artisans,que l individualisme tue,oui je pense qu il n y a aucun doute et ce pour plusieurs raisons que nous connaissons tous,en son temps ca a ete pareil pour les compagnies,je me souviens avoir eté a rouen dans les annees 70 ou avant peu importe la date,ca pétait de partout une crise comme la batellerie en a connu a plusieurs reprises et devant le cataclisme qui se preparait je pronnais l unité syndicale de toutes les compagnies,pour ca j ai eté applaudi et deux comperes se sont levés et se sont isolés pour revenir et faire capoter l idée parce que soit disant j allais prendre la responsabilité de cette structure et regenter la voie fluviale.loin de moi cette idée la mais au final on en a pris plein la g...... et le monde a continué de tourner.oui mais les compagnies ont continué de s eteindre avec tous les degats engendrés par un systeme implacable a l epoque mais pour lequel les requins ont bien eté aidé de l interieur.alors quoi faire????je pense pour ma part que le syndicalisme a demontré ses capacités inadequates a ce que veulent vraiment les gens,je crois en la volonté,un jour,dans quelque temps(je sais pas quand)mais un jour viendra ou les gens se revolteront contre un systeme et finiront par imposer leurs solutions.la representativité!!!c est pas parce que on est le plus important en nombre qu on est le meilleur,c est pas parce qu on a de bonnes idées qu on a de l influence,personne n est proprietaire de consciences,on se mord la queue mais quoi faire bordel!!!!et si en plus on y mets des questions financieres alors la,essayez de trouver d abord du fric avant de faire quoi que ce soit.ou alors la retenue a la ,source,oui mais a quel prix!!!et pourquoi faire et avec qui????on en revient toujours au point de depart.


Re: par fluviatilus le Mercredi 15/04/2009 à 09:15

fluviatilus tu sais je pense que l'on a tous une histoire comme cela dans notre besace..cela prouve une chose c'est que notre corporation est malgré tout bien vivante..
Je ne parlais pas de syndicalisme, mais plutôt d'un regroupement pour être plus fort et ce défendre, se faire entendre, être présent lors des décisions. Il y en a certain qui se disent nos représentant, mais tu sais comme moi que cela est bidon, et puis, devons laisser au autres le soin de parler à notre place?? Je vois que beaucoup parmis nous on des choses à dire et cela fait chaud au coeur, alors pourquoi ne pas le dire sur la place publique..;!! on me dit que nous sommes plus que 800, mais avec nos femmes et nos enfants, qui sont partis prenantes en notre avenir, nous serions déjà 2000 citoyens, cela n'est-il pas assez pour avoir le droit d'être écouté??
nous sommes des contribuables respectables, cela suffit à mes yeux.
bonne journée


par obbe le Samedi 11/04/2009 à 19:50

2040....Le Seine Nord est deja adulte. 25 ans de fonctionnement sans souci. Il a eu d'autres freres. La Seine, la Moselle et le Rhone sont maintenant connectes. D'autres ont ete definitivement abandonnes, n'ayant pas d'utilite dans le schema de transport europeen ou du a l'opposition de certaines regions n'ayant aucune culture fluviale..

Les barges et automoteurs de 4000 a 5000 tonnes regnent en maitre sur ces canaux.
Sur ces grosses unites, l'independance et le chacun pour soi ont eu raison des artisans. Ils ne sont plus qu'une poignee a posseder leur automoteur. Des filliales de banques et de societes specialisees les ont remplace.

Sur les unites les plus modernes, 2 ou 3 techniciens assurent seulement la maintenance. Le pilotage est assure depuis un poste central via les satellites. Dans les ecluses plus besoin de passer les amarres. Des bras robotises detectent les bollards et viennent se fixer dessus pour le maintien pendant toute l'operation d'eclusage.

Apres plusieurs tentatives de fumisteries vertes sur les carburants, l'hydrogene regne en maitre sur les moteurs industriels. Les rendements de ceci ont ete considerablement ameliores par l'utilisation de ceramique et de nouveaux materiaux qui remplacent efficacement l'acier. Mais l'helice est toujours la, on n'a pas encore trouve mieux.

Et au milieu de tout cela, il reste un petit nombre d'artisans exploitant des petites unites de 400 a 500 tonnes modernisees ou reconstruites. Ce ne sont plus les grands voyageurs de jadis., mais ils assurent une fonction essentiellle pour l'economie. A partir des grandes plateformes multimodales, ils assurent la distribution et y renienne apres avoir collecter des marchandises par les canaux et rivieres que les regions ont decide de gerer et entretenir. A la barre, on retrouve des jeunes issus de dynasties de bateliers qui par leur obstination ont su sauver et imposer ce mode de transport et sortir la tete haute de toutes les crises traversees. Chez eux, l'Amour du metier n'est pas un vain mot.

Obbe.




Re: par fluviatilus le Dimanche 12/04/2009 à 17:03

fluviatilus bonjour OBBE,
pour les bassins, la Seine lorsqu'elle sera au gabarit sera une belle voie, donnant sur un cul de sac, la Moselle c'est un cul de sac et le Rhône aussi...l'important c'est la connection avec les bassins, la Moselle avec la Seine lui offrirais plus d'avantage ou avec le Rhône , et le rhône avec le Rhin par le Doubs pour déboucher sur l'allemagne du nord et la Suisse, ou la Moselle pour déboucher sur la basse vallée du rhin,et le tout ferais un echange fluvial entre la merdu nord , la méditerranée et la manche. Nous sommes vraiment les parents pauvres de la voie d'eau Europénne, pour s'en convaincre il suffit de regarder les connections du bassin Rhénan.
Les automatismes , oui c'est certain il y en aura, mais tous ne sont pas fait pour le bien des bateaux, comme la CNR sur le Rhône qui veut arriver à faire les écluses automatiques pour prouver que techniquement c'est possible, bonjour les emmerdes, alors oui nous serons obligé de l'accepter, au même titre que nous avons des nouveaux systemes de navigation qui nous aident bien d'en notre travail.
Pour les carburants , je pense que le gas-oil a encore de belles années devant lui, car même si l'hydrogéne me semble très intéressant pour la voie d'eau, la technique est encore cher. Quand aux carburant verts je suis daccord avec toi, c'est une couillonade. J'ai lu qu'avec une nouvelle technique d'amission d'eau dans les cylindre par aspersion, on pouvait réduire confortablement la consommation de gas oil, car le moteur est toujours propre.
Pour l'helice des recherches sont en court, je passe un brevet hollandais sur un system de propulsion et maneuvre qui va dans ce sens:
http://www.marinetalk.com/articles-marine-companies/art/Whale-Tail-Wheel-Propulsion-74828T.html, avec l'augmentation du coût de fuel, des idées nouvelles verront le jour, car maintenant elles parraitront moins ridicules, nous serons surement aussi amenés à revoir la politique des bateaux "bacs", pour revenir à des bateaux avec des coques profilées permettant une meilleure pénétration dans l'eau. Enfin, le retour à des bateaux qui ressemblent à des bateaux.
En ce qui concerne les petits bateaux, je suis allé il n'y a pas si longtemps à Dordreckt, et dans ce meli-melo de bateaux j'ai encore vu des petits bateaux, donc j'en déduit que nous aurons toujours besoins de ceux-ci. Puis notre tradition ne se perdra pas , car nous aurons toujours des hommes et des femmes qui se battront pour qu'elle survive.
bon week end OBBE
fluviatilus


par kikicmr le Samedi 11/04/2009 à 22:02

kikicmr 2040? J'ai...54 ans! Pas demain la retraite.

Scénario bleu :

Je travaille comme Contrôleur dans un service Navigation, sur le canal Seine-Est, entre Champagne et Lorraine. Ce canal, construit après Rhin-Rhône et Saône-Moselle, a été le dernier maillon du réseau magistral français, déterminant pour propulser la navigation fluviale dans le XXIè siècle. Le transport fluvial culmine aujourd'hui à 27,3% de part de marché (bah oui y a toujours besoin de camions, quand même). Je vois tous les jours passer un grand nombre d'automoteurs de 135m, des Hollandais, des Belges, des Allemands et quelques Français (rien n'a changé depuis le début du XXIè siècle, sauf que l'Union Européenne est devenue un État fédéral, ce qui facilite grandement tous les échanges intra-continentaux).
Mais on voit aussi, depuis quelques années, de plus en plus de barges construites au gabarit Freycinet, entièrement en matériau composite. Le léger poids de la coque leur permet d'embarquer 500t de fret. Quand elles sont sur mon grand canal, elles sont groupées et forment un convoi de plus de 4000t. Mais leur force, c'est de pouvoir naviguer sur les vieux canaux d'il y a plus de deux siècles, dans le Centre de la France.
En effet, avec l'extension de Paris dans les plaines de la Brie et de la Beauce, et jusqu'en Normandie tout le long de la Seine, les grands espaces agricoles ont été repoussés jusqu'aux contreforts du Massif Central, et le transport des céréales bat sont plein entre Roanne, Saint-Jean-de-Losne et Paris. Sur ces barges appartenant à des grandes compagnies, les conducteurs salariés sont deux, ils dorment dans un petit logement sur leur barge, bien plus confortable qu'une cabine de camion. Ils  naviguent dix jours, puis ont huit jours de repos.

Chez nous, le fret est en partie de l'acier en provenance ou a destination des aciéries lorraines, dans la vallée de la Moselle et dans tout le Grand Est. Elles sont revenues de Chine depuis que ce pays a été rayé de la carte, quand les Tibétains ont fait sauter leur bombe atomique sur Pékin. La Lorraine est redevenue le Texas français.

J'adore, le week-end, venir avec mes petits enfants au bord du canal, voir passer tous ces bateaux. Avec le développement des piles à combustibles, alimentées en hydrogène directement par l'eau du canal, la plupart des embarcations sont presque totalement silencieuses. On se croirait revenus à l'époque du halage animal!


Scénario noir :

Je travaille pour une grande entreprise de travaux publics. Mon chantier actuel est la construction d'une autoroute à la place de ce vieux canal de la Marne au Rhin. Paris-Strasbourg par Vitry-le-François et Nancy, c'est quand même plus logique que par Reims et Metz, comme l'A4 dans le temps!

Il faut dire que l'abandon des voies navigables a été une aubaine pour le domaine routier. Les régions n'avaient pas de quoi payer pour l'entretien et l'exploitation de canaux, elles ont donc préféré se servir de leurs emprises pour construire un nouveau réseau routier structurant. On construit des routes, il y a beaucoup de camions qui transportent des produits finis à destination des plateformes logistiques unimodales. Depuis la Gande Crise du début du siècle, la France s'est débarrassée de ses industries : plus de chimie en vallée du Rhône, plus d'aciéries en Lorraine, etc... La plupart des emplois sont dans le tertiaire.

Mon prochain chantier? Une autoroute A1ter à la place de Seine-Nord. Il faut dire que ce canal, qui n'a jamais dépassé 1,1 million de tonnes annuelles, n'a jamais été rentabilisé. C'est peut-être une erreur de l'avoir construit sans penser à Seine-Est, et d'avoir offert ainsi des plus gros débouchés aux ports Belges et Néerlandais de la Mer du Nord sans penser aux Grands Ports Maritimes de Normandie...


Re: par fluviatilus le Dimanche 12/04/2009 à 17:26

fluviatilus bonsoir kikicmr,
j'aime mieux la première version de ton exposé...!!! la bleu...on entend les petits oiseaux chantés et cela respire le bonheur..!!
malheureusement on est dans la version noir de ton expo..!!

Pourtant on(les plitiques)nous parle d'écologie, de réduction des gaz, d'économie d'énergie, mais que connaissons nous à tout cela...!! les maîtres à penser, eux savent. Je ne sais pas vraiment quoi ajouter à ton exposé, tellement il est complet, j'ajouterais seulement que je suis parfaitement daccord avec toi , on aurait du privilégier la connection Seine/est par la Moselle et dans la foulée on faisait la connection Moselle Rhône, on règlé 80% des problèmes d'interconnection entre les bassins. Les ports normands étaits ouvert à l'est et le port de marselle au nord, quoi de mieux. Durée des travaux dix ans, coût, celui de 100km de ligne TGV..!!
Mais là encore, comme j'ai déjà dit, nous avons un exemple de lobbies et de pression , bien au-dessus de l'intérêt général, seulement de quelques personnes qui ont des appuis politiques et qui font pression. 
bonne paques
fluviatilus


par BaB le Lundi 13/04/2009 à 13:57

BaB J'ai lu ici et là des idées pour les liaisons fluviales...
Bien que personnellement je serais tenté par dire un grand OUI, il faut savoir aussi ce que de telles travaux peuvent engendrer !
Exemple tout frais dans la région du port d'Anvers :

Le gouvernement flamand s’est mis tout un village à dos. En effet, les habitants de Doel sont purement et simplement expropriés pour détruire le village et permettre d’agrandir le port d’Anvers. Résultat, des mécontents non-identifiés brûlaient d’envie de se faire entendre …
Source et article complet ---> "Anvers : ils incendient les engins venus démolir le village de Doel", par sur www.rtlinfo.be, le 13/04/09


Eh oui, les grands travaux c'est cela aussi


Re: par obbe le Lundi 13/04/2009 à 20:50

A ma connaissance, Seine Nord ne rasera aucun village!


Re: par BaB le Lundi 13/04/2009 à 22:34

BaB
C'est en exemple... rien de plus !
Et un aperçu du rejet des "verts" vis à vis du fluvial par rapport au rail.
Un canal transforme profondément et durablement l'environnement... donc ces derniers doivent être mûrement réfléchis avant d'être construit.


Re: par fluviatilus le Mardi 14/04/2009 à 10:11

fluviatilus
oui, mais le transforme-t-il plus qu'un autoroute ou qu'une ligne TGV..? non surement pas , c'est que nous nous avons des verts plus stupide que les verts Allemands qui eux, ont approuvé(après les travaux) la liaison Rhin/Main/danube. Puis soyons franc, c'est plus facile pour eux d'agir sur la voie d'eau que la route ou le chemein de fer, ils lèvent bien moins de colère..Je vous parle depuis plusieurs lignes de lobbie, et bien celui des verts n'est pas un des moindre , croyez moi.


Re: par marc debeer le Mardi 14/04/2009 à 10:34

Ah les Verts....ce sont les pires opportunistes et hypocrites qui se trouve....
l'un des plus beau exemple de "copinage" se situe dans ce que 'l'on appel dans notre coin "le triangle des Bermudas" la zone transfrontalière de Comine / Warnetton.
là c'est encore pire, parce l'un des leurs est un militant éligible et un élu local de surcroît, ils ferment les yeux sur un chantier "naval" qui ne respecte aucune norme en matière de protection de l'environnement tant sur le plan sonore que sur le plan visuel, ce chantier est du reste une véritable "casse" à ciel ouvert.
mais bon... c'est ainsi...
   


Re: par obbe le Mardi 14/04/2009 à 13:25

En Picardie, il y a un bel exemple, c'est la region de Peronne.

Le canal du Nord, l'autoroute et la voie TGV coupe la Somme en parallele en attend le Seine Nord.

Le canal a eu un impact sur la nature, la modifie, c'est evident, mais c'est lui qui s'intergre le mieux. D'ailleurs ou trouve t on des promeneurs des gens en ballade. Surement pas le long de l'autoroute ou du TGV!

Quand 1000 tonnes passent sur le canal, c'est a peine si on les entend. Pas besoin d'elever la voix et l'air reste respirable.

Pour les ports, c'est vraiment le mauvais exemple. Ils n'assurent leurs developpemnts ou leurs adaptations aux nouveaux modes de transports qu'en occupant des terrains vierges en laissant derriere eux des friches. Et parfois plusieurs dizaines d'annees apres les expulsions, les terrains sont toujours vierges de toute occupation a l'exemple de Loon Plage a cote de Dunkerque.


Re: par fluviatilus le Mardi 14/04/2009 à 17:30

fluviatilus il est très difficile de comprendre le sens de la politique des verts français...quand à leurs idéaux, ils sont assez vagues. Pour le transport , nous ne les entendons jamais parlé du fluvial ??? pourtant transport économique en énergie, pas de pollution sonore, des rejets de carbon dans l'air dix fois inférieur à la route, transport le moins incidentogène des trois, ils sont complètement sourd aux sirènes de la voie d'eau??? Alors oui tu as raison, je crois qu'ils sont obligés de jouer la carte sectorielle, pour arriver à ce que l'on parle d'eux, au détriment des valeures républicaines.
Que la semaine soit radieuse pour toi.....
pierre


Re: par fluviatilus le Mardi 14/04/2009 à 10:01

fluviatilus bonjour,
bien entendu , cela génère des réactions, comme pour la LGV dans le Midi, comme l'aéroport de Roissy, comme la percée d'un autoroute...etc..est-ce pour cela qu'il faille arrêter le progrès..je n'en suis pas sûr. la plupart des gens sont pour le progrès , sauf lorsque celui-ci arrive à la porte de leur maison. Alors bien entendu il ne faut pas faire n'importe et n'importe comment , il faut compenser justement les nuisances créées, aidéer les gens à se reloger dans de très bonnes conditions. de plus si tu remarque il y a des différences entre un autoroute, un ligne TGV et un canal, les réactions ne sont pas les mêmes??
pierre


commentaire et silence par marc debeer le Mardi 14/04/2009 à 23:53

Je ne vais pas ici me livrer au moindre commentaire sur l'article, excellent du reste au vu du brassage d'idée et du débat qu'il génère..... Bravo à son géniteur*
Mais ce qui me frappe c'est le SILENCE, le SILENCE des CANAUX...
Ne sommes nous pas cencé être en 2040 ?....et que l'informatique à été inventé au siècle passé, qu'INTERNET à été "mis" à la porté de (presque) tous, au point même que le quart monde y à accès....c'est peu dire !....
Sauf que malgré les efforts d'une minorité (l 'armée des ombres de la cellule batelière pour ne pas la citer) dont les efforts et l'engagement ne sont plus à démontrer, pas UN seul "artisan batelier" (suivant la terminologie en vigueur), ne s'est à ce jour exprimé.

C'est vraiment désolant !....
A quoi servent nos efforts, nos engagements auprès d'eux ?
A quoi servent les heures passées le long des canaux ou dans les archives ?
A quoi servent nos articles ?

Je ne pense pas qu'un seul d'entre nous le fasse pour l'argent (tous les "correspondants" de BAB sont bénévole )....ni pour pour la "gloire" ....Mais par conviction, par devoir, pour la reconnaissance de ce métier dont tous ici avons pris conscience des enjeux et de l'utilité.
Le transport fluvial n'est pas une Alternative, MAIS une pièce maîtresse à part entière de la chaîne logistique,  et quoi que fasse les entreprises de transport routier en ce y compris d'entreprendre des essais de "RAOD TRAIN" (LES SUPERS CONVOIS) la route est à terme condamné à la saturation.
De plus la route TUE elle assassine tous les jours.... pas le transport fluvial, la route exige des infrastructures lourdes et consommatrice d'énergie, le transport fluvial nettement moins, la route flingue l'environnement, les canaux préservent celui-ci et crée des coulées vertes qui préservent l'équilibre naturel. (que les Bobos écolos ignorent, vu que pour eux la préservation de la nature c'est juste avoir une jardinière sur son appuis de fenètre, acheter bio chez Mamut et ses joints chez Momo car en plus fumer de l'herbe c'est tendence) ....entre nous c'est le seul point commun que j'ai avec eux

En 2040 c'est dans 150 ans et ont ne s'en souviendra pas de ces belles péniches, dans 150 ans les écluses ne seront plus que de l'encens perdu dans les souvenirs livrés aux herbes folle sauf si...  

 ps : *le géniteur = fait ta déclaration à la CAF avec une telle famille nombreuse tu va toucher le jack-pot         


Re: commentaire et silence par fluviatilus le Mercredi 15/04/2009 à 10:24

fluviatilus salut Marc,
il est vrai que nous avons des réactions pour l'instant très ciblé, mais nous n'avon spas beaucoup d'autre moyen de communication que celui-ci, les autres sont tous maqués par la politique ou par le nombres d'annonceurs qui doivent laisser une pub dans le magasine..
Si nous sommes toujours en train de nous battre, c'est que l'on croit à ce que l'on fait, si non, nous serions aussi bien à pêcher l'ablette dans le bassin rond..!!
2040 dans trente ans, c'est presque demain pour nos enfants et l'idée au départ c'était de nous dire comment la voie d'eau évoluera, les matériels , les frêts, les destinations, mais cela a évolué dans les ens d'une réflexion sur: comment changer l'état d'esprit de certain de nos confrères? Il faut reconnaître que cela aussi est une des questions crutiale de notre avenir, car elle est liée, comme je disais plus loin, l'esprit et la matière, "la mentalité et le matériel" les deux sont liés.
La conviction que notre type de transport est performant et écologique, nous en sommes convaincus, maintenet il faut en convaincre les politiques , car ce sont eux qui décident. Malheureusement, les verts que tu site , eux font du lobbie politique et pour des raisons que tout le monde connait, finissent par être écoutés.


Re: commentaire et silence par marc debeer le Mercredi 15/04/2009 à 11:53

C'est un sujet qui mériterais d'être soumis à la disertation des élèves des écoles qui formes les futurs mariniers, mais la question est de savoir si dans ces mèmes écoles BAB est connu ?....

En tout cas je trouve 2040 impecable..... je pense ne pas avoir fini d'y mettre mon grain de sel...


par fluviatilus le Vendredi 17/04/2009 à 10:14

fluviatilus Salut à tous,
quelques sites à consulter, dans le cadre de cette réflexion en court:
http://www.infos-industrielles.com/dossiers/1389.asp
http://www.infos-industrielles.com/dossiers/1704.asp
http://www.infos-industrielles.com/dossiers/1427.asp
http://www.infos-industrielles.com/dossiers/1791.asp

cela permet de penser qu'il y a quelques voies en perspective, des progrès sont en cours, des recherches sont en bonnes voies, à nous de suivre le mouvement.
bonne journée



Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

EXPOSITION à CAZERES

ENCORE UN TRANSPORT EXCEPTIONNEL !

MOTUS ex TOOLHOUSE ex MOTUS ex ARTISAN

3 RIEN PERDU, pour 2 RIEN TROUVÉ

QUAND LES PETROLIERS SILLONNAIENT LA LOIRE

DRAGAGE AU CANAL DU MIDI

L'ALTAIR DANS LES CIEUX

MIDI : SIMULATION DE TRANSPORT FLUVIAL

L'hiver 1929 a été froid (4e partie)

TEMPETE DANS LE LAURAGAIS

ALTAIR en route vers la pente d'eau de Montech

La messe des mariniers de Béthune

En 1966 - SURSIS pour les BATARDS et BERRICHONS

Ordre de couler L'EMPEREUR DE LA MEUSE

GENS DE L'EAU A SAINT FERREOL

INONDATIONS DE VILLENEUVE-LES-BEZIERS LE 23-10-2019


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante


Recherche