S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

La politique Wallonne en matière de transport fluvial

Par • Infos • Mercredi 15/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 2009 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)

Voici un extrait des grandes lignes de la future politique Wallonne en matière de transport fluvial (document non officiel) :

7. Développer le transport durable de marchandises
De nombreuses études présentent la Wallonie comme un pôle essentiel pour développer des activités de transport et de logistique. Un pôle de compétitivité est d’ailleurs consacré à ce secteur, largement intégré dans les grands flux européens. Il importe, dès lors, d’accompagner sa croissance, en le réorientant vers des modes de transport durables et en encourageant le report modal.

Si la Région wallonne dispose d’atouts pour devenir un des acteurs clés dans ce domaine, elle doit également relever les défis qui l’attendent pour développer ses acquis et rester dans la course de la mondialisation du secteur.
Cela nécessite de définir une vision globale et planifiée de développement du secteur et de promouvoir l’intermodalité du réseau (liens entre le fleuve, le rail et la route) pour garantir une meilleure mobilité et une cohérence territoriale, économique, sociale et environnementale. Le transport de marchandises en ville doit également être conçu autrement.

De manière transversale, le Gouvernement entend :
- définir un véritable plan intégré « transport et logistique » pour la Wallonie, garantissant la cohérence territoriale, économique, sociale, environnementale et budgétaire ;
- étudier l’amplification, globaliser et coordonner les mesures et les investissements déjà réalisés par les pouvoirs publics (par exemple, les plates-formes multimodales) ;
- positionner correctement la Wallonie sur les grands corridors de fret européens, en l’intégrant dans une vision durable du développement ;
- développer des campagnes de promotion internationale de la Région dans le domaine de la logistique, non seulement vis-à-vis de partenaires internationaux mais aussi de hinterland ;
- proposer aux entreprises des outils et des incitants pour faciliter leur coopération, afin de diminuer le coût financier et environnemental du transport de marchandises.

Pour le transport fluvial, l’action du Gouvernement visera à lever les goulots d’étranglement et à assurer l’entretien et la mise au gabarit adéquat du réseau fluvial en Wallonie pour l’inclure dans les réseaux européens de transport fluvial au travers d’une collaboration inter-régionale avec Bruxelles, la Flandre et la France. Une recherche de co-financement européen sera activée ainsi que la recherche de partenariats public-privé au niveau national et supranational.

Ces investissements devront permettre :
- d’élargir la capacité du réseau wallon par l’étude des projets suivants :
o la mise en oeuvre du Réseau Transeuropéen de Transport - 170
o l’augmentation du gabarit de la Lys à 4.500 tonnes et, simultanément, le du Condé-Pommeroeul
o l’accroissement du gabarit de l’ à 3000 tonnes
o l’augmentation de la capacité fluviale entre le Hainaut et de 1.350 à 2.000 tonnes,
o la mise au gabarit de 9.000 tonnes des Ecluses de Lanaye, d’Ampsin-
Neuville et d’Ivoz-Ramet ;
- de poursuivre les aménagements des zones portuaires et des zones d’activités économiques localisées près d’une voie d’eau pour qu’elles disposent d’infrastructures et de services de chargement ;
- le des cours d’eau en vue d’assurer leur navigabilité et un accès aisé aux zones de quais, en ayant recours prioritairement aux techniques de gestion les plus rapides et les plus respectueuses de l’environnement.
Ces techniques seront préférées, dans la mesure du possible, aux dépôts en bassin de décantation.

Par ailleurs, le Gouvernement sera attentif :
- à la poursuite des aides au transport fluvial ;
- à l’exploitation, sans dégradation préjudiciable de la nature et de la biodiversité, des surfaces disponibles le long des fleuves et canaux en attirant des investisseurs qui utilisent la voie d'eau ;
- à la mise en place de formations pour assurer la relève du métier de batelier ;
- à l’étude de la mise en oeuvre d’incitants fiscaux pour équiper les moteurs des embarcations de filtres à particules et encourager un renouvellement de la flotte qui respecte des normes strictes en termes de rendements énergétiques ;
- à la promotion d’unités de transport de petit gabarit.

Le Gouvernement étudiera également la possibilité d’élargir les plages
d’ouverture des écluses.


Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Dernières publications en images

HOMMAGE A MONSIEUR MICHEL SERRES

L'histoire du bâtard ASTER

Un nouveau livre : Photos de Charles Fiquet dit "radar"

L'hiver 1929 a été froid (3e partie)

L'hiver 1929 a été froid (2e partie)

L'hiver 1929 a été froid (1re partie)

Barragiste sur la Petite-Saône, dans les années 30

RENOVATION DU PONT-CANAL DU CACOR

Mystère à bord

Un lundi de janvier 2019 à Varennes-sur-Seine

REPARATION DU PONT CANAL DE L'ORBIEL A TREBES

SEINE ET YONNE

MEMORIAL DES MARINIERS DU MIDI DE GARDOUCH (31)

LE CANAL DU MIDI ET L'AEROPOSTALE

LA BELLE DE CHAMPAGNE, nouvelle arrivée au port de Mareuil-sur-Ay

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Rubrique courante


Recherche