S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Annonce

NOUVEAU Bord à Bord - FLUVIAL Changement d'Administrateur
Objectif : Articles appronfondis et argumentés sur la Batellerie tels devoirs de mémoire (histoire) ou Actualités
Souhait : Complémentarité avec les bonnes informations, mais succintes sur les groupes batellerie de Facebook, et celles pointues des sites incontournables spécialisés.

Communiqué de presse de La Glissoire

Par • Infos • Mardi 05/04/2011 • 15 commentaires  • Lu 3213 fois • Version imprimable

  • Currently 0/5

Note : 0/5 (0 note)

Extrait du communiqué de presse de La Glissoire du 05 avril 2011Veuillez trouver en pièce jointe un communiqué de du syndicat de artisans "la glissoire" à propos du nord europe.
 
jacques DELHAY
Secrétaire national de La Glissoire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE (pdf)


Commentaires

par Batelier18 le Mardi 05/04/2011 à 11:36

Et vous etes surpris que la Glissoire ai été exclue ???
Parce que vous avez cru rien qu'une seconde que dans notre beau pays nous etions libres de nous exprimer meme en désaccrod avec le pouvoir ?
quand on est pas d'accord avec le nabo qui nous sert de president alors on en paie le prix tres fort , et ça c'est tres grave dans la mesure ou la France ce fais passer pour un pays démocratique ...

Tant que nous aurons ces gens au pouvoir la batellerie crevera obligatoirement dans tout les sens du terme !

Quant a l'analyse de la glissoire concernant les depenses inutiles et exorbitante du materiel high tech qui sera utilisé pour le canal ,je suis tout a fais d'accord avec le syndicat , ils lancent des projet énormissiment et cher sans consulter les utilisateurs de ces futures construction. je sent bien que ce canal sonnera le glas de l'economie Française ...


par cayor le Mardi 05/04/2011 à 12:17

cayor Bonjour,

Ce qui m'interpelle c'est l'attitude du Président de la CNBA mais ne m'étonne pas. La réflexion du Syndicat La Glissoire est pertinente et mérite toute l'attention. Je la partage complétement quant à l'entreprise pharaonique de la construction de Seine-Nord. C'est la folie des grandeurs et de la démesure.

J.Claude


par oliv62photographie le Mardi 05/04/2011 à 12:26

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !!!!!


par nicola le Mardi 05/04/2011 à 13:10

nicola Perso ce qui m'interpelle :

- la glissoire est elle la seule active ? et la cnba, ne fait elle rien ? comment expliquer cela ?

- je ne suis pas du tout étonné que seule la cnba soit invitée ---> c'est son rôle ! Le projet est énorme et seuls les "sommets des pyramides associatives" seront consultés/invités. A la cnba donc de consulter la glissoire, de trouver une position commune et de la faire entendre. J'irais même plus loin : ne devrions nous pas être heureux que la CNBA soit consultée ? Elle représente tout de même tout le corps de métier... où est le problème, les bateliers sont consultés à travers elle, non ? la cnba aurait elle un ver dans son fruit ?

- le vice président écarté par le président ? cela me semble "normal". Que se passe t il à la cnba ? depuis quand un vice président passe avant son président ? Le texte ne nous explique pas pourquoi : est il malade ? en congé ? problème perso ? L'on nous donne juste une "accusation" à l'encontre de sa hiérarchie. Quelqu'un pourra t il nous expliquer "c'est quoi pour finir le problème avec/à la cnba" ?

- les "recommandations" de construction ! Je sais que le savoir-faire des bateliers est immense et bcp trop rarement consulté... mais n'insultons pas non plus les ingénieurs qui feront de ce projet une réalité... restons à notre place, non ?

- et enfin dans son ensemble, je note très bien une certaine irritation de la situation. La note finale ne peut, d'ailleurs, qu'être approuvée et appuyée... malheureusement tout notre système est gangrené par ce principe. Mais s'il vous plait, ne tombons pas dans la "victimisation" : "Nous sommes contraints de constater le rejet de la seule composante syndicale à la manifestation d’aujourd’hui."



Re: par Batelier18 le Mardi 05/04/2011 à 14:04

"nos ingenieurs"  ,étant un utilisateur des voies navigable je me dois de ne pas etre d'accord du tout avec ce que vous dites , nos ingenieurs n'utilisent pas regulierement les voies navigable et ne nous consulte pas du tout sur ce qu'il conviendrais au maximum aux batelier !
Quant a leur soit disant genie , permettez moi de vous repondre que par experience je vois leur genie un peu partout sur le secteur fluvial en france et c'est franchement pas a vanter du tout comparer a nos pays voisin ...   , je ne vous citerais pas toutes les défaillances lié a la securité des ouvrages car ils sont bien trop nombreux !

Certe la CNBA est soit disant l'organisme representant des bateliers ,mais quand est ce que la CNBA consulte les bateliers ?! ou meme la glissoire?  personne ne nous consulte jamais et nous avons beau donner notre avis a la CNBA ils ne ce prennent meme pas la peine de repondre !

et l'etat n'en parlons meme pas ...


Re: par nicola le Mardi 05/04/2011 à 14:58

nicola Hello ^^
Ce qui conviendrait au batelier ????
Avant cela, il faut voir ce qui convient à l'environnement, au sol, etc. , ne pensez vous pas ?
Ne confondons pas non plus incompétence et manque de moyen à l'entretien de l'existent... sans oublier le budget initial à la construction (?).

Si vous pouviez nous ne dire plus sur la cnba (ou un anonyme au besoin) n'hésitez pas ! ^^


par Anonyme le Mardi 05/04/2011 à 15:12

Et quand ça sera en fonction les plaintes reviendront sur la libre concurence,sujet plus inquietant....


par cayor le Mardi 05/04/2011 à 18:19

cayor Batelier18 exprime parfaitement la réalité d'un constat flagrant en France. Un professionnel qui vit au quotidien les aléas de navigation devrait être consulté pour apporter son savoir d'homme de terrain au service de l'usager mais aussi des concepteurs qui ne sont pas forcément au niveau qu'ils devraient être quelquefois. Ce n'est pas forcément devant une planche à dessins que l'on découvre les ficelles du métier. Je ne citerai en exemple que certains ponts construits avec des piles gênant la navigation ou de nouveaux barrages qu'on ne peut plus franchir en cas de crue....etc..etc..Il faudrait en faire l'inventaire pour  s'en convaincre. Quant à la CNBA, cet organisme insulaire dont les membres sont élus par les mariniers, dépend du Ministère des transports et n'a pas de réel pouvoir en dehors d'émettre des voeux. Si c'est une bonne chose que d'avoir une représentativité officielle de la profession, le manque de soutien aux mariniers me semble bien réel. Le site internet longtemps refoulé n'apporte pas l'aide qu'il serait bon d'attendre de cet outil. Un retard qui je l'espère finira par être comblé pour soutenir le peu de professionnels qui restent en activité.

J.Claude


par Anonyme le Mercredi 06/04/2011 à 08:57

 il me semble revivre une epoque bien lointaine ou chez les salaries trop de syndicats tuent le syndicat,en l occurence trop de representativite tue la representativite parce qu on oublie le pouquoi on a ete elu et on prefere se bouffer la laine sur le dos au lieu d oeuvrer,la ou il y a plusieurs syndicats c est la guerre entre les syndicats et rien d autre,c est la lutte d influence sauf qu on ne defend pas  l interet des adherants.quand la politique gouvernementale ne plait plus ;alors le vote sanction reste la seule arme,mais changer n est pas obligatoirement la solution.un syndicat est ce que nous en faisons.alors s investir dans un role offensif veut dire avoir du temps et une farouche envie d en decoudre,mais encore faut il que la masse suive,je veux dire par la qu il faut un maximum d adherants qui fassent d abord confiance au lieu de critiquer en permanence,parce que ca aussi c est une vraie maladie meme chez les mariniers.plutot que de multiplier les officines renforcons celles existantes et jouons y un role positif.seule l unite sera de mesure a forcer les obstacles.il faut se dire qu en face ils sont tout sauf c...et que de profiter de nos faiblesses c est aussi leur donner le baton pour se faire battre.mais ces paroles n engage que moi.mais on peut mediter a loisir.


par cayor le Mercredi 06/04/2011 à 16:54

cayor Mon point de vue,

Il y a beaucoup de vrai dans tout celà sauf que pour les artisans Français, le seul Syndicat existant et opérationnel, c'est La Glissoire. Il fut un temps où il y en avait 7 avec des tendances régionales dont 6 regroupés au sein d'un Bureau Intersyndical pour ne parler que d'une seule voie. Ils ont disparus avec la défection de la profession depuis les années 80, le plan de déchirage ayant fait son oeuvre de destruction afin de diminuer la cale pour donner du boulot à ceux qui restent. Nous étions hélas trop nombreux pour acceuillir les offres de transport à une époque où la voie d'eau était délaissée, concurrencée par le chemin de fer et la route.
Ceci étant, les bureaux d'affrètement ont également disparus depuis l'an 2.000 laissant la place au marché libre et à la désorganisation de la profession ainsi que de la chute des prix de fret par voie de conséquence. Nous ne sommes pas là de retrouver l'unité de la profession tant que ce système ne sera pas jugulé et que les mariniers en auront pris conscience mais surtout en aient la volonté. Ce qui n'est pas une mince affaire, connaissant l'état d'esprit qui caractérise le travailleur indépendant, vulnérable de par son individualisme profond. Il n'y pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir!!.....Cela arrange bien les donneurs d'ordre et les courtiers qui jouissent d'une manne bon marché, corvéable et renouvelable sans cesse jusqu'à l'infini et qui mène quelque fois au dépot de bilan pour certains. Le pire dans tout çà c'est qu'en agissant individuellement, on fait du tort à toute la profession sans même vouloir s'en rendre compte. C'est de la pure folie suicidaire! Sans nul doute pour ceux qui se démènent afin de sauvegarder ce qui peut encore l'être, cela devient de plus en plus difficile et décourageant face aux critiques stériles car sans apport de solution! Je crains fort que si Seine-Nord ouvre un jour, çà sonnera le glas pour l'Artisanat déjà rudement touché par la route avec les nouveaux tonnages. A suivre donc cette évolution contre laquelle on ne peut rien sinon que de chercher à s'adapter ou disparaître..

Un ancien marinier retraité


Re: par nicola le Mercredi 06/04/2011 à 17:28

nicola Tout à fait d'accord Cayor.
Je rejoins à 100% votre avis et plus encore ceci : "A suivre donc cette évolution contre laquelle on ne peut rien sinon que de chercher à s'adapter ou disparaître".
Perso je note que les combats menés et les idées dominantes vont et restent tournées vers le passé, d'avant la libéralisation.
Il y a encore peu, j'ai eu vent d'un petit groupe qui oeuvrait pour la réouverture du cis.
...
A quoi bon perdre son temps et son énergie à vouloir restaurer ce qui ne le sera jamais ?
Au lieu de se battre contre ce marché libre qui est le grand méchant loup des bateliers, ne faudrait il pas plutôt l'embrasser et en faire sa force ?
C'est ce qu'ont fait les bateliers de batellerie.org
Et comme je l'ai dit il y a déjà e très nombreux mois, à l'ouverture du seine-nord, c'est la flotte hollandaise, belge et allemande qui s'engouffrera dans les profondeurs de la France. Et là les français, "en retard" avec leur temps, seront définitivement mis au rang de musée...



Re: par Batelier18 le Mercredi 06/04/2011 à 18:04

quand le fluvial Français sera rancardé au rang de musée , ce sera triste mais ce sera bien cherché ... , apres tout quand les Bateliers français aurons tout perdu en france ils irons a l'etranger comme beaucoup d'amis que je connais qui reussissent tres bien sous pavillons hollandais belge ou allemand .

et je ferais pareil car au final la France n'offre aucune perspective d'avenir , au contraire elle perpetue le massacre des petites entreprise sans ce soucier de la pérénité de l'avenir du marché fluvial . mais ne vous inquietez pas les etranger ce ferons un plaisir de naviguer sur nos fleuves et ils auront bien raison EUX qui sont soutenu par leur gouvernement qui leur offre des aides non negligeable.

Vous avez raison ,battons nous pour la liberalisation massive de toute notre économie si durement établie au cours des derniers siecles , faisont une ouverture mondiale et offrons nos marché a tout bon pays qui a une bonne gueule au yeux de l'europe pour y adherer !

est ce que c'est un mal d'etre tant conservateur de nos richesses ? de nos anciens aquis qui permettais a monsieur tout le monde de reussir la ou aujourd'hui cela parrais impossible a cause de cette foutue liberalisation???

Je ne comprend pas votre point de vu Mr Nicola ... enfin les gout et les couleurs ne ce discutent pas hein ?


Re: par nicola le Mercredi 06/04/2011 à 18:15

nicola

est ce que c'est un mal d'etre tant conservateur de nos richesses ? de nos anciens aquis qui permettais a monsieur tout le monde de reussir la ou aujourd'hui cela parrais impossible a cause de cette foutue liberalisation???
Non ce n'est pas un mal... cela est même un réflexe bien humain ^^
Ce qu'il faut voir c'est qu'il est bien trop tard pour retrouver les "acquis" de tour de rôle... et compte tenu de la mentalité dominante du milieu, franchement, cela déserre plus qu'autre chose. Il faut donc en faire une force !
Oui la libéralisation est quelque chose que je ne supporte pas du tout non plus.
Mais au lieu de tout le temps lui cracher à la figure, de se plaindre, de se mettre en position de victime, oui, au lieu d'adopter ce comportement qui va dans la négation, ne devrions nous pas relever la tête et se dire : oui la vie aujourd'hui c'est comme cela, acceptons ces lois, puis battons nous pour les adapter... et peut être, petit à petit, revenir à quelque chose de plus humain.

Mais nous savons tous de que ce n'est pas comme cela que ça marche : il faut avoir atteint le fond, lorsqu'il est tout juste suicidaire de se taire, que les choses bougent... pas avant !


Re: par Anonyme le Mercredi 06/04/2011 à 18:05

sans oublier les flottes polonaises ,hongroise,roumaine qui d'ici 2018 auront le temps de progressées...


par p boum le Vendredi 08/04/2011 à 11:36

Belles  joutes  verbales  dont chacune est a considérer avec intéret et attention ::: c'est du  vécu.

Une  QUESTION:  tous les jours des bateaux :  chargés  et/ou  "vidanges"   Certains en réel  cadencement  aller/retour:::circuits/sous-contrats:  notamment   les "containers" et les "sableus/sabliers" . citerniers  etc........

Leurs passages répétés supposent  une  exploitation  continue:  financierement acceptable  vue la durée existante constatée.

Les "divers" naviguent aussi :   il y a  du  trafic assez conséquent:   Comment leur exploitation est'elle mise en oeuvre:  le frêt est "apporté" par :  QUI - Origine des offres de transports::  Les  textes précédents faisants le constat d'une absence quasi nulle de la maitrise "commerciale" par les Navigants Artisans.

Leur "disponibilté"  étant reconnue,  un bateau avec des Salariés ne pouvant a ce niveau rivalisér.   (idem sur la route).





Identification

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Achat/Vente


Dernières publications en images

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (3 et fin)

Toujours l'écluse de Neuilly-sur-Marne

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (2)

15 OCTOBRE 2018 : INONDATIONS DANS L'AUDE (1)

Sur la passerelle des écluses de JANVILLE

REPAS GUINGUETTE le DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

BRIARE : Un berrichon prend la route pour Vierzon

RENTREE DES CLASSES

Les VENELLES de SAINT-MAMMES

Incident au chantier de Sète

Croisement à l'écluse de garde de FROMONVILLE

Mes 2 Dernières TOILES

LES 3 ECLUSES DE CASTETS-EN-DORTHE

Barrage de Champagne-sur-Seine

Recherche historique Ecluse n° 53 entre canal latéral et Garonne

LE LIBRON BLOQUE LE CANAL !


Sites Transports Fluviaux


CNBA
 

Recherche par tableau


Sites Incontournables

    
 






Rubrique courante